vendredi 14 décembre 2018
Questions à...
Le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, a réagi ce samedi pour Infos-Dijon.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

DIJON : Les médecins urgentistes du CHU de Dijon suspendent la grève, «oui mais pour une semaine…»

09/10/2018 14:08Imprimer l’article
La réunion de négociation du 08 octobre qui «s’est déroulée dans une ambiance électrique» a débouché sur des points d’accords reconnaissent les grévistes, qui regrettent toujours un point de blocage.
Communiqué des personnels médicaux des urgences, SAMU, Centre régulation 15 du CHU de Dijon sur la suite de la situation dans leurs services :

Depuis le 1er octobre les médecins urgentistes du CHU de Dijon sont en grève. L’association des médecins urgentistes de France (AMUF) s’est jointe au mouvement aux côté de la CGT.

La réunion de négociation du 08 octobre qui s’est déroulée dans une ambiance électrique à débouché sur des points d’accords :

La disponibilité effective de 20 lits chaque jour pour les patients des urgences dans les différents services du CHU
Le délai moyen de transport interne des patients des urgences vers les services d’hospitalisation porté à une 1 heure.

Malheureusement il reste un blocage dans les discussions sur :


Le maintien de la troisième ligne en nuit profonde à l’accueil des urgences.
La direction, reste sur sa position de fermeture définitive de cette 3eme ligne et pour garantir l’offre de soin, souhaite mettre en place des moyens (encore non définis) avec une évaluation à 3 mois pour décider de la fermeture définitive.

La direction a complètement refusé de discuter ou d’entendre les propositions sur le volet attractivité des médecins urgentiste au CHU, se cachant derrière le manque d’urgentiste dans la région BFC et que le CHU de Dijon ne devait pas échapper à la règle de ce déficit !!!

En assemblée générale les personnels médicaux ont décidé de suspendre la grève pour une semaine, laissant ainsi le temps à la direction générale de fournir l’ensemble des données par écrit. Ne voulant pas faire comme les dernières réunions ou les promesses orales de la directrice se sont vite envolées…

Un préavis de grève reconductible a été déposé pour une reprise de la grève à partir du 16 octobre. Il ne tient qu’à la direction de faire cesser le mouvement, les personnels médicaux ayant démontré à de multiples reprises leurs volontés de travailler dans de bonnes conditions, d’accueillir, de prendre en charge les patients également dans les meilleures conditions possible.

Pour mémoire les principales revendications des personnels médicaux sont :


L’arrêt du projet de suppression d’une ligne de garde de nuit début novembre, dont l’incidence serait la réduction d’un tiers de médecin seniors aux urgences entre minuit et 8h ne permettant pas de prendre en charge les patients dans des conditions acceptables tout en augmentant les délais d’attentes aux urgences de plusieurs heures.
Ceci étant encore moins acceptable alors que l’activité aux urgences est en constante augmentation et que nous sommes à l’entrée de l’hiver et de ses pics d’épidémies...

Le manque de personnel médical
Le service compte déjà des postes de titulaires non remplacés et s’ajoute à cela les quatre temps pleins non pourvus de la régulation suite au transfert du centre 15 de la Nièvre, augmentant là aussi, dans certains cas, le délai d’attente pour délivrer l’avis médical.

 
?>