mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

LOGEMENT SOCIAL : L’Union sociale pour l’habitat se dote d’un projet régional HLM pour gagner en cohérence et en attractivité

20/11/2019 16:09Imprimer l’article
C’est l’ambition de l'USH et des organismes qu’elle fédère, qui entendent répondre par l’innovation au contexte difficile touchant le logement social.
Dans un contexte où le logement social est touché à la fois par la loi ELAN (regroupement des organismes de moins de 12.000 logements d’ici 2021), par une baisse des ressources (réduction du loyer de solidarité) mais aussi par une évolution sociétale, l’Union sociale pour l’habitat de Bourgogne-Franche-Comté et ses organismes se dotent d’un projet 2019-2024 s’inscrivant dans une dynamique régionale afin de gagner en cohérence et en attractivité.


Cinq défis à relever sont inscrits tels des objectifs : réajuster l’offre locative et soutenir l’accession à la propriété ; élargir la notion de service, des locataires aux habitants d’un territoire ; intégrer la question du vieillissement et des publics spécifiques ; assurer l’ancrage local et les solidarités territoriales ; contribuer aux enjeux de renouvellement des tissus urbains anciens.

L’USH et ses organismes entendent innover dans l’approche du logement ainsi que progresser dans la satisfaction d’une demande disons plus pointue de la part des locataires, tout en s’alignant sur les schémas régionaux de cohérence territoriale.

«Les bailleurs sociaux doivent réfléchir à ce qu’on leur demande de plus»


Président de l’USH BFC, Eric Philippart résume : «Ce projet, c’est une somme d’objectifs, d’intentions, de volontés d’aller ensemble. On est plutôt sur un point de départ que sur un aboutissement. C’est la conviction que le logement social a un rôle à jouer pour renforcer l’attractivité de cette région. Le logement social doit aussi s’adapter à la demande des locataires. Historiquement, le logement social apportait des réponses de masse, peut-être même trop industrielles, aux locataires. Aujourd’hui, ils souhaitent des réponses plus individualisées, avec la volonté d’être entendus sur des problématiques qui leur sont particulières, singulières. C’est une transformation assez forte. Dans un deuxième temps, on se rend compte que la demande, de plus en plus, est d’avoir du service et notamment du service à la personne compte-tenu du vieillissement de la population. Les bailleurs sociaux doivent réfléchir à ce qu’on leur demande de plus et ce qu’ils peuvent amener de plus. Et par exemple, compte-tenu du dérèglement climatique, c’est sûr que nous devons travailler sur la rénovation énergétique, mais nous devons également veiller au fait que les logements ne deviennent pas irrespirables pour ce qui est de la chaleur».

Le président de l’USH BFC parle dans d’autres registres du numérique, cite des exemples de moyens de locomotion directement mis à disposition des locataires dans d’autres pays. Il retient également la nécessité de mieux identifier les problématiques, afin d’améliorer les cadres de vie des locataires plutôt que de construire à outrance, «car en construisant toujours de nouveaux logements, on précipite ceux moins attractifs dans la vacance».

«Ne perdez pas de vue les enjeux prioritaires d’efficacité énergétique et d’atteinte des critères BBC»


Officiellement lancé devant le démographe Hervé Le Bras, qui a partagé plusieurs cas de ses études, ce projet régional 2019-2024 a d’ores et déjà reçu le soutien de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle qui a qualifié l’USH et ses membres d’«acteurs majeurs du développement territorial et des transitions», en mettant l’accent sur une transition énergétique à poursuivre. «Ne perdez pas de vue les enjeux prioritaires d’efficacité énergétique et d’atteinte des critères BFC», a-t-elle insisté comme condition pour pérenniser l’aide du Conseil Régional, en encourageant en plus les organismes à participer activement à la requalification des centres-bourgs, stratégie stipulée plus largement dans le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires.

En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 350.000 habitants sont en logement social (12,5% de la population régionale). L’USH fédère 31 organismes représentant 189.000 logements sociaux locatifs. 500 millions d’euros ont été investis dans la construction et réhabilitation en 2018.

La synthèse du projet régional est à télécharger en cliquant ici.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier