mardi 22 mai 2018
Questions à...
Médecin régulateur au Samu 21 et conseiller départemental, Christophe Avena décrit les difficultés des médecins régulateurs, confrontés à une augmentation continue des appels. Sans se prononcer sur le contenu de la conversation entre le Samu de Strasbourg et Naomi Musenga, il note une anomalie dans cette affaire, symptomatique d'un manque de médecins régulateurs.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Grande mobilisation régionale contre les restructurations hospitalières le 18 mai

14/05/2018 11:24Imprimer l’article
Un collectif regroupant l’ensemble des comités de défense des hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté touchés par les restructurations hospitalières a lancé un appel à manifester devant le siège de l’ARS à Dijon le 18 mai.
De nombreux collectifs de Bourgogne-Franche-Comté (notamment Saint Claude, Decize, Clamecy, Gray, Montceau-les-Mines, Châtillon-sur-Seine, Belfort Montbéliard, Lure-Luxeuil, Autun, Tonnerre...) avec l'appui de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité (dont la plupart sont membres) se regroupent depuis plusieurs mois.
Ils partagent des points communs essentiels, à savoir la défense d'une santé de qualité et de proximité, accessible pour toutes et tous, à toute heure et partout sur le territoire. Ils s'opposent aux réductions de personnels, de lits, de services... et se mobilisent pour garantir le maintien et le renforcement de sites hospitaliers territoriaux de proximité possédant tous les services correspondants aux besoins des populations et des territoires concernés notamment, de vraies urgences 24H/24H et des SMUR, des maternités, des services de cardiologie, de médecine, de chirurgie, une vraie psychiatrie de proximité…

Ils appellent à une forte mobilisation devant le siège de l'ARS (Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté), 2 place des Savoirs à Dijon, le 18 mai 2018 à 14h.
Ils demandent une entrevue au responsable régional de l'ARS et appellent à venir nombreux les soutenir.

Photo : Lors de la manifestation du 16 janvier devant le siège de l'ARS pour la défense des urgences de Clamecy et Tonnerre (archive Jean-Christophe Tardivon)