vendredi 22 juin 2018
Questions à...
Le tourisme est en pleine mutation en France. Pour éclairer les enjeux de ce secteur, Infos-Dijon a interrogé Sladana Zivkovic, la présidente du nouvel office de tourisme de Dijon Métropole. Elle nous parle modernisation des visites, développement du numérique, ouverture des commerces le dimanche et tourisme vert.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

DIJON : La gendarmerie est désormais dotée d'un Centre régional des opérations et de la sécurité des mobilités

12/06/2018 04:48Imprimer l’article
Il a été inauguré ce lundi au quartier Deflandre à Dijon par le général Olivier Kim, qui donne ainsi une dimension régionale au centre opérationnel de la gendarmerie, en charge de de la coordination inter-services et de la gestion des questions de mobilités.
Le Centre régional des opérations et de la sécurité des mobilités (CROSM) de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté a été inauguré ce lundi 11 juin en fin d'après-midi au quartier Deflandre, à Dijon. C'est le général Olivier Kim, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté et le groupement de gendarmerie départementale de la Côte d'Or, qui a coupé le ruban en présence notamment du procureur de la République de Dijon, Eric Mathais, du Directeur départemental de la Sécurité Publique, Jean-Claude Dunand, et de nombres d'élus du département, notamment le député Didier Paris, le vice-président de Dijon Métropole Pierre Pribetich et les maires de Saint-Jean-de-Losne, Marie-Line Duparc, et d'Is-sur-Tille, Thierry Darphin.

Une dimension régionale nouvelle


Le centre régional des opérations et de la sécurité des mobilités de la gendarmerie (CROSM) de Bourgogne-Franche-Comté, a pour mission de recevoir l’ensemble des appels d’urgence émanant du 17 en zone gendarmerie. Il constitue l’interface permanente entre la population du département et les unités.
Le CROSM est une unité subordonnée au centre zonal de sécurité des mobilités et au centre national de sécurité des mobilités de la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN). Il assure une permanence 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

«Chaque département a son centre opérationnel de renseignement de gendarmerie (Corg), mais j'ai souhaité donner une dimension régionale à celui de Dijon» explique le général Olivier Kim. Le centre opérationnel voit ainsi le spectre de ses missions élargi à la coordination inter-service (SDIS, police, préfecture, etc…), la gestion de crise : engagement des moyens gendarmerie au niveau régional, la gestion des flux et la coordination des opérations majeures, notamment en matière de sécurité des mobilités (transports sensibles).

«Toutes les mobilités seront mieux prises en compte»


«Nous devons être là où tous les citoyens se transportent, sur tous les axes, et devons pouvoir encadrer les transports sensibles» poursuit le général Kim. «On ne fait pas le travail à la place des autres centres mais on s'appuie sur eux pour mieux coordonner l'ensemble. La SNCF ou les autoroutes ont leurs centres, et disposent d'informations propres qui peuvent être utiles. On a remarqué aussi par exemple que, depuis le début des grèves SNCF, le transport fluvial a augmenté de façon drastique. Nous serons désormais plus en mesure de l'encadrer et de le surveiller. Toutes les mobilités seront mieux prises en compte, et de façon plus coordonnée.»

Les opérateurs, composés uniquement d’officiers et de sous-officiers expérimentés ayant suivi une formation spécifique, ont comme mission principale la gestion des interventions et l’engagement des moyens dès qu’ils en ont connaissance. Il s’agit d’une véritable tour de contrôle opérationnelle.
L’inauguration du CROSM s’est accompagnée d’un ré-aménagement conséquent des locaux, effectué essentiellement par des hommes de la gendarmerie.
Nicolas Richoffer