vendredi 19 juillet 2019
Vendredi soir, C'est Jazzlab Orchestra qui a conclu l'édition 2019, qui a vu passer sur scène Jurassic Blues lundi, Trip Quartet mardi, Heaven mercredi et The Backbeat Proofs jeudi.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

EDUCATION NATIONALE : Dans l’académie de Dijon, «une lutte exemplaire à poursuivre à la rentrée»

09/07/2019 15:03Imprimer l’article
Après la remise des copies du bac vendredi au rectorat, le syndicat Sud Education Bourgogne estime que «le rapport de force est rendu d’autant plus nécessaire que d’autres mauvais coups se profilent».
Communiqué de Sud Education Bourgogne :

Vendredi 05 juillet juillet, les professeurs qui ont participé à la grève du rendu des notes du baccalauréat ont rapporté leurs copies au rectorat de Dijon lors d’un rassemblement solidaire regroupant au moins 250 personnes.

SUD Education Bourgogne salue la détermination et le courage des collègues qui, malgré les menaces et les intimidations, ont tenu face au rouleau-compresseur ministériel.

Nous tenons à rappeler ici que le ministre Blanquer et le gouvernement sont les seuls responsables des conditions déplorables dans lesquelles s’est déroulé le baccalauréat 2019. La violence de leur politique antisociale, la baisse des moyens dans l’éducation, les contre-réformes (précision : une réforme apporte progrès pour les élèves et les personnels), la répression et le mépris n’ont laissé d’autres choix aux personnels de l’éducation que de résister par la grève à la destruction du baccalauréat comme examen national.
La manière dont le ministère et la hiérarchie ont bidouillé les résultats du bac dans l’objectif de publier coûte que coûte les résultats le vendredi 05 juillet est inacceptable.
Nombreuses irrégularités dans les jurys, pressions intolérables contre les personnels grévistes, notes factices attribuées de manière arbitraire au mépris de l’égalité de traitement entre les candidats...

Le mépris du ministre pour le travail des personnels a été affiché au grand jour. Un mépris, bien sûr, envers le travail des grévistes mais aussi envers le travail des non grévistes.

Une vingtaine de grévistes a réussi à être le grain de sable qui enraie toute la machine : ces gouvernants qui désorganisent en permanence nos métiers avec leurs lois imposées au forceps sont contraints de reconnaître que sans le travail des personnels, leur système fonctionne très mal. Sud Education Bourgogne sera vigilant et s’opposera à sanction administrative éventuelle à leur encontre.

Désormais, il est évident qu’organiser la résistance collective est cruciale afin de construire le rapport de force qui fera reculer le gouvernement. Rapport de force rendu d’autant plus nécessaire que d’autres mauvais coups se profilent à commencer contre notre système de retraite par répartition. Les collègues grévistes ont montré la voie, leur combativité et leur audace redonnent une perspective prometteuse quant aux luttes à venir.

L'ECOLE N'EST PAS UNE ENTREPRISE
L'EDUCATION N'EST PAS UNE MARCHANDISE