mercredi 14 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

ENVIRONNEMENT : «Appel des 100» pour dire stop aux pesticides

15/09/2018 13:50Imprimer l’article
Pour France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté, «l’heure n’est plus à compter les oiseaux, les abeilles, les papillons morts et les humains malades».
Communiqué de France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté :

La fédération régionale des associations de protection de la nature et de l’environnement France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté s'est associée au lancement d'un grand mouvement citoyen ce mercredi 12 septembre, qui s'articule autour d'un Appel de 100 personnes demandant la fin de l'utilisation des pesticides de synthèse.

L’heure n’est plus à compter les oiseaux, les abeilles, les papillons morts et les humains malades.


Le constat a été fait tant de fois, au travers de centaines d’études scientifiques rigoureuses, que discuter encore n’a plus de sens. Notre pays est devenu méconnaissable à cause des pesticides. Toutes les politiques ont échoué. L’appel lancé ce 12 septembre 2018 doit provoquer un soulèvement pacifique de la société française. Il pourrait durer deux ans et vise à mobiliser des millions de soutiens. C’est ambitieux, mais l’objectif l’est, car il s’agit d’obtenir l’interdiction de tous les pesticides (de synthèse) en France. Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir toute de suite. Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie de pesticides. C’est sur eux que nous comptons.

Nous proposons à chacun d'agir !


Aujourd'hui, maintenant et intensément pendant les 2 prochaines années – temps de la campagne - pour "exiger de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes." Ainsi, tous les 1ers vendredis de chaque mois vers 18h30, nous invitons les signataires à se retrouver le même jour et à la même heure sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent. A la manière d’un téléthon, nous souhaitons que des milliers d’événements de toute taille et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons. C’est désormais la société qui parle.

Loin d’être un point d’arrivée, l’Appel n’est jamais qu’un départ.

Ce texte qui dans la première journée à déjà réuni 26500 signatures n’est pas une pétition ordinaire. Cet appel oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’œuvrer pour le vivant.
Photo Vincent Brassinne / Flickr

Retrouvez le texte de l’appel sur http://fne-bfc.fr/nous-voulons-des-coquelicots/