dimanche 17 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’ensemble des lignes ferroviaires resteront ouvertes jusqu’en 2022

20/11/2018 03:18Imprimer l’article
C'est ce que garantit un nouvel avenant pour les contrats de plan Etat-Région 2015-2020 adopté jeudi dernier en session plénière. Accessibilité, expérimentation d'un train à hydrogène, réouverture de la ligne Belfort-Delle, ou encore modernisation du réseau SNCF sont également prévus en matière de mobilités ferrroviaires.
Avec les contrats de plan Etat-Région (CPER) Bourgogne et Franche-Comté, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et l’Etat investissent ensemble dans l’aménagement du territoire et mettent à jour ces documents de programmation de projets structurants. Ils reflètent ainsi les nouvelles orientations des investissements, en adaptant la programmation financière pluriannuelle aux résultats des études techniques et à l’évolution des axes prioritaires.



Zoom sur le volet transport et mobilité

 
Dans le domaine de la mobilité, les modifications sont concentrées sur la thématique ferroviaire ; cet avenant permet ainsi de maintenir l’intégrité de l’ensemble des lignes ferroviaires ouvertes aux voyageurs jusqu’en 2022.

- Mise en accessibilité des gares

Afin de tenir les objectifs de réalisation de la mise en accessibilité des gares de BourgogneFrancheComté, le budget lié à ces opérations va être significativement augmenté, passant globalement de 43 à 78 millions d’euros, pour des réalisations jusqu’en 2024. L’évolution de ce poste budgétaire fait passer la contribution de la  Région de 17,75 à 35,85 millions d’euros.

- Expérimentation train à hydrogène sur le tronçon Auxerre / Laroche-Migennes

Conformément au rapport de la Commission d’orientation des infrastructures (COI) du 30 janvier 2018, le comité de pilotage du volet ferroviaire du CPER a validé, en juillet dernier, l’abandon du projet d’électrification de la ligne Auxerre/LarocheMigennes au profit de la circulation d’un train à hydrogène de pré-série. L’objectif de mise en service des premiers trains à hydrogène est fixé par la Ministre des transports à 2022. En conséquence, le budget alloué aux travaux passe de 36,2 à 7 millions d’euros (notamment pour le financement des infrastructures de recharge).
 

- Réouverture de la ligne Belfort - Delle

La réouverture de la ligne Belfort-Delle, permettant d’une part la remise en service des échanges ferroviaires transfrontaliers avec le Jura Suisse, et d’autre part la mise en correspondance des TER venant de Belfort ou Delle ou le Jura Suisse avec les TGV en gare de Belfort TGV, aura lieu le 9 décembre 2018. Suite à l’octroi d’un financement européen d’un montant de 5,54 millions d’euros, dans le cadre du programme Interreg, la participation de la Région est réduite de 2,81 millions d’euros.

-  Modernisation de la ligne du Revermont

Le budget de 30 millions d’euros alloué initialement à ce projet s’avère trop élevé pour les travaux à y mener, estimés à 13 millions d’euros. Une étude pour l’installation du GSM-R sera lancée en 2019, pour une réalisation des travaux en 2022.

- Modernisation de l’étoile de Paray-le-Monial et de la ligne Paray-le-Monial Gilly-sur-Loire

Le coût final des travaux de modernisation de la ligne Paray-le-Monial/Lamure-sur-Azergues (inaugurée en janvier 2018) ont été inférieurs à ce qui avait été budgété. Ainsi, 4 millions d’euros restants sont affectés à l’étude de modernisation de la signalisation de l’étoile de ParayleMonial, ainsi qu’à l’étude de modernisation de la ligne ParayleMonial / GillysurLoire. Elles sont prévues en 2019.

- Modernisation de la Voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA)

Suite aux conclusions du débat public ayant eu lieu de décembre 2016 à mars 2017, le phasage de ce projet, dont le budget initial était de 225 millions d’euros, va être revu. Une première étape de modernisation de la voie est envisagée en 2020. Des études et travaux de modernisation concernant l’installation du GSMR (standard de communication ferroviaire sans fil) et la mise au gabarit containeur des ouvrages de la ligne seraient proposés dans un second temps. Le budget global est évalué à 81,6 millions d’euros.

- Modernisation de la ligne des Horlogers

Les études réalisées sur cet axe ont montré un besoin rapide de modernisation de l’infrastructure sur le parcours de Besançon au Col des Roches, et non uniquement sur la partie frontalière de la ligne (Morteau – Le Locle). En conséquence, le budget initial de 12 millions d’euros est augmenté à hauteur de 37 millions d’euros afin de pérenniser la ligne. Les travaux réalisés sur cette ligne sont prévus en 2021, en même temps que des travaux réalisés par le gestionnaire d’infrastructure suisse dans le tunnel de la frontière.

- Pérennisation de la ligne des Hirondelles

Au vu des travaux urgents de régénération nécessaires pour continuer à assurer les circulations de trains sur cette ligne, le budget est augmenté, passant de 6 à 7,6 millions d’euros. Des premiers travaux de remplacement de traverses ont été réalisés à l’automne 2017 et à l’automne 2018. Les autres travaux seront réalisés en 2020.

- Pérennisation de la ligne Lure-Epinal

Le redéploiement de crédits issus de l’avenant 2 permet d’envisager des travaux urgents pour assurer la pérennité de cette ligne. Estimés à 5,2 millions d’euros, ils pourraient intervenir entre 2019 et 2021 ;

- Etude générale de modernisation

Le budget alloué à l’étude générale de modernisation du réseau ferroviaire passe de 1,2 à 3,39 millions d’euros, afin de financer des études visant à préparer le prochain CPER, en particulier sur la modernisation de la ligne ferroviaire Lure-Epinal.