vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

DIJON : Un collectif d’associations se joint à l’appel au rassemblement contre l’antisémitisme

17/02/2019 20:11Imprimer l’article
Le MRAP, SOS racisme, la Ligue des Droits de l'Homme, la LICRA, SOS Refoulement, Amnesty international, la Cimade et les Clubs UNESCO Dijon se joignent aux partis politiques.
Communiqué du collectif d’association (MRAP, SOS racisme, Ligue des Droits de l'Homme, LICRA, SOS Refoulement, Amnesty international, la Cimade, Clubs UNESCO Dijon) :

Plusieurs faits récents, terriblement symboliques nous conduisent à alerter nos concitoyens sur la montée des actes antisémites : nous découvrons coup sur coup un tag « Juden » de sinistre mémoire, inscrit sur une vitrine, les portraits de Simone Veil souillés de symboles du nazisme dont elle fut victime parmi des millions d’autres, le saccage des arbres rappelant le martyre il y a treize ans, du jeune Ilan Halimi, torturé à mort par d’autres jeunes, parce qu’il était juif.

Ces actes odieux, qui  s’ajoutent tant de propos haineux sur les réseaux sociaux, signalent une persistance alarmante de l’antisémitisme en France ; à Dijon, nous avons dû récemment alerter le Procureur de la République sur des gestes et propos antisémites en marge d’une manifestation.

En ces temps de crise profonde, des minorités nourries d’idéologies dangereuses s’activent à instrumentaliser les mécontentements, les inquiétudes et les frustrations, en désignant à la vindicte populaire, des hommes et des femmes stigmatisés par leur particularités culturelles, religieuses, par leur couleur de peau, par leur histoire, leur origine, voire leur orientation sexuelle.

Le risque est grand d’une banalisation du racisme, dont l’antisémitisme  est une forme extrême ;  il  sert, comme la xénophobie qui vise les étrangers en exil, à détourner nos concitoyens des enjeux de justice et d’égalité plus que jamais nécessaires et à instiller dans la société un poison qui s’attaque aux valeurs de progrès humain indispensables à tous.
 Ces valeurs ont vocation à être partagées, le principe de laïcité peut nous aider à les soutenir, à les défendre, s’il n’est pas détourné pour discriminer, exclure ou séparer.

Citoyens d’une société commune, nous avons vocation à vivre ensemble, il ne peut y avoir de concurrence des mémoires sans tomber dans des communautarismes nourris de fantasmes et de préjugés : nous avons tous besoin d’unir nos efforts pour trouver des solutions aux défis urgents auxquels l’humanité est exposée, la France n’est pas coupée du monde présent, à nous de faire grandir l’indispensable solidarité dont notre pays est capable.  

Parce que nous sommes attachés à tous les droits humains qui peuvent libérer tant les femmes que les hommes et construire de l’égalité réelle entre des citoyens solidaires, nous vous appelons à résister aux tentations de chercher autour de soi des boucs émissaires : elles ne peuvent mener qu’à de monstrueuses conséquences, comme celles du passé qui hantent notre présent !

Nous vous appelons donc à participer au rassemblement
qui aura lieu ce mardi 19 février place François Rude à partir de 18h30

Associations signataires de cet appel :

MRAP, SOS racisme, Ligue des Droits de l'Homme, LICRA, SOS Refoulement, Amnesty international, la Cimade, Clubs UNESCO Dijon.

 
?>