mardi 24 octobre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

COTE-D'OR : «E-commerce ou commerces de proximité, la loi doit être la même pour tous» selon la CPME

15/09/2017 21:42Imprimer l’article
Benoît Willot, Président CPME Côte-d’Or et Bourgogne-Franche-Comté et Gilles Baste, Président de la  Section Commerce de la CPME 21, au nom des dizaines de milliers de commerçants indépendants qu'elle réunit, entendent interpeller l'Etat, principal actionnaire de la Poste, qu'ils accusent de «faire la courte échelle aux géants du e-commerce»
Communiqué de la CPME de Côte-d'Or :

Les commerçants de proximité subissent de plein fouet l'explosion de la fiscalité locale encore accentuée par la récente révision des bases locatives.

A l'instar de celles portant sur l'accessibilité des personnes handicapées, les normes et les règles sont de plus en plus contraignantes.

Dans le même temps les géants du e-commerce échappent à toutes ces contraintes. La grogne monte chez les commerçants de proximité face à ce qu'ils considèrent comme d'injustes distorsions de concurrence couvertes, et parfois même encouragées, par les pouvoirs publics qui acceptent, par exemple, que ces multinationales soient en pratique quasiment exonérées d'impôts sur les sociétés.

Dans ce contexte, l'annonce par Chronopost de la mise en place de livraisons de colis le dimanche à la demande notamment d'Amazon, géant américain de l'e-commerce, est la goutte d'eau qui risque de faire déborder le vase. La loi régule l'ouverture dominicale des commerces, elle doit s'appliquer à tous. Amazon ne peut s'en affranchir avec la complicité de Chronopost.

À cet égard, la CPME souhaite que la Poste et sa filiale Chronopost, prennent conscience de leur responsabilité et respectent les obligations légales qui sont les leurs en matière d'aménagement du territoire. Se désengager progressivement des points Poste, si utiles aux commerçants à travers toute la France et en particulier en zones rurales, tout en faisant la courte échelle aux géants du e-commerce n'est pas admissible.

Benoît Willot, Président CPME Côte-d’Or et Bourgogne-Franche-Comté et Gilles Baste, Président de la  Section Commerce de la CPME 21, au nom des dizaines de milliers de commerçants indépendants qu'elle réunit, entendent donc interpeller l'Etat, principal actionnaire de la Poste.