jeudi 14 décembre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

PARIS : Quand Dijon, Chalon, Mâcon, Le Creusot-Montceau chassent en meute, la force est avec eux

07/12/2017 12:50Imprimer l’article
Au salon de l’immobilier d’entreprise, au Palais des Congrès à Paris, pour la première fois Dijon Métropole, le Grand Chalon, la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau et la Communauté d’Agglomération de Mâcon se sont présentées unis pour peser face aux grandes capitales régionales. Et ce n’est pas rien.
L’année dernière, promesse avait été faite. Celle de se réunir en 2017. C’est donc sur un stand commun que Dijon Métropole, le Grand Chalon, la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau et la Communauté d’Agglomération de Mâcon se sont unis au SIMI, le grand rendez-vous de l’immobilier d’entreprise.
Une union pour peser, car elle était la condition pour une présence au 1er étage, là où les grands jouent des coudes, et peuvent séduire les investisseurs les plus prestigieux.
Et c’est bien cette union qui a été mise en-avant à l’heure de l’inauguration, ce jeudi en fin de matinée. Car au-delà des étiquettes politiques, c’est bien ensemble que ces territoires veulent réussir, dans un arc urbain, un axe métropolitain qui veut s’imposer entre Paris, Strasbourg et Lyon. C’est notamment sur les volets économique, universitaire et culturel que François Rebsamen, David Marti et Sébastien Martin ont insisté. Christine Robin, contrairement à ce qui a été affirmé par un autre média, n’était pas présente, mais excusée, tout comme Jean-Patrick Courtois, de sorte qu’aucun élu de Mâcon n’était présent.
Alain BOLLERY et Nicolas RICHOFFER

David Marti

Président de la Communauté Urbaine

«Nous avons une volonté commune de travailler ensemble, pour avoir une visibilité bien meilleure. La démarche a été initiée par François Rebsamen. C’est le Grand Dijon qui a proposé de nous accueillir, pour être réunis. On a eu la volonté de travailler ensemble sur l’arc urbain. Il part du Grand Dijon, va jusqu’à Mâcon, en passant par Chalon et la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau.
Nous sommes forts en industrie, en université, et il nous a semblé opportun d’exister par rapport au territoire métropolitain. Nous avons besoin de valoriser nos atouts et surtout avoir une visibilité plus importante que séparément. Si nous voulions être concurrentiels par rapport aux grands territoires, il nous fallait nous retrouver. Il faut porter ensemble ce que doivent être le développement économique, universitaire et le développement tout simplement».

Sébastien Martin

Président du Grand Chalon

«Cela fait 3 ans que l’on se disait que si on voulait être impactant et lisible, il fallait que la coopération d’abord entre CCM et Chalon, puis Mâcon et maintenant Dijon, soit effective pour ce territoire 4 étoiles.
Entre Paris et Lyon il y a un axe métropolitain, un pôle métropolitain en matière industrielle, universitaire. Nous représentons 750.000 habitants. Il faut être plus grand encore pour exister entre Strasbourg, Paris et Lyon. Ce territoire peut exister et le SIMI en est la preuve.
En chassant en meute nous sommes bien meilleurs que séparés. Pour la coopération, il faut de l’amour et surtout des preuves d’amour. Je tenais à voir si on allait y arriver. Je tiens à te remercier François pour ton engagement. On essayait d’avoir un lieu, c’était compliqué. Tu nous as dit venez chez nous. Merci François, merci David pour cette concrétisation au service de notre territoire et de ses 750.000 habitants».

François Rebsamen

Président de Dijon Métropole

«Cet engagement on l’avait pris, on le tient, on avance ensemble. Ce stand existe et il est ouvert sur l’extérieur. Je veux excuser le Maire de Mâcon, Jean-Patrick Courtois, qui nous permet de parler en son nom. Nous devons nous diriger vers un pôle métropolitain Bourgogne Sud. La Métropole a le rôle de peser pour être ensemble. Le rôle de la Métropole ce n’est pas d’être premier de cordée mais d’être ensemble avec les autres territoires. Sur quels domaines ?
Nous allons accueillir de nouvelles écoles d’ingénieurs, l’école nationale d’électronique, l’école travaux publics. C’est sur nos territoires que les étudiants trouveront du travail.
Nous devons œuvrer pour le développement économique, mais aussi la culture, car c’est ce qui permet le mieux d’unifier un territoire. On a obtenu à Strasbourg une dotation d’investissement à condition que les métropoles aient des relations avec les autres territoires. C’est le cas.
L’Université c’est 34.000 étudiants. C’est important pour l’ensemble. Nous avons des antennes, des développements universitaires à Chalon, au Creusot et à Mâcon. C’est ce modèle que nous voulons développer. Plus tard nous nous tournerons vers Besançon, Belfort et Montbéliard, pour avoir une colonne vertébrale entre Strasbourg, Lyon et Paris.?Il reste à convaincre la Région, mais la force est avec nous, pour qu’un contrat spécifique se concrétise. Nous avons la capacité à travailler ensemble.
Nous allons formaliser avec la création d’un pôle métropolitain. Pour le moment c’est un arc».

Sébastien Martin

«Ce ne sera pas une administration de plus. On se réunira pour discuter, décider. Le pôle devra permettre de travailler sur les diplômes d’enseignement supérieur. Il faut produire et après mettre en œuvre»

David Marti

«Ce que l’on est en train de formaliser, on a déjà commencé de façon concrète. Sur l’enseignement supérieure, on a convenu que le futur département ingénieur soit sur le site de l’antenne du Creusot, parce qu’il y a une logique. Cela a été acté. En 2019, en 2020 ce sera concrétisé».