jeudi 14 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

MÉCÉNAT : Les fonds de dotations financent les projets de territoire

03/10/2019 10:30Imprimer l’article
À l'occasion de la Journée européenne des Fondations, le Club Entreprises & Mécénat a organisé ce mardi sur le campus dijonnais de l'Université de Bourgogne un forum pour mieux faire connaître cet outil nouveau au service des projets territoriaux d'intérêt général.
Deux cents ans après la création des caisses d'épargne, le groupe bancaire continue d'innover pour soutenir des missions d'intérêt général. En 2018, la Caisse d’Épargne de Bourgogne-Franche-Comté a créé un fond de dotation destiné à lutter contre l'exclusion et la précarité bancaire en finançant des projets de cohésion sociale et de solidarité.

Ce fonds vient en plus de la Fondation Caisse d’Épargne qui intervient au niveau national. «La plupart des mécènes restent souvent très discrets» signale Nathalie Renvoise-Benhamdoune (directrice de la communication de la Caisse d’Épargne Bourgogne-Franche-Comté). En effet, la recherche de visibilité se concrétise plutôt par des démarches de sponsoring.



La banque dote le fonds régional de 60.000 euros par an. Cette somme est répartie sur douze sociétés locales d'épargne (SLE). Chaque administrateur de SLE retient un projet parmi les dossiers repérés par les sociétaires. À chaque année correspond une thématique. En 2019, c'est le handicap et le soutien des aidants. Pour cette première année, au niveau régional, soixante dossiers ont sollicité un financement.

«Un outil supplémentaire pour le territoire»


Autre exemple de ces nouveaux outils de financement d'associations devant constater la raréfaction des subventions de collectivités territoriales, le Fond'Avenir. Il s'agit d'une initiative de la Ville de Lons-le-Saunier lancée en 2016. C'est un «outil supplémentaire pour le territoire» comme le signale Claire Cardinal (chargée de mission au Clust'er Jura). Il peut soutenir des projets qui échappaient jusque-là aux dispositifs de l'économie sociale et solidaire déjà existants.

La dotation initiale a été abondée par des entrepreneurs locaux car ils ont «la volonté d'être partie prenante dans le développement de projets d'intérêt général». Aujourd'hui, le fonds s'élève à 30.000 euros. La structuration induite par le montage de dossiers «est bénéfique pour le secteur de l'ESS» au yeux de Claire Cardinal.

«Sensibiliser les entreprises à la pratique du mécénat»


Le Club Entreprises & Mécénat en Bourgogne-Franche-Comté, créé en 2009, a pour objet «d'informer et de sensibiliser les entreprises à la pratique du mécénat» selon Virginie Taupenot (dirigeante du cabinet Co-Alliance). Parmi les membres actifs, on retrouve les représentantes de la Caisse d’Épargne, d'EDF, du Crédit Mutuel, d'AG2R La Mondiale... Pour que cela ne reste pas l'apanage des grandes entreprises, le Club Entreprises & Mécénat a créé en 2013 un fonds de dotation territorial orienté vers les très petites entreprises (TPE) et vers les petites et moyennes entreprises (PME).

Les représentants des entreprises donatrices définissent une thématique puis établissent des critères de sélection dont celui, pour la structure porteuse d'un projet, d'être éligible au mécénat au regard de l'administration fiscale. À la suite de quoi est lancé un appel à projet. Un charte éthique fait qu'aucun membre du fonds de dotation ne peut instruire un dossier qu'il connaît. Par exemple cinquante dossiers peuvent avoir répondu, dix vont être retenus pour être présentés oralement par la personne qui incarne le projet et quelques-uns seront effectivement financés. Au dernier appel à projets, trois dossiers ont reçu 4.000 euros. Un financement qui s'accompagne d'un effet levier, permettant à la structure de trouver des aides supplémentaires.

Le CFF tient un annuaire des fonds de dotation en fonction des secteurs. Il n'existe pas de répertoire des entreprises mécènes au niveau régional, seulement au niveau national. Les appels à projet sont relayés sur le site du Club. En 2020, une plate-forme du Club devrait permettre aux entreprises de sélectionner des dossiers déposés par les porteurs de projet.

Les missions du Centre français des Fonds et Fondations sont expliquées par Anne Fleury (responsable de programmes). Le CFF aide à la connaissance du secteur et favorise le développement. Il fait aussi du plaidoyer auprès des pouvoirs publics. Anne Fleury indique notamment que l'intervention du CFF a été prise en compte dans la loi Hamon sur l'ESS de juillet 2014.

Profiter à une cause locale


Dans l'assistance de la salle Multiplex à Dijon, on retrouve principalement des acteurs du champ associatif ainsi que François Ousset, responsable pédagogique du Diplôme d'Université «Administration, gestion et développement des associations»» qui vise à la «professionnalisation du personnel associatif».

Animateur de ce forum du 1er octobre 2019, date de la Journée européenne des Fondations, Grégoire Ensel (directeur de la communication de Grand Dijon Habitat), invite les oratrices à évoquer quelques critères d'un «beau projet» : profiter à une cause locale, être viable économiquement y compris avec des hypothèses hautes et basses de subvention, être incarné par un porteur qui suscite l'adhésion des contributeurs.

Laurence Cyrot-Barnoud est présidente du Club Entreprises & Mécénat Bourgogne-Franche-Comté. Au conseil d'administration, elle représente Géotec, entreprise de Quetigny spécialisée dans l'ingénierie et la mécanique des sols. Elle confie à Infos-Dijon son point de vue : «l'entreprise ne se limite pas à son activité sur un territoire donnée. Elle a aussi une mission importante de mécénat et de soutien aux activités culturelles, sociales, sociétales du territoire où elle est ancrée».

Jean-Christophe Tardivon