jeudi 26 avril 2018
Infos-Dijon a demandé aux manifestantes et manifestants qui le souhaitaient d'adresser un message ou une question au Président de la République, Emmanuel Macron.
Questions à...
Ce mardi, la Région et l'Etat présentaient le Plan d’investissement dans les compétences 2018-2022 et sa phase d’amorçage 2018. Un plan qui entre dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle annoncée par le gouvernement et qui propulse le budget de la formation en position de plus gros budget du Conseil Régional. La vice-présidente en charge de la formation professionnelle nous livre son regard sur le projet gouvernemental, ses inquiétudes aussi, et plaide pour un changement complet de la façon de penser la formation. Interview.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

PRESIDENTIELLE 2017 : François Patriat y croit plus que jamais avant le meeting d'Emmanuel Macron à Dijon

20/03/2017 09:33Imprimer l’article
Le sénateur de Côte-d'Or va ouvrir le meeting de jeudi, qui débutera à 19h au Zénith. Il se confie sur la campagne à infos-dijon.
Croisé ce dimanche, François Patriat est toujours aussi sûr de la victoire finale de son «champion», l'ancien ministre de l'Economie, Emnanuel Macron.
Alors que se profile ce jeudi, à 19h, au Zénith, le meeting du candidat, le sénateur, toujours PS, de Côte-d'Or, fait le point sur la campagne pour infos-dijon.

infos-dijon : Emmanuel Macron sera sur la scène du Zénith jeudi. Attendez-vous des «guest stars»?

François Patriat : «Déjà, il y aura moi (rires) ! En tous cas c'est moi qui doit faire l'introduction. Emmanuel doit arriver à Dijon vers 17h30. Il viendra de Bourgogne, puisqu'il sera avant à Avallon (Yonne) avec Jean-Yves Collet (député-maire, qui a rallié En Marche !, ndlr). Puis il doit rencontrer la presse avant le meeting de 19h».

Quel message va-t-il délivrer à Dijon?

«On ne sait pas encore».

Comment sentez-vous cette campagne, êtes-vous toujours aussi sûr de la victoire finale?

«La force d'Emmanuel, c'est qu'il a tracé son chemin. Il s'en est tenu uniquement aux messages délivrés, ils sont deux, respect et bienveillance. Nous on ne tape sur personne et on n'attaque pas, il n'y a pas de sarcasme. Alors oui, c'est moins drôle, on ne dit pas de mal des autres».

Qu'attendez-vous du débat télévisé de ce lundi soir?

«Bien ce soir, on entre dans le dur. On va pouvoir comparer les hommes. Emmanuel s'est beaucoup préparé. D'autant que ce n'est pas facile, imaginez répondre sur la Syrie en 1minute 30 ! Ca va être haro sur Emnanuel ! Mais Emmanuel ne répondra pas aux attaques».

Vous attendez combien de personne à Dijon, jeudi?

«Je dirais 3000 personnes mais si c'est moins, on va dire que j'exagère !».

Propos recueillis par Bruno Lédion