dimanche 17 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Romain Guenard, Clément Durandeau et Adrien Amorisini porteront haut «les couleurs de la région et de l’industrie»

18/02/2019 19:23Imprimer l’article
Champions de France des 45èmes Olympiades des Métiers dans l’intégration robotique, ils iront jusqu’aux épreuves mondiales en Russie en août prochain.
Début février, Romain Guenard, Clément Durandeau et Adrien Amorisini avaient eu les honneurs du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, du Rotary Club et du CFA du Sport lors d’une cérémonie récompensant tous les candidats de la région s’étant illustrés parmi les lauréats nationaux aux Olympiades de Métiers (retrouvez notre article en cliquant ici).


Plus récemment, c’est une réception, pour eux trois sans oublier leurs partenaires et soutiens, qui a été organisée au sein du pôle d’excellence robotique (porté par les UIMM 21-71), où ils ont passé leur licence dans le domaine. Concernant leurs parcours respectifs, on peut justement y revenir.

Les trois sont en CDI


Adrien Amorosini, technicien en automatismes et référent robotique pour l’entreprise Actemium à Fontaine-lès-Dijon, avait, avant de s’engager dans ladite licence, obtenu un bac pro Maintenance puis un BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques à Saint-Joseph à Dijon.
Clément Durandeau a effectué les mêmes formations et est aujourd’hui en CDI dans une entreprise. Il est intégrateur en robotique et metteur au point pour l’entreprise Cleia à Nolay.
Après son bac pro Maintenance à Saint-Joseph, Romain Guenard a quant à lui plus vite intégré le Pôle Formation Bourgogne 21-71 (tout en alternance) puisqu’il s’était engagé dans un BTS Maintenance puis un BTS Electrotechnique avant de se lancer dans la licence Robotique. Il a intégré l’entreprise Gebo Cermex à Corcelles-lès-Cîteaux, où il est chargé d’intégration en robotique.

«C’est de la grande émotion ces Olympiades»


Ce sont de réelles compétences dans ce domaine, alliant programmation et maîtrise des spécificités robotiques, qui valent ainsi à ces trois-là encouragements et multiples félicitations. D’autant plus que l’aventure des Olympiades des Métiers - une première pour eux - n’est pas terminée, avec ce rendez-vous pris à Kazan en Russie… «Le doute était maintenu jusqu’au bout. On ne s’attendait pas du tout à ce résultat. Ça a été l’explosion de joie pour nous. C’était magnifique», se rappelle Romain Guenard, en revenant à la fois sur les sélections régionales chez Fanuc et la consécration nationale à Caen en fin d’année dernière. Une manière de mesurer la force de ce que ses coéquipiers et lui vivent. «C’est de la grande émotion ces Olympiades. Il faut le vivre pour se rendre compte à tel point c’est fort», assure-t-il en considérant aujourd’hui que l’aventure doit se vivre pleinement, sans surprise désormais mais plutôt avec un enthousiasme débordant. Sur les épreuves mondiales, l’équipe a l’intention de «tout donner pour finir à la meilleure place possible», en se surpassant au travers de la compétition. «Elle sera difficile mais c’est là qu’on apprend le plus et qu’on s’améliore».
Nathalie Trzesniowski, directrice du CFAI 21-71, ne manque pas dans les félicitations de les adresser aussi au coach Samuel Bonnot, formateur en robotique, dont la motivation est d’aller chercher en l’équipe le maximum du potentiel.

L’industrie d’avenir est fière d’eux


Pour les Unions de l’industrie et des métiers de la métallurgie de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, c’est déjà une très belle réussite qui est à saluer, cela alors que la licence robotique n’en est qu’à ses débuts. Une licence pour laquelle le partenariat étroit avec l’IUT du Creusot (partage des enseignements) a été cité et réaffirmé. Ce sont aussi les responsables des formations, les formateurs, les représentants des entreprises ouvertes à l’alternance, les partenaires du Pôle UIMM 21-71 qui étaient de même conviés à un partage du vin d’honneur.
Philippe Guerit, au nom des UIMM de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, ne doute pas que les finalistes mondiaux sauront porter fièrement les couleurs de la région Bourgogne-Franche-Comté ainsi que celles de l’industrie, qui plus est dans un métier d’intégrateur robotique d’avenir.
A chacun des trois compétiteurs, 1 000 euros ont été remis par Véronique Guillon, secrétaire générale de l’UIMM de Côte-d’Or, Isabelle Laugerette, secrétaire générale de l’UIMM de Saône-et-Loire.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier