mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

GEVREY-CHAMBERTIN : Lutte collective contre le gel dans la Bourgogne viticole

14/04/2019 10:15Imprimer l’article
Face au coup de gel annoncé dans la nuit de samedi à dimanche, les vignerons de Bourgogne se sont organisés pour protéger les bourgeons en avance. Reportage à Gevrey-Chambertin où 120 personnes ont été mobilisées pour gérer les brûlages de paille autour des vignes.
Changement climatique oblige, les vignes ont tendance à démarrer leur bourgeonnement de plus en plus tôt. Cette année, les plantes ont quasiment un mois d'avance alors que «les saints de glace ne sont pas encore passés» comme on dit. Les organismes de défense et de gestion des appellations (ODG) sont donc mobilisés du chablisien jusqu'au mâconnais. À Gevrey-Chambertin, en côte de Nuits, Charles Magnien, le président du syndicat viticole, a organisé la riposte et préparé ses troupes pour faire face au gel annoncé en fin de nuit ce dimanche 14 avril 2019.



Cire naturelle pour la chaleur


Quatre heures du matin sur les hauteurs de Gevrey-Chambertin, près de l'église Saint-Aignan. La température est de 1°, «cela veut dire -2° au fond de la combe Lavaux» selon Sylvie Esmonin. La vigneronne s'active et donne les consignes à son équipe. Priorité au clos Saint-Jacques où se trouvent les plants qui donneront un futur premier cru. Des ouvriers vignerons sont venus prêter main forte, les proches et la famille sont aussi prêts à passer à l'action. Des «bougies» sont rapidement allumées : de petits bidons contiennent de la cire naturelle qui va brûler pendant plusieurs heures afin que rayonne une douce chaleur.

Brûlage de paille pour la fumée


Arnaud Mortert supervise les opérations pour l'ensemble du village. Sylvie Esmonin est responsable des opérateurs de la combe Lavaux. Ainsi chacun sait ce qu'il doit faire. Dans la semaine, des bottes de paille de 300 kg ont été prépositionnées en bord de route. Sylvie Esmonin oriente ses troupes en pied de coteaux. Il s'agit à présent de mettre le feu à de petits tas de paille, non pas pour dégager de la chaleur mais pour faire un maximum de fumée en aspergeant la paille d'eau afin de la maintenir humide. Les bourgeons craignent le froid mais aussi les premiers rayons du soleil qui peut les brûler quand des cristaux de gel se sont formés.

Des nuages de fumée descendent de la combe Lavaux et enveloppent le village. Les gendarmes passent pour surveiller les opérations. La préfecture de la Côte-d'Or a autorisé ces brûlages de paille dans certaines communes. Des messages de prévention ont été diffusés dans les bulletins municipaux et dans les médias locaux. Des panneaux de signalisation spécifiques sont positionnés au bord des grands axes de circulation pour alerter les conducteurs.

Le jour se lève, le soleil perce à peine dans l'épais nuage de fumée. Après trois heure de lutte contre le gel, une partie des 120 participants se retrouve au domaine Mortet pour échanger, prendre un café chaud et quelques viennoiseries. Charles Magnien les félicite pour cette action de solidarité vigneronne.

Jean-Christophe Tardivon