mercredi 19 juin 2019
Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la pollinisation des graminées, espèce fortement allergisante, explique Atmo.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Offres promotionnelles, tarification solidaire, la SNCF et la Région plaident aussi pour la qualité des lignes TER

20/08/2018 21:55Imprimer l’article
C’est ce lundi après-midi en gare de Dijon Ville que la Région Bourgogne-Franche-Comté et la SNCF ont présenté des offres promotionnelles et une tarification solidaire. La SNCF s’adresse aux voyageurs ayant été touchés par la période de grève, et la Région entend, par une nouvelle tarification en vigueur depuis le 1er juillet dernier, favoriser la mobilité des publics en difficulté.
Pour Michel Neugnot, premier vice-président du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté délégué notamment aux transports, déplacements et intermodalités, la SNCF a su «relever le challenge», «elle a su se remettre de trois mois de grève», qui rappelons-le avait largement perturbé le trafic ferroviaire sur la région au cours des mois d’avril, mai et juin. «Il était nécessaire que les services reprennent immédiatement et nous avons demandé à la SNCF de prendre des mesures pour favoriser les abonnés du quotidien», a introduit le représentant de la Région.

La SNCF dit s’être adaptée face à la grève


Ayant parlé d’une grève «particulièrement pénalisante», Emmanuel Guigon, directeur régional adjoint de SNCF Mobilités, a tenu malgré tout à faire remarquer : «On a pu s’améliorer sur l’information aux voyageurs (communication des horaires du lendemain en fin d’après-midi la veille, mobilisation des «gilets rouges» pour aiguiller les voyageurs dans les gares, le dispositif SNCF Exams…) et nous avons opéré une remontée progressive de l’offre ferroviaire, avec 10 % de l’offre assurée en avril, 15 % en mai et à peu près 25 % en juin. Il faut y ajouter 10 % d’offre routière puisqu’on avait multiplié par deux le nombre de bus circulant sur le réseau pour compenser les suppressions de trains.

Une baisse de 7 % du trafic à la fin juillet


Sur les trois jours qui suivaient les deux jours de grève, nous avions la capacité de proposer un transport quasi normal, ce qui était loin d’être le cas ailleurs».
Des effets néfastes se font néanmoins ressentir cet été, surtout une baisse de 7 % du trafic à la fin juillet (en cumul, comparé à fin juillet 2017). Une baisse «très fortement imputable à la grève» selon le représentant de la SNCF, «mais qui n’est pas catastrophique» relativise Michel Neugnot en résumant que le mouvement social a représenté plus d’un mois en nombre de journées et a forcément occasionné des perturbations.
En Bourgogne-Franche-Comté, la SNCF compte 530 trains et environ 60 000 voyageurs au quotidien.

Remboursements et compensations pour les abonnés


Des mesures commerciales post-grève sont prises. Emmanuel Guigon les explique : «Concernant les abonnements mensuels, les abonnés du mois d’avril ont eu 50 % de remise sur leurs abonnements du mois de juin. Les abonnés du mois de mai ont eu des bons-voyages à hauteur de 50 % de leurs abonnements. Pour les abonnés du mois de juin, le service ayant été meilleur que les deux mois précédents, il n’y a pas de mesure particulière si ce n’est une relance commerciale au mois de septembre pour les abonnés annuels. S’ils s’abonnent à l’année avant fin septembre, ils auront 50 % sur leurs abonnements. Je rappelle que prendre un abonnement annuel revient à payer 10 mois sur 12 et que l’abonnement peut être suspendu à tout moment comme souhaité pour le voyageur concerné».
Les remboursements des abonnés par la SNCF sur les trois mois de grèves ont dépassé les 500 000 euros.

Des offres spéciales sur les cartes de réduction


Pour les voyageurs dits occasionnels, les mesures déclinées sont les suivantes :
- Jusqu'au 15 septembre 2018, pour toute carte tarif réduit 26 ans et plus achetée, le premier trajet est offert. Avec la carte (20 euros à l’achat et amortie à partir seulement d’un aller-retour de 100 à 150 km), le voyageur bénéficie de 30 à 60 % de réduction sur ses trajets.
- Pour les détenteurs d’une carte tarif réduit 26 ans et plus, achetée avant le 31 mars 2018, la durée de validité de la carte est prolongée automatiquement d'un mois. Aucune démarche n'est nécessaire.

«Reconquérir la confiance»


«Il fallait montrer un signe vis-à-vis des usagers», a répété Michel Neugnot. En ajoutant : «Il faut reconquérir la confiance de ceux qui sont partis vers des modes alternatifs de transport. La différence entre la grève de 1995 et celle de 2018, c’est qu’il s’est passé une révolution au niveau de l’accessibilité aux données, de la multiplication des outils et des solutions rendues possibles par les nouvelles technologies».
En parallèle des tarifs, c’est la qualité des services qui concentre aussi les attentions partagées par la Région Bourgogne-Franche-Comté et la SNCF. Ce que la Région attend de la SNCF ? «Qu’elle mette les bouchées doubles pour satisfaire la clientèle» a lancé Michel Neugnot.

Travailler sur la fiabilité, la sécurité et les contrôles


Emmanuel Guigon s’est exprimé en ce sens : «Aujourd’hui, suivant les lignes, la ponctualité à l’arrivée de nos trains est assez disparate. Ça va de 84 % à 98 %. L’engagement que nous avons pris est une amélioration sensible de cette régularité, en essayant de ne pas être en-dessous des 90 % de ponctualité. Sur la ligne Dijon-Besançon, nous ne sommes pas encore à une qualité de service satisfaisante, l’idée est d’arriver à 91 % de régularité (c'est le pourcentage sur l’ensemble du trafic ferroviaire sur la région à fin juillet). Hormis la période de grève, 98 % de nos trains sont assurés. On a un travail à faire sur la fiabilité du matériel notamment».
Dans cette volonté de tendre vers la qualité, le directeur régional adjoint de SNCF Mobilités n’oublie pas non plus un renforcement de la sécurité mais aussi des contrôles, par non pas un seul contrôleur mais des équipes.
Les billets de TER jusqu’alors valables une semaine ne seront plus valables qu’une journée à partir du 1er septembre, afin de réduire les tentatives de fraudes.

Investir, et entretenir l’attractivité tarifaire


La Région quant à elle s’appuie sur la nouvelle convention avec la SNCF 2018-2025, votée en conseil le 25 mai dernier, pour rappeler ces engagements mutuels dans une démarche on l’a dit d’amélioration du service.
La collectivité territoriale entend poursuivre les investissements tout en jouant sur la liberté tarifaire dont disposent les Régions sur les TER pour proposer des prix attractifs et «ramener du monde dans le train». Michel Neugnot a réaffirmé des objectifs en évoquant par exemple des opérations au nord de l’Yonne, sur Paris-Dijon-Lyon ou encore sur l’axe Dijon-Besançon.

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier
   

Une nouvelle tarification solidaire TER Bourgogne-Franche-Comté


La Région propose depuis le 1er juillet 2018, une tarification solidaire TER, harmonisée à l’échelle de la Bourgogne-Franche-Comté pour favoriser la mobilité des publics les plus en difficulté, notamment les jeunes en démarche d’insertion.

Cette tarification permet également aux demandeurs d’emploi de faciliter leurs déplacements dans le cadre de leur recherche d’emploi. Elle est valable sur l’ensemble des trajets TER en Bourgogne-Franche-Comté, y compris sur la liaison entre Dijon, Laroche-Migennes et Paris.

Elle se décline en deux offres :

- La carte «tarif réduit solidaire» s’adresse aux bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C), et aux jeunes en Parcours Contractualisé d’accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA) ou bénéficiaire de la Garantie Jeunes avec une mission locale de Bourgogne-Franche-Comté. Gratuite et valable un an, elle offrira 75% de réduction sur tous trajets en TER, quel que soit le motif de déplacement.

- Le billet à «tarif réduit recherche emploi» s’adresse à tous les demandeurs d’emploi inscrits dans une agence Pôle emploi de Bourgogne-Franche-Comté. Il offrira 75 % de réduction pour des trajets allers-retours en TER effectués dans le cadre d’une recherche active d’emploi (entretien d’embauche, prestation Pôle emploi, etc.).

Ces deux produits solidaires offrent 75 % de réduction sur le tarif normal TER régional avec les prix suivants :


Les demandes de cartes «tarif réduit solidaire» doivent être adressées au Centre Relation Client SNCF régional via une interface de souscription en ligne dédiée sur le site internet TER Bourgogne-Franche-Comté à compter du 1er juillet 2018. Les coupons donnant droit au «tarif réduit recherche emploi» seront délivrés par les agences Pôle emploi de Bourgogne-Franche-Comté sur justificatifs.

Les bénéficiaires pourront ensuite acheter leurs billets TER à prix réduit dans les outils de vente de SNCF Mobilités :
- en ligne sur le site internet TER www.ter.sncf.com/bourgogne-franche-comte ;
 - en distributeurs de billets régionaux, guichets et points de vente dépositaires Nova’TER de Bourgogne-Franche-Comté.
Cette tarification se substitue aux tarifs sociaux suivants : chéquiers Bourgogne emploi (TER Bourgogne), Mobili’TER et carte Solidari’TER (TER Franche-Comté).

Le billet à «tarif réduit recherche emploi» s’adressant aux demandeurs d’emploi est mis en œuvre en partenariat avec Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté.

Pour en savoir plus : www.ter.sncf.com/bourgogne-franche-comte ou au 03 80 11 29 29 (Mobigo)