jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

SÉCURITÉ : Jérôme Durain se demande qui est le véritable ministre de l'Intérieur

10/10/2019 15:50Imprimer l’article
Le sénateur PS de la Saône-et-Loire - et président du groupe majoritaire à la Région - s'interroge sur «la direction bicéphale imparfaite» du ministère de l'Intérieur.
Communiqué du sénateur Jérôme Durain du 10 octobre 2019 :

Qui de Christophe Castaner ou de Laurent Nuñez est aujourd’hui le véritable Ministre de l’Intérieur ?

Jeudi 10 octobre, la Commission des Lois du Sénat auditionnait Messieurs Castaner et Nuñez sur les événements tragiques qui se sont produits la semaine dernière à l’intérieur de la Préfecture de Police de Paris. Ces moments de contrôle parlementaire sont l’occasion de réfléchir aux moyens d’éviter qu’un tel drame ne se produise à nouveau.
 
Ce matin, j’ai souhaité interroger le Ministre Christophe Castaner et son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez sur la possibilité qu’ils fournissent la fiche de poste de Mickael Harpon. Cela me semblait ne pas interférer avec l’enquête en cours et permettait de dépersonnaliser l’affaire.


 
Le Ministre Castaner a commencé par me répondre «Je crois qu’on doit pouvoir vous communiquer la fiche de poste de l’auteur» avant que son secrétaire d’Etat ne l’interrompe en indiquant «Elle est forcément classifiée». La réponse du secrétaire d’Etat ne se discute pas et je me plie bien évidemment aux exigences de confidentialité propres au renseignement.
 
Je trouve par contre pour le moins inquiétant que le Ministre de l’Intérieur, supposé maîtriser ses dossiers, soit dépendant des validations et corrections de son secrétaire d’Etat pour répondre de manière précise et correcte à la représentation nationale. Dès lors, la question de la compétence de M. Castaner, déjà remise en question par le passé, se pose encore une fois avec encore plus de virulence. Si M. Nuñez apparaît aujourd’hui comme le véritable ministre, peut être serait il plus judicieux de mettre fin à la direction bicéphale imparfaite aujourd’hui en vigueur place Beauvau.