mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

EDUCATION : Climat social, climat scolaire et climat tout court, priorités des syndicats

31/08/2019 12:21Imprimer l’article
Le SE UNSA académique, le SE UNSA départemental de la Côte d’Or et l’UNSA éducation Bourgogne Franche Comté font le point à quelques jours de la rentrée.
Communiqué de presse de rentrée commun au SE UNSA académique, au SE UNSA départemental de la Côte d’Or et à l’UNSA éducation Bourgogne Franche Comté :

C’est la 3e rentrée de la présidence Macron et aussi la 3e rentrée du ministre Blanquer.

Dès le printemps 2017, nous avions demandé au ministre de l’Éducation Nationale, de s’engager pour une école durable par une politique éducative qui accepte le temps long de l’éducation et qui ne soit pas un grand chamboule-tout permanent.

Des Gilets Jaunes à la grève de la correction du Bac, l’année scolaire précédente s’est déroulée dans le même temps que des crises sociales d’ampleur inédite. Nous espérons que les signes d’apaisement donnés actuellement par notre ministre permettront de renouer avec un dialogue social apaisé. Cela ne sera le cas que si les revalorisations annoncées débouchent sur de réelles avancées, que si les réformes cessent de se faire dans la précipitation et les réductions de moyens… L’épineux dossier des retraites sera un test, il ne pourra aboutir que s’il n’y a pas de perdants.



Les évaluations CP CE1 dans le premier degré doivent être un outil au service des enseignants et des familles, et non un outil de communication ministérielle. L’inclusion est une priorité, tant mieux, mais quelles améliorations de la situation de nos collègues AESH ? La formation tant initiale que continue va évoluer, chiche, nous serons vigilants que cela se fasse dans l’intérêt des collègues. Dans le second degré, deux comités de suivi se mettent en place, l’un pour la réforme du lycée général et technologique, l’autre sur la voie professionnelle. Là-aussi, la réalité du changement de méthode se mesurera au fonctionnement réel de ces comités, non à la méthode Coué… Par exemple, il est urgent de clarifier, les modalités d’organisation du contrôle continu pour le nouveau Bac. Enfin, nous ne souhaitons pas que de nouveaux chantiers soient mis en place, DNB, vacances, et qu’il soit mis fin aux expérimentations tous azimuts…

Dans notre académie, alors que les lycées connaissaient des bouleversements importants le second degré a dû rendre 87 postes sur les 2450 rendus nationalement… Dans le premier degré, les doublements des classes REP de CP et CE1 ont dû se faire à moyens constants… Certes, il y a une baisse démographique dans l’académie, mais ce n’est pas un bon signal quand on veut tout changer.

L’UNSA éducation a dénoncé ces retraits qui hypothèquent les chances de réussite des réformes engagées.

Nous dénonçons aussi les conditions dans lesquelles s’est déroulé le mouvement du premier degré, mécanisme pourtant bien huilé, mais qui cette année de par une volonté nationale d’uniformisation des procédures a mis en difficulté les personnels tant administratifs qu’enseignants.

L’UNSA a dénoncé la réforme de la fonction publique qui va se mettre en place. Les délégués des personnels vont perdre une grande partie de leurs prérogatives. C’est pourtant grâce aux échanges, parfois tendus, entre les services et les élus CAP que de nombreux problèmes liés aux mutations du premier degré, précitées, ont pu être résolus.

La rentrée 2019, c’est aussi sur Dijon l’arrivée d’une nouvelle rectrice, nous lui souhaitons la bienvenue et espérons que le dialogue déjà entrepris saura se poursuivre voire s’intensifier. Ce sera aussi le début d’une collaboration renforcée avec le rectorat de Besançon. Espérons que les changements se feront dans une dynamique constructive et qu’aucun personnel n’aura à pâtir des changements annoncés.

Au cours de l’année, précédente, notamment dans le cadre du CHS CT, l’UNSA éducation a eu à traiter de questions liées aux conditions de travail dans les établissements. Nous avons su malgré, des points de vue différents trouver une synthèse positive ayant pour but de sortir de la crise.
Climat social, climat scolaire, climat tout court sont pour nous les trois priorités au regard de l’année scolaire précédente.

Le SE UNSA est le syndicat des enseignants, il regroupe les enseignants et personnels d’éducation, AESH de la maternelle au lycée.
L’UNSA-Education est une fédération qui regroupe le syndicat des enseignants mais aussi celui des personnels administratifs, techniques, santé sociaux, de direction ou d’inspection de l’Education Nationale, tant scolaire, qu’universitaire.