samedi 24 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

DIJON : Une campagne pour la diversité, l’inclusion et le respect, imaginée par l’Autre Cercle

22/05/2019 10:57Imprimer l’article
L’association, qui travaille sur la prévention des discriminations et la lutte contre l'homophobie dans le monde du travail, a pris l’initiative et prolongé la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie.
L’association l’Autre Cercle Bourgogne-Franche-Comté, qui travaille sur la prévention des discriminations et la lutte contre l'homophobie dans le monde du travail, en partenariat avec l’Amacod, la plateforme de lutte contre les discriminations de la ville de Dijon, et l’association Contact, a imaginé une campagne grand public de sensibilisation à la cause homosexuelle à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Une dépense de 5000 euros pour la Ville.

«Cette campagne a pour but de promouvoir les valeurs de diversité, d’inclusion et de respect» explique Antoine Hoareau, membre de l’Autre Cercle. «Un tiers des personnes homosexuelles déclarent avoir été au moins une fois victimes d’insultes ou d’agressions, dont 19% au cours de 2018».

C’est ainsi que durant la semaine s’affichait sur 53 panneaux Clear Channel de Dijon le travail réalisé pour l’occasion par le photographe Grégoire B-Thorin, qui a travaillé avec six modèles formant trois couples, avec pour slogan «Ils s’aiment, et alors ?».
«C’est un sujet qui me tient à coeur» explique-t-il à Infos-Dijon. «J’avais déjà fait un travail sur ce thème, mais avec des photos beaucoup plus retravaillées. C’était presque du dessin. Là, on a souhaité quelque chose de sobre, avec un fond noir très intense, qui symbolise la noirceur des agressions. La vie des homosexuels, ce n’est pas que des arc-en-ciel de couleurs, des strass et paillettes, la fête…»
Nicolas Richoffer
Photos N.R.

https://www.autrecercle.org/