mercredi 18 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

JULIEN ODOUL : «Arrêtons de saigner notre système de santé»

13/06/2019 16:04Imprimer l’article
Le président du groupe Rassemblement National au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté réagit à la grève qui secoue les urgences et dénonce les «dérives d’un système de santé livré aux seules logiques comptables».
Communiqué de Julien Odoul, président du groupe Rassemblement National au conseil régional :

En Bourgogne Franche-Comté, les professionnels de santé des services d’urgences d’Auxerre, Semur-en-Auxois, Vesoul, Besançon, Autun, Chalon-sur-Saône, Lons-le-Saunier, Le Creusot, Montceau-les-Mines, Paray-le-Monial et Macon, ont rejoint une mobilisation nationale légitime.

En réponse aux dérives d’un système de santé livré aux seules logiques comptables, les infirmiers, aides-soignants et médecins tirent la sonnette d’alarme et dénoncent à leur tour les conséquences graves des orientations d’Emmanuel Macron.

Dans chaque territoire de la région, l’Agence régionale de santé, bras armé d’Agnès Buzyn, poursuit la mise en œuvre d’une terrible feuille de route où les fermetures de maternité (Cosne-sur-Loire, Nièvre) succèdent aux suppressions de postes comme dans les services d’urgence de Tonnerre (Yonne) et de Clamecy (Nièvre).

La Bourgogne Franche-Comté subit de plein fouet les politiques d’austérité avec la dégradation du maillage sanitaire dans des territoires déjà dramatiquement marqués par la désertification médicale. Dans le Jura à Lons-le-Saunier, on ferme une ligne de SMUR. Demain, dans l’Yonne et la Nièvre, les centres d’appels du SAMU seront délocalisés à Dijon.
Les réorganisations technocratiques s’accélèrent et mettent en danger les plus fragiles et le travail quotidien des professionnels qui n’en peuvent plus.

Dès à présent, il y a urgence à stopper la machine à détruire l’hôpital avec ses restructurations aberrantes et inhumaines. Les réformes structurelles nécessaires doivent s’opérer avec les soignants, les patients et les habitants et leurs élus locaux autour des valeurs essentielles : l’humanité et la proximité.

Les conseillers régionaux du Rassemblement National apportent tout leur soutien au mouvement de grève aux urgences et demandent l’adaptation des effectifs et des moyens matériels. Une nouvelle fois, ils réaffirment leur opposition au plan régional de santé 2018-2028 qui n’est autre qu’un plan de suppression massive.

Face à l’idéologie du rentable et à la course à la productivité, ils défendent une santé de qualité, de proximité, accessible à tous avec le maintien d’une offre de soins équilibrée au profit de l’ensemble des habitants.

Julien ODOUL
Président du groupe Rassemblement National de Bourgogne Franche-Comté