dimanche 21 avril 2019
Une opération de grutage est effectuée en ce milieu de semaine du côté de la place de la Libération.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

ACADEMIE DE DIJON : Le comité technique sur la carte des lycées n'a pas pu se tenir

20/12/2018 14:24Imprimer l’article
L'Unsa éducation et le SGEN CFDT réagissent après le boycott de la réunion par FO et FSU qui n'a pas permis d'atteindre le quorum.
L'Unsa éducation et le SGEN CFDT réagissent au Comité technique académique qui n'a pas pu se tenir ce jeudi matin. Il avait pour objet la préparation de la rentrée dans les lycées de l'académie.
«Nous connaissons les moyens alloués à l'académie pour la rentrée 2019» ajoute Bruno Guého, secrétaire régional adjoint de l'Unsa Education. «Nous déplorons ces importants retraits de postes touchant les personnels administratifs et les enseignants du second degré (lycées, collèges). Pour le premier degré, la dotation de 0 est trompeuse, car il va falloir trouver des postes pour "financer" les dédoublements prévus en CE 1 REP. Des fermetures seront inévitables».

Variation en nombre de postes pour l’académie de Dijon selon les syndicats :
Enseignants :
- 1er degré : 0  
- Second degré : - 87
Administratifs, ITRF : - 15

Déclaration commune SGEN CFDT, UNSA-Education :


Le comité technique académique sur la carte des enseignements des lycées en voie générale et technologique du 20 décembre 2018 n'a pas pu se tenir faute de quorum. Les organisations syndicales FO et FSU ont boycotté cette instance.

Si nous comprenons les motivations de ce boycott, nous ne partageons pas cette politique de la chaise vide. On ne peut demander du dialogue social et refuser de participer aux instances élues démocratiquement.

A l'issue des débats, un vote contre unanime (de l'ensemble des organisations syndicales) aurait provoqué une nouvelle convocation du CTA dans les mêmes conditions que ce boycott. Nous regrettons de ne pas avoir été associés aux échanges ayant abouti à ce boycott. Ce n'est pas notre conception d'une démarche unitaire.

Le SGEN CFDT et l'UNSA-Education sont venus pour exprimer leur désaccord sur la précipitation et sur la manière dont la réforme se met en place.
- accroissement de la concurrence entre établissements
- absence de concertation des équipes enseignantes
- fragilisation des établissements ruraux
- insuffisance des moyens pour accompagner cette réforme
- suppressions de postes