jeudi 21 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Campus > Campus

CAMPUS DE DIJON : Le FNJ demande l'expulsion des bloqueurs

06/04/2018 17:43Imprimer l’article
Selon le référent du mouvement, il s'agit d'une «minorité d’extrême gauche qui prend en otage 8.000 étudiants, sans réelles revendications».
Communiqué du Front National de la Jeunesse (FNJ) de Bourgogne-Franche-Comté :

Ce Mercredi 4 Avril 2018, une trentaine de militants d’extrême gauche ont tenté de bloquer la faculté Droit/Lettres de l’Université de Bourgogne, à Dijon. Des agents d’entretien ont également constaté que ces individus, cagoulés et armés de matraques, avaient vandalisé et volé la cafétéria du bâtiment concerné. Après les saccages et les pillages survenus au sein de la Maison de l’Etudiant le 28 Mars dernier, de nombreuses dégradations s’ajoutent à celles déjà commises : tags, tables et chaises endommagées, clous plantés dans les murs et mis au sol, etc.

Le FNJ de Bourgogne Franche-Comté salue le courage des étudiants et des agents de sécurité qui ont débloqué la faculté après deux heures d’occupation illégale. Les étudiants présents ont ainsi scandé : «dehors les anars», tout en chassant les «bloqueurs» ! La jeunesse de France ne se reconnaît donc absolument pas dans cette minorité d’extrême gauche qui prend en otage 8.000 étudiants, sans réelles revendications.

Nous demandons au Président de l’université de prendre les dispositions nécessaires au bon fonctionnement des cours, en expulsant du campus ces militants violents qui ne représentent qu’eux-mêmes et dont les meneurs sont connus de tous.

Enfin, pour une meilleure université française, le Front National propose :
- la mise en place d’une sélection à l’université, afin de passer d’une sélection par l’échec à une sélection au mérite ;
- de refuser le tirage au sort comme moyen de sélection ;
- de rétablir une véritable égalité des chances en retrouvant la voie de la méritocratie républicaine et en revalorisant les bourses au mérite ;
- de défendre le modèle d’enseignement supérieur français, qui passe par la complémentarité de l’université et des grandes écoles.

Clément Nicolas
Référent Départemental du FNJ de Côte-d’Or
Adjoint à la Coordination Régionale du FNJ de Bourgogne Franche-Comté
 
?>