jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE : Baignade interdite dans les canaux et les rivières

04/08/2019 10:46Imprimer l’article
En cette période estivale et de chaleur, la tentation peut être grande d’investir le domaine public fluvial, qui propose des loisirs variés. A cette occasion, Voies Navigables de France Centre Bourgogne rappelle qu’il est formellement interdit de se baigner dans les canaux et que la baignade est autorisée dans quelques rivières uniquement. 
Dans un communiqué, Voies Navigables de France fait le point sur les dangers et les risques encourus de se baigner dans les canaux en Bourgogne. 
Chaque année, en période estivale, cette interdiction n'est malheureusement pas respectée, le plus souvent par méconnaissance des textes et des dangers encourus. La baignade en rivière autorisée au cas par cas Les rivières et certains plans d’eau peuvent être autorisés à la baignade. VNF recommande aux usagers de se rapprocher au préalable des communes pour les identifier.



Réglementation en matière de police de baignade


L’interdiction de baignade dans les canaux gérés par VNF est fixée par arrêté préfectoral dans les Règlements Particuliers de Police de la Navigation - La police des baignades et des activités nautiques relève de la compétence des maires (Article 2213- 23 du code général des collectivités territoriales).

Risques encourus


Les risques de noyade sont pourtant bien réels, notamment en raison d'une mauvaise visibilité sous l'eau (limitée à quelques centimètres), qui rend le sauvetage d'un baigneur en immersion, difficile voire impossible. De même, le nageur pourra faire face à un courant important et avoir des difficultés à remonter sur la berge. Le risque d’hydrocution est également élevé à cause des variations importantes de température liées aux courants et aux changements de débit. Un risque de contamination par des bactéries ou maladies telles que la leptospirose (maladie véhiculée par les urines des rongeurs et pouvant être mortelle) reste toujours possible.

Autres dangers 


Les sauts depuis les ponts exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches… la profondeur des canaux et rivières restant limitée.
VNF rappelle également qu’il est strictement interdit de se baigner en amont et aval des écluses et des barrages en raison du danger que représentent ces ouvrages et des manœuvres qui y sont effectuées.
Enfin, les voies d’eau étant d’abord dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux de commerce ou de plaisance y est élevé.


Photo : Voie navigable de France