lundi 27 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> Campus > Campus

CAMPUS UNIVERSITAIRE : Le jeu vidéo dans toutes ses composantes à la Gamers Gathering

01/07/2018 17:59Imprimer l’article
En organisant une nouvelle édition de sa Gamers Gathering ce week-end à l’Atheneum, l’association PAD - Players Associés Dijonnais a voulu relancer la dynamique autour de l’événement.
Par la manifestation Gamers Gathering, l’association PAD - Players Associés Dijonnais s’adresse «aux amoureux du jeu vidéo en général». En complément de compétitions Esports (sports électroniques) centrées sur les jeux de combat, les organisateurs avaient souhaité aussi faire place à la détente devant les consoles… Rétrogaming et bornes d’arcade étaient ainsi de la partie. Avec aussi un coin dédié à la réalité virtuelle. La nostalgie de certains, mais aussi le retour aux bases du jeu vidéo, ou bien le gameplay nouvelle génération, étaient alors permis.
«Notre organisation et nos partenaires nous permettent d’avoir tout le prisme des jeux vidéos ici», résumait le président de PAD, en citant donc les associations dijonnaises Crazy Game, Replay et l’association lyonnaise La Dose pour leurs apports et leurs soutiens.
Le set-up complet de compétition était composé de 19 consoles. 8 bornes d’arcade étaient installées dans le hall de l’Atheneum, et plusieurs consoles étaient à disposition dans les salles du centre culturel universitaire… La forte chaleur n’encourageait peut-être pas à passer sa journée dominicale plus en intérieur qu’au bord de l’eau par exemple, mais des joueurs profitaient visiblement bien de tout ce panel.

Une relance de l’événement


Pour l’association porteuse de l’événement, réussir à le mettre en place était déjà un bon point, après deux précédentes éditions pour lesquelles les aléas de la vie associative n’ont pas aidé à attirer du monde… S’ajoutait à cela une concurrence rude dans le domaine de l’Esport - pris en main par des sociétés spécialisés - et l’association étudiante dijonnaise devait vite «refaire un nom» à sa Gamers Gathering, en ne sachant même pas il y a moins de quatre mois si elle allait pouvoir être en mesure, logistiquement et financièrement, de l’organiser.
Ce week-end, PAD avait estimé accueillir une soixantaine de joueurs sur le tournoi Smash Bros, 48 autour de Street Fighter 5 et 68 sur Dragon Ball Fighter Z. L’association ne cache pas que peu de joueurs se sont retrouvés autour de Street Fighter 5 et Dragon Ball Fighter Z, amenant à modifier les tournois en démonstrations.
22 joueurs ont en revanche participé au tournoi de Smash Bros. «On s’attend toujours à voir du monde…», remarquait le président, tout en relativisant par rapport à l’édition précédente, celle-ci ayant été «un échec cuisant».

«Viser plus gros et mieux»


«Sans pouvoir parler de réussite fracassante, nous sommes assez satisfaits de ce week-end», poursuivait-il ce dimanche en milieu d’après-midi, en ayant le sentiment d’avoir fait l’essentiel : relancer l’événement pour les compétiteurs et les familles, avant de penser à une huitième édition plus conséquente l’an prochain. «Il y aura une autre édition l’année prochaine, c’est certain». L’association fera en sorte de «viser plus gros et mieux, d'être rigoureux sur la qualité et le choix car l'événement est payant».
La date précise n’est pas encore connue car il s’agit de bien réinsérer un événement dans un calendrier Esport déjà plein, mais PAD tient à l’idée que celui-ci devra se faire fin juin, histoire de clôturer la saison universitaire.
En s’appuyant sur un partenariat avec l’Atheneum ainsi qu’une subvention de l’uB notamment, en lançant un appel aux bénévoles désireux de rejoindre une équipe de passionnés, l’association PAD compte aussi renforcer les partenariats inter-associatifs afin de mutualiser les moyens et d’être en capacité de proposer des événements plus fournis.
La saison prochaine, l’AT Gaming Night, rendez-vous mensuel autour des jeux vidéo à l’Atheneum, se fera selon un format plus consistant. PAD ne souhaite pas s’inscrire dans la concurrence, mais dans la complémentarité avec d’autres associations à même d’apporter un plus aux manifestations à pérenniser.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier