jeudi 12 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

CANAL DE BOURGOGNE : Six maisons éclusières désormais «retournées de l’intérieur vers l’extérieur»

25/09/2019 15:40Imprimer l’article
C’est le résultat d’un projet et d’un travail menés par une artiste dijonnaise, Juliette Miséréré. «VNF Centre-Bourgogne espère cette fois-ci encore susciter des interrogations, des réactions et de nouvelles idées de projets de développement qui permettront de redonner vie à ce patrimoine». Explications du travail réalisé et retour sur une opération de valorisation s’étant poursuivie cet été.
Il y a un an, l’artiste dijonnaise Juliette Miséréré, soutenue par VNF Centre-Bourgogne, réinvestissait artistiquement trois maisons éclusières vacantes du canal de Bourgogne. Cet été, trois nouvelles maisons ont fait l’objet du même projet artistique, les rendant désormais elles aussi incontournables au bord de l’eau.



Le projet de Juliette Miséréré :

une œuvre éphémère au bord de l’eau


C’est au cours d’une promenade à vélo le long du canal de Bourgogne que l’artiste Juliette Miséréré a repéré plusieurs maisons éclusières abandonnées l’année dernière. Prise d’intérêt pour ces maisons, elle a rapidement eu l’envie de réaliser un projet artistique qui permettrait de revaloriser ce patrimoine bâti, tout en conservant son histoire. Grâce au soutien de VNF Centre-Bourgogne, ouvert à tout projet permettant de redonner vie aux maisons éclusières, son projet a rapidement pu être mis en œuvre.

Trois maisons éclusières sur le canal de Bourgogne, les maisons 10Y (Eguilly), 7Y (Bellenot-sous-Pouilly) et 3Y (Thoisy-le-Désert), ont donc subi au cours de l’été 2018 une transformation originale et remarquable. Le projet de Juliette Miséréré est de tapisser les murs extérieurs des maisons afin d’offrir aux promeneurs, cyclistes et plaisanciers une vision différente de ce patrimoine témoin du passé de la région.
« Le spectateur se confronte directement, sans avoir besoin d’entrer, aux dernières traces de vie des anciens habitants. Je rends alors visible l’intimité de ce foyer par l’esthétisme du revêtement mural, le papier peint dévoile un style, une époque et un goût personnel. », Juliette Miséréré.
Comme retournées de l’intérieur vers l’extérieur, les premières maisons éclusières ont vu leurs murs retapissés en trois tons de jaune.

Une deuxième phase en 2019


Cet été, une deuxième phase a vu le jour. Trois nouvelles maisons vacantes ont bénéficié de la même transformation, à un détail près : cette fois-ci en trois tons de bleu. Les maisons 2Y (Pouilly-en-Auxois), 2S (Créancey) et 3S (Créancey) ont agrandi ce « musée éphémère à ciel ouvert ». Désormais incontournables, les maisons ont repris vie et sont devenues de véritables supports d’art, rendant l’art contemporain accessible à tous.

Ces « maisons bleues » ont été inaugurées le 18 septembre par VNF Centre-Bourgogne en partenariat avec l’artiste, en présence de Guy Mercey, vice-président de la Communauté de communes Pouilly-Bligny, en charge du tourisme, et de Estelle Alexandre, responsable de l’Office de tourisme des Sources de l’Ouche à l’Auxois.

« Cette deuxième phase a été un peu plus rock’n’roll au niveau de l’organisation étant donné que j’habite maintenant à Nantes. Mais tout s’est bien passé pour la phase de pose. Comme nous étions du côté du chemin, il y avait beaucoup de promeneurs, et j’ai eu pas mal de bons retours et d’encouragements. Je suis ravie du résultat et plus longtemps cela tient plus je suis contente. Je suis très heureuse d’avoir réalisé ce projet avec VNF et j’espère qu’ils continueront à faire intervenir des artistes contemporains le long du canal. », Juliette Miséréré.

Les six maisons éclusières ont été choisies pour leur positionnement et leur visibilité, afin de valoriser l’œuvre de Juliette Miséréré. VNF Centre-Bourgogne espère cette fois-ci encore susciter des interrogations, des réactions et de nouvelles idées de projets de développement qui permettront de redonner vie à ce patrimoine. VNF est fière d’avoir soutenu pour la deuxième année consécutive une jeune artiste locale afin de lui permettre de relever le défi de réinscrire ces maisons éclusières dans le paysage, dans un territoire à fort potentiel touristique, tout en offrant aux usagers de la voie d’eau un parcours artistique à suivre au fil de l’eau.

Valorisation des maisons éclusières vacantes le long du canal


VNF a pour volonté de redynamiser les berges du canal de Bourgogne et le patrimoine éclusier, notamment en ouvrant ses maisons éclusières à de nouveaux projets, comme avec Juliette Miséréré et son projet artistique.

Sur les quelques 500 maisons éclusières présentes sur le territoire de VNF Centre-Bourgogne, près de la moitié se situent sur le canal de Bourgogne, qui compte 222 maisons éclusières, dont 70 actuellement vacantes. En mai dernier, le programme Open Canal a été lancé. Ce grand appel à projet vise à offrir la possibilité à des porteurs de projets, publics ou privés, de redonner vie à ces 70 maisons éclusières vacantes en proposant de nouveaux projets inscrits dans le temps et dans les territoires (projets touristique, de restauration, d’hébergement, culturel...).
Nombreux ont été les porteurs de projet inspirés par le potentiel des maisons éclusières : 101 manifestations d’intérêt ont été déposées au total. 75 projets ont été sélectionnés par un comité de sélection pour être accompagnés dans leur mise en œuvre. L’équipe Open Canal consacre dans un premier temps ses efforts sur 22 projets pour une mise en place pour certains courant 2020. En facilitateur de projet, VNF s’adapte à chaque situation, en permettant à chaque projet de bénéficier d’un accompagnement au cas par cas. Les projets qui nécessitent plus de temps seront mis en œuvre un peu plus tard...

Et le canal de Bourgogne n’est qu’une première étape puisque 20 maisons éclusières vacantes sur le canal de Briare font également actuellement l’objet d’un appel à projet afin de mettre en place des projets innovants bénéfiques pour le territoire !

Le travail de Juliette Miséréré


« Les objets, nourriture, lieux et architectures qui provoquent une croyance chez l’être humain, sont la base de ma réflexion artistique. Comme l’expliquent les psychologues, les philosophes et les ethnologues, l’être humain ne peut vivre sans croire à quelque chose. Malédictions, légendes, contes, rumeurs et stéréotypes sur ces sujets, me permettent de travailler des thèmes importants comme la mémoire, l’entropie, le fantasme et la domesticité. Je pars de ces concepts magico-religieux de ces objets, nourriture, lieux et architectures. J’aborde leur domesticité, la détruit, la détourne par mes projets. Tout au long de mes recherches, je me base sur les codes et les idées issues de l’inconscient collectif ou de la mémoire collective pour confronter les gens à la puissance de ces croyances. J’essaie de faire ressortir par les logiques de notre inconscient la psychologie humaine. Et donc l’importance dans notre quotidien de ces choses nourries de nos peurs, de nos rêves, de nos secrets, et de nos joies. »

Juliette Miséréré - Site officiel : http://juliettemiserere.com/




Maison 2S à Créancey

Maison 3S à Créancey

Maison 2Y à Pouilly