lundi 10 décembre 2018
Questions à...
Le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, a réagi ce samedi pour Infos-Dijon.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

ACADEMIE DE DIJON : «Avec la jeunesse, la CGT Educ’Action mobilisée contre Macron et son monde»

05/12/2018 01:57Imprimer l’article
Le syndicat plaide pour «l’amplification du rapport de force» et «la construction de la contestation».
Communiqué de la CGT Educ’Action :

Vendredi 30 novembre et lundi 3 décembre 2018, plusieurs milliers de lycéennes et lycéens se sont mobilisés dans les départements de notre académie et ont mené des blocages de lycées généraux et technologiques et professionnels ainsi que des manifestations.

Par cette mobilisation massive et répétée, la jeunesse exprime sa colère contre les politiques du gouvernement : austérité et précarité généralisées, Parcoursup et sélection à l’entrée de l’université, casse de l’enseignement professionnel et contre-réforme du lycée... Les raisons de la colère ne manquent pas.

Contre Macron et son monde, la jeunesse montre son désir d’un autre avenir porteur de justice sociale, son aspiration à l’égalité de toutes et tous.

Si elle dénonce toute forme de violence et de dégradation gratuites, la CGT Educ’action de l’académie de Dijon tient à affirmer sa totale solidarité avec cette jeunesse mobilisée. Elle rappelle aussi ses exigences de retrait des contre-réformes des lycées (enseignement professionnel, général et technologique) et de Parcoursup. Elle veillera également à ce que ces mouvements de la jeunesse puissent s’exprimer librement, sans récupération ni répression policière.

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon, avec la CGT, veut ainsi porter son projet pour une École émancipatrice, pour la transformation de la société et pour répondre rapidement aux urgences sociales.

Dès maintenant, la CGT Educ’action appelle à construire, partout où cela est possible, une convergence de lutte avec les lycéennes et lycéens, les autres organisations syndicales et les personnels afin de développer les mobilisations. Il y a urgence à faire reculer le gouvernement sur ses nombreux projets dévastateurs pour l’avenir de nos élèves et des personnels. Et cela passe par obligatoirement par l’amplification du rapport de force et de la construction de la contestation.

 
?>