jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

ACADEMIE DE DIJON : Des classes pour développer «l’esprit de Défense»

09/10/2019 10:10Imprimer l’article
Des conventions de partenariats relatives aux Classes Défense et Sécurité Globales ont été signées ce mardi au collège Le Chapitre à Chenôve.
Les «Classes Défense et Sécurité Globales» (CDSG) font partie des projets pédagogiques et éducatifs interdisciplinaires et pluriannuels, en lien avec la défense et la sécurité. Elle est menée à l’initiative d’un établissement scolaire, en partenariat avec une unité militaire marraine. Ces projets consistent en des temps de rencontre et d’échanges entre les élèves et les militaires répartis tout au long de l’année.
Ce dispositif s’adresse à des classes de collèges (4ème et 3ème) et des classes de lycées de la voie générale et technologique ou professionnelle, situés en réseau d’éducation prioritaire (REP ou REP+).
C’est ainsi au collège Le Chapitre à Chenôve que les conventions de partenariats ont été signées concernant 6 CDSG en Côte-d’Or : une classe de 3ème au collège Le Chapitre à Chenôve, deux classes du collège Félix Tisserand à Nuits-Saint-Georges, une classe de 3ème au collège Carnot à Dijon, une classe de 3ème au collège Saint-Michel à Dijon et une classe de seconde et première au lycée Carnot à Dijon. Le 1er octobre dernier, c’est pour une classe du lycée Prieur d’Auxonne qu’une convention de ce type a été signée.



Des objectifs et des programmes denses


Pour Abdelbasset Louali, principal du collège Le Chapitre à Chenôve, ces signatures étaient à la fois symboliques et concrètes au sein de l’établissement. Il retient notamment «la nécessité de développer le sens de la citoyenneté et des valeurs de la République» auprès des jeunes de cet âge-là, d’autant plus dans un secteur identifié en QPV. «Susciter l’ambition, éveiller la curiosité, diversifier leur enrichissement culturel et personnel», ce sont les objectifs qui sont à l’origine et au coeur du projet, en l’occurrence pour 27 élèves volontaires de l’ensemble des niveaux de 3ème, en enseignement général mais aussi en enseignement adapté (SEGPA).
Des informations sur les opérations en cours de l’Armée française, des conférences sur le thème «Pourquoi la Défense ?», une participation régulière aux commémorations, une rencontre des soldats de l’opération Sentinelle, une visite au 511ème Régiment du train d’Auxonne, un accompagnement au processus d’orientation des élèves… Voilà tout ce qui est d’ores et déjà inscrit au programme de la CDSG du collège Le Chapitre pour cette année 2019-2020. Le principal de l’établissement y voit aussi «une responsabilisation citoyenne des élèves».

Culture de la Défense, engagement civique, citoyenneté


«L’enjeu essentiel est de former à la citoyenneté de demain», appuie Christophe Morat, conseiller Défense auprès de la rectrice de l’académie de Dijon. Quelques minutes avant les signatures de convention, Nathalie Albert-Moretti a d’ailleurs rappelé que l’Education nationale est dans son rôle de «mettre en place un enseignement de la Défense dans le cadre des programmes du second degré» depuis le 28 octobre 1997 et la réforme du service national. Les CDSG, s'inscrivant dans un contexte de menaces multipliées depuis des années et aujourd'hui de tous ordres, elles permettent d’après la rectrice «l’acquisition d’une culture générale et d’un sens critique sur la Défense mais aussi de l’engagement civique et du sens de la citoyenneté. L’école républicaine promeut l’esprit de défense, une attitude active qui s’acquiert en premier lieu par l’enseignement mais aussi l’ouverture».

Découverte d’actions et partage de valeurs


Pierre Leroy, capitaine de frégate et commandant du sous-marin Rubis, peut témoigner d’échanges dynamiques entre une unité de combat et le collège Félix Tisserand (partenariat qui date de 1991). Commandant de l’unité depuis septembre 2018, Pierre Leroy apprécie : «Ce label est beau pour une raison, c’est qu’il s’axe vers la jeunesse, notre avenir. L’objectif est de leur faire connaitre l’action de notre Défense, nos valeurs, nos passions de l’engagement, de la France, d’une France maritime (deuxième pays du monde en marine)». L’occasion aussi pour le capitaine de frégate de souligner «un travail pédagogique formidable des enseignants pour faire fructifier ces échanges».
Délégué militaire départemental de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Samuel Morice remarque au travers de ces conventions une confiance accordée à l’institution militaire, «un partenariat qui ne date pas d’hier mais dont les actions restent méconnues du grand public. L’Armée a une compétence dans l’accompagnement de la jeunesse». Le sens d’une CDSG selon le lieutenant-colonel : «Développer le sens de la citoyenneté et partager les valeurs la République tout en faisant vivre le lien Armée-Nation. Un partage de valeurs civiques et de solidarité».
C’est donc ce qui a réuni chefs d’établissements, représentants de l’Education nationale et représentants des autorités militaires et étatiques en présence aussi d’élèves engagés et d’élus municipaux et territoriaux. Deux élèves, volontaires des CDSG donc, ont fait part de leur envie d’approfondir leurs connaissances sur l’Armée et la Défense et pourquoi pas de s'y engager dans le futur.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier