samedi 23 février 2019
Questions à...
Le président de la fédération de commerçants Shop In Dijon multiplie les rendez-vous à tous les échelons politiques pour obtenir de l’aide. Il tire la sonnette d’alarme : «si le mouvement des Gilets Jaunes perdure, ce sera une catastrophe». «On est en moyenne à moins 40% de chiffre d’affaire en décembre et janvier» confie-t-il dans une interview à Infos-Dijon.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

DIJON : Une étude du CHU sur les déterminants psycho-sociaux des maladies neuro et cardio-vasculaires

10/12/2017 18:43Imprimer l’article
INEV@L est une étude clinique multidisciplinaire tout à fait originale qui s’intéresse aux INEgalités de santé et aux déterminants psycho-sociaux des maladies neuro et cardio-V@scuLaires…
En France, L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) et l’Infarctus Du Myocarde (IDM) représentent respectivement la 1ère cause de handicap et la 2ème cause de mortalité. Au cours des dernières années, les données issues du Registre dijonnais des AVC et de l’obseRvatoire des Infarctus de Côte-d’Or (RICO) ont indiqué des évolutions profondes dans le type de populations concernées par ces pathologies. Ainsi, 25% des AVC concernent aujourd’hui des travailleurs jeunes (<65 ans) chez lesquels on observe une augmentation du nombre de cas. Concernant l’infarctus du myocarde, de plus en plus de jeunes femmes sont touchées, probablement à cause de la consommation tabagique. Au-delà des facteurs de risques classiques (diabète, hypertension, cholestérol) et du mode de vie (tabac, sédentarité, obésité, alcool), les risques psycho-sociaux (stress, anxiété, dépression) apparaissent aujourd’hui comme des acteurs susceptibles de favoriser le développement de ces deux maladies. Lorsqu’on sait que nos pensées modèlent notre cerveau et que l’on mesure toute l’influence de l’esprit sur le corps, il apparaît important de s’interroger sur le rôle de ces facteurs psycho-sociaux dans le développement de maladies neuro et cardiovasculaires.

Depuis 2016, c’est l’objectif de l’étude INEV@L qui observe ces données chez des patients en activité professionnelle ayant été victime d’un IDM ou d’un AVC. À ce jour, 156 patients ont été inclus dans l’étude. Des entretiens individuels et des questionnaires permettent d’évaluer le rôle et l’évolution des facteurs psycho-sociaux au cours du temps. À la croisée de la médecine et des sciences humaines et sociales, le projet INEV@L fédère les équipes de nombreuses structures et reçoit le soutien du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté. Menée conjointement par les services de Cardiologie (Pr Yves Cottin, Pr Luc Lorgis) et de Neurologie (Pr Yannick Bejot, Pr Maurice Giroud) du CHU Dijon Bourgogne, en collaboration avec de nombreux laboratoires de recherche de l’université Bourgogne-Franche-Comté, l’étude INEV@L souhaite identifier de nouveaux leviers de prévention pour mettre en place des stratégies novatrices afin de lutter contre les maladies cardio et neurovasculaires, à l’échelle nationale.
Communiqué


 
?>