vendredi 20 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

ComUE : Des élus dénoncent «les conseils fantômes de l’Université de Bourgogne Franche-Comté»

04/07/2019 12:08Imprimer l’article
Les élus représentants enseignants-chercheurs, personnels et étudiants, issus des listes syndicales SGEN, SNESUP-FSU, SNPTES, et UNEF qu’ils «ne sont plus associés aux orientations politiques de l’établissement et font face à une opacité issue de la présidence de cet établissement».
Communiqué des élus représentants enseignants-chercheurs, personnels et étudiants, issus des listes syndicales SGEN, SNESUP-FSU, SNPTES, et UNEF des conseils centraux de la ComUE de Bourgogne-Franche-Comté :

L’UBFC, la Communauté d’universités et établissements de Bourgogne-Franche-Comté (ComUE), demeure obscure pour la population régionale et les communautés universitaires. Un nouveau cap est franchi quand les élues et élus représentants des enseignants-chercheurs, enseignants, personnels Biatss, et étudiants, eux mêmes, ne sont plus associés aux orientations politiques de l’établissement et font face à une opacité issue de la présidence de cet établissement.??En effet, ce n’est que lors du conseil académique du 26 juin dernier que l’administrateur provisoire de la ComUE, Luc Johann, a informé les représentants des communautés de l’avenir du label ISITE, conditionné par un avis ministériel pris au printemps dernier. C’est également deux mois après l’envoi d’un rapport sur ce label, que les élus ont été réunis, pour information. Ainsi, le conseil académique est dans l’impossibilité de mener à bien ses tâches, qui pourtant, sont son essence : travailler dans le fond les différents dossiers concernés, en amont de leur transmission au conseil d’administration.

Les communautés sont animées d’une réelle volonté de construction d’un enseignement supérieur porteur en Bourgogne-Franche-Comté. Une demande d’audition exceptionnelle des chefs d’établissements a donc été formulée et votée à une large majorité le 26 juin. Toujours en attente de la réponse de ces derniers, l’avenir de la ComUE n’a jamais été aussi incertain.

Représentants syndicaux que nous sommes, nous souhaitons formuler la demande d’une ferme application des statuts de l’UBFC, les conseils ne doivent pas devenir des chambres d’enregistrement de dossiers dépassés dans leur temporalité. Ils doivent être saisis régulièrement  par l’administrateur provisoire, censé incarner une stricte impartialité et garantir le fonctionnement démocratique de notre établissement, afin d’établir un travail de fond, nécessaire à l’avenir de l’enseignement supérieur et la recherche sur notre territoire.