vendredi 16 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

SANTE : Un tiers des bourguignons fument quotidiennement

08/11/2018 02:29Imprimer l’article
La 3è édition #MoisSansTabac aide les fumeurs a bien se préparer pour augmenter ses chances de succès. Les conseils et les bons plans avec Infos-Dijon, et les nouveautés dans le cadre d'une aide remboursée par la Sécurité Sociale. 
Selon les données du Baromètre santé 2017, 380 000 fumeurs quotidiens ont fait une tentative d’arrêt en lien avec la 1ère édition de #MoisSansTabac. Environ 20% d’entre eux étaient toujours abstinents 6 mois plus tard, soit près de 80 000 ex-fumeurs. La prévalence du tabagisme quotidien en région Bourgogne-Franche-Comté est de 26%. Elle est inférieure à la prévalence nationale (27%) A noter que la Bourgogne Franche-Comté est, malgré tout, la 5è Région de France ou on comptabilise le plus de fumeurs*

Chez les étudiants


Selon l'enquête Santé 2018 conduite par Opinion Way* pour la SMEREP, 24% des étudiants se déclarent fumeurs occasionnels ou réguliers (contre 26% l'an passé). Ils sont 12% à déclarer fumer tous les jours.

Tabagisme féminin, une situation préoccupante


Si le tabagisme quotidien en population générale tend à diminuer, il n’en est rien chez les femmes âgées de 45-54 ans chez lesquelles il augmente, passant de 21,5% en 2000 à 30,8% en 2017. En comparaison, en 2017, 24% des femmes de 15 à 75 ans fumaient quotidiennement pour 30% des hommes. Le nombre de décès attribuables au tabagisme chez les femmes a été multiplié par deux entre 2000 et 2014

Les aides


67% des fumeurs ayant fait une tentative d’arrêt en lien avec #MoisSansTabac ont eu recours à un professionnel de santé ou à une aide : cigarette électronique, substituts nicotiniques ou le site tabac info service. #MoisSansTabac favorise le recours à une aide, augmentant ainsi les chances de succès. En 2017, 110 000 fumeurs ont téléchargé l’application Tabac info service, développée par l’Assurance Maladie et Santé publique France.

                                                        


L’inscription au #MoisSansTabac


Elle se fait directement depuis le site Tabac info service : un pseudo et une adresse mail suffisent. Les participants pourront profiter de l’ensemble des outils développés par Santé publique France, dont notamment :

- Le kit d’arrêt à télécharger ou à commander gratuitement. Il contient un agenda qui accompagnera le participant chaque jour avec des conseils, des informations sur les bénéfices de l’arrêt du tabac, des jeux, des astuces pour gérer l’envie de cigarette mais aussi une roue pour calculer les économies réalisées chaque jour
- L’application d’e-coaching Tabac Info Service propose un programme d'e-coaching 100% personnalisé, des conseils, des astuces et des mini-jeux, des vidéos de soutien, le suivi des bénéfices de l'arrêt au quotidien (économies et santé)

Le remboursement des substituts nicotiniques


Pour Guillaume Jenet, chargé de communication à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Côte d'Or  : «il y a plusieurs possibilité pour arrêter de fumer comme l'hypnose, une aide avec un psychologue, tout seul pour les très motivés et les substituts nicotiniques. Et là bonne nouvelle, ils sont de mieux en mieux remboursés. De 150 euros par an on va progressivement rembourser la totalité des dépenses dans ce domaine là. Ce remboursement fait parti des mesures votées cette année par le Gouvernement pour lutter contre le tabagisme»


Un mois, c'est suffisant pour s’arrêter de fumer ?


Guillaume Jenet : «Toutes les études le prouvent. Quand on a arrêté de fumer pendant un mois, on augmente par 5 les chances de réussite. Et on sait que lorsqu'on le fait de façon collective et partager, la motivation est plus grande»

                                                           


A retenir


Le dispositif d’aide à distance Tabac Info Service (ligne téléphonique 39 89, site internet, application et page Facebook) reste la porte d’entrée du défi et se mobilise pour accompagner tous les fumeurs dans leur tentative d’arrêt.

Ici : Le #MoisSansTabac en Côte d'Or
Cliquer ICI pour rejoindre la page Facebook de Bourgogne Franche-Comté

Norbert Banchet



* Etude Opinion Way pour la SMEREP réalisée par un questionnaire en ligne du 19 avril au 21 mai 2018 auprès de 1 001 étudiants et 1 000 lycéens de France. 
* Institut de Veille Sanitaire