mardi 23 octobre 2018
A cette occasion, de septembre à décembre, de nombreux événements sont organisés sur le campus dijonnais. Ces quatre mois de festivités vont être marqués par la venue de personnalités telles que Lilian Thuram ou encore Hubert Reeves.
Questions à...
Dans une longue interview à Infos-Dijon, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

GREVE DES CHEMINOTS : SNCF remboursera 50% du prix des abonnements de mai pour les usagers des TER affectés par la grève

11/06/2018 20:51Imprimer l’article
Les mesures d'indemnisation TER pour le mois de mai ont été annoncées ce lundi par le directeur général TER Frank Lacroix.
Communiqué de la SNCF :

SNCF remboursera 50% du prix des abonnements de mai pour les usagers des TER affectés par la grève, et ce remboursement de 50% a été étendu aux lignes Intercités qui sont passées sous l'autorité des régions (ou vont le devenir). En Bourgogne franche – Comté, la ligne 4 (Paris-Troyes-Belfort) et la ligne Paris - Nevers sont concernées par ce dispositif.

- Les abonnés mensuels recevront un bon d’achat. Ils auront ensuite le choix de son utilisation (remboursement de la moitié d’un abonnement, ou achats de billets TER) et de la période (entre août et décembre).

La remise est faite automatiquement pour les abonnés annuels TER.

- Pour les usagers non-abonnés, les billets resteront utilisables pendant dix jours jusqu'à la fin du mouvement. En cas de non-utilisation, ils seront remboursables sans frais pendant 61 jours.

- Les mesures facilitant la suspension des abonnements sont également reconduites jusqu'à la fin du mouvement.

En avril, les abonnés TER avaient déjà obtenu un remboursement de 50% sur leur abonnement d'avril, valable en juin. La réduction était de 30% pour les usagers des lignes Intercités si moins d'un train sur trois avait circulé sur leur ligne habituelle pendant les jours de grève.