samedi 23 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Campus > Campus

CAMPUS UNIVERSITAIRE : Handicapés et valides se sont mesurés au handisport

11/03/2018 13:09Imprimer l’article
Amener le plus de monde possible à pratiquer des activités sportives en situation de handicap était l’objectif d’une demi-journée organisée ce samedi par des étudiants en STAPS sur le campus universitaire de Dijon.
Ce samedi au sein du multiplex du campus universitaire, la démonstration du rameur hybride était peut-on dire étoffée d’autres points d’informations et ateliers. Et dans le gymnase juste derrière, les activités physiques, développées en mettant l’accent sur le handicap, étaient multiples.
C’est la première année que la manifestation «Un sport pour tous» était organisée. Aurélia, Daphnée, Andreas et Jordan avaient repris l’idée de l’opération «Stimule ton handicap» pour donner une certaine ampleur à l'événement et inviter le plus grand nombre à venir participer aux animations.
Sensibles à la thématique du handicap et du handisport puisqu’ils sont tous les quatre cette année en master 2 STAPS Activités physiques adaptées et Santé, les étudiants avaient le soutien organisationnel et logistique d’étudiants en M1 et L3.

«Que les personnes valides se rendent compte du handicap»


L’objectif des initiateurs de la journée était bien de rassembler du monde : «Nous avons d’abord décidé changer le nom de l'événement pour que ça parle davantage à tout le monde. On veut justement que les personnes valides se rendent compte du handicap, mais on souhaite aussi que des personnes handicapées se rendent compte de la possibilité qu’elles ont de pratiquer une activité physique».
Jordan ajoute à propos de sa formation : «Etre au contact de personnes handicapées, c’est vraiment enrichissant. Ce sont des personnes qui ne trichent pas et il y a l’envie de les aider».
Une vingtaine d’associations était regroupée sur la demi-journée donnant la possibilité à tous de se mesurer au handisport, cela sur des pratiques individuelles ou bien collectives. L’alchimie était de mise entre personnes handicapées et valides. Le souhait formulé par les organisateurs principaux est que d’autres étudiants perpétuent cette formule lors des prochaines années.
Alix Berthier