mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté

VENDANGES EN BOURGOGNE : «2019 s’annonce digne des millésimes en 9»

03/10/2019 15:11Imprimer l’article
Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne revient sur les vendanges 2019 et promet «une grande année, pour des vins à l’élégance toute bourguignonne».
Les vendanges 2019 sont pour ainsi dire terminées en Bourgogne. La récolte des raisins, d’une qualité exceptionnelle, a débuté fin août dans les secteurs précoces. La météo clémente a permis leur bonne maturation. Autre fait marquant : les aléas climatiques de l’année ont induit des disparités de rendement.

L’hiver plutôt doux, excepté en janvier, entraîne un départ du cycle végétatif précoce. Les précipitations, abondantes en décembre, se raréfient dès janvier. La reprise de végétation se fait dès les derniers jours de mars et le stade mi-débourrement est atteint dès les premiers jours d’avril pour les parcelles les plus avancées.
Un fort rafraîchissement s’amorce dès la nuit du 4 au 5 avril. Il s’accompagne d’un gel qui provoque des dégâts variables selon les secteurs, les températures atteintes et le stade d’évolution de la végétation. Le Mâconnais est plus fortement touché, ayant souffert de températures particulièrement basses. Leur remontée intervient seulement après la mi-avril. Les secteurs les plus tardifs atteignent alors le stade mi-débourrement, avec un peu de retard.



Le rafraîchissement de début juin engendre un retard de la floraison et, par conséquent, de la nouaison. Toutefois, les premières fleurs pointent déjà dans les parcelles les plus avancées. Ces brusques changements climatiques induisent millerandage et coulure sur certains secteurs.

L’été, plus chaud que la moyenne, est fortement ensoleillé. Le manque de précipitations perdure jusqu’en septembre. Néanmoins, quelques pluies mi-août amorcent la véraison. Cette dernière progresse selon une bonne cadence, mais de manière assez hétéroclite. La maturation intervient sur un rythme assez soutenu, facilitée par une météorologie favorable et des températures supérieures aux moyennes saisonnières. Elle est très variable selon les secteurs, voire à l’intérieur d’une même parcelle.

Les premières vendanges, destinées à l’élaboration du Crémant de Bourgogne, démarrent le 31 août dans le Mâconnais. Le coup d’envoi pour les vins tranquilles en Mâconnais, Côte Chalonnaise et Côte de Beaune est donné durant la première quinzaine de septembre.
Dans la Côte de Nuits et le nord du vignoble (Chablis et Grand Auxerrois), les vendanges commencent après le10 septembre. Les Hautes Côtes ferment la marche et termineront à la fin de la première semaine d’octobre. Ce millésime 2019 est sans aucun doute singulier. Les divers aléas climatiques du début de cycle et la sécheresse prononcée durant l’été ont un impact plus ou moins prononcé sur les volumes récoltés.

Mais le moral reste bon, car le dénominateur commun, quelles que soient les appellations, est la qualité des raisins. Ramassés dans un très bon état sanitaire, avec des équilibres sucres-acides parfaits, ils présagent d’une grande année, pour des vins à l’élégance toute bourguignonne.

Les vinifications en blancs ont débuté facilement : l’harmonie d’une jolie acidité, doublée d’une maturité choisie optimale laissent augurer d’un millésime élégant et équilibré. Les fermentations progressent bien en rouge et les premiers constats augurent couleur et raffinement !
Les dégustations, qui précéderont la Vente des Vins des Hospices de Beaune, début novembre, devraient, encore une fois, confirmer la légende bourguignonne des grands millésimes en 9 !

Communiqué du BIVB
Illustration : BIVB