mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

BEAUNE : La Cité des vins et des climats de Bourgogne se dévoile

21/11/2019 19:55Imprimer l’article
En marge de la vente des vins des Hospices de Beaune du 17 novembre dernier, la plantation du premier arbre de la CVCB a été l'occasion pour le maire Alain Suguenot de présenter un peu plus le projet en présence d'un investisseur mondialement connu, l'acteur Christophe Lambert.
La première forme physique de la future Cité des vins et des climats de Bourgogne (CVCB) est un copalme d'Amérique ou liquidambar styraciflua. Un arbre donc pour symboliser le début de la réalisation d'un projet célébrant les fruits de la vigne. Alors que le monde entier regardait Beaune pour la vente des vins des Hospices de Beaune, les élus et les représentants de la filière se sont retrouvés en bord de champ dans les frimas du matin du 17 novembre 2019.

Il s'agit d'un projet ancien, attendu de longue date par la filière viti-vinicole de Bourgogne. Le site beaunois s'inscrit dans un réseau de futures cités du vin avec des «soeurs» à Mâcon (Saone-et-Loire) et Chablis (Yonne). Après des années de réflexion, le projet a été relancé par le classement des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2015. Quatre ans après, le premier geste est donc la plantation du premier arbre du site de la future cité des vins.



«Un chantier d'ambition»


«Nous sommes les climats, vous êtes les climats» a lancé Christophe Rougeot à un auditoire sensible au question de terroir, de patrimoine et d'héritage. L'entrepreneur dirige le groupe Rougeot qui sera chargé de construire le bâtiment. Un groupe qui participe actuellement à la construction de plusieurs cités... Cité de la Lumière dans le quartier Confluence à Lyon, Cité du Numérique à Chalon-sur-Saône et même, avança-t-il, «on travaille – j'allais dire à la Cité de la gastronomie et des petits vins, c'est pas ça que je voulais dire – à la Cité et de la gastronomie et du vin», la CIGV de Dijon. Il faut dire que l'on est dans un tout petit monde, entre Meursault, Beaune et Nuits-Saint-Georges. Un petit monde que le monde entier envie pour ses grands crus.

Christophe Rougeot a dit souhaiter que la CVCB soit la maison d'une nouvelle génération de vignerons, «une nouvelle génération de vignerons et de vigneronnes qui sont plus à même de respecter l'environnement, qui sont plus à même d'être à l'écoute des anciens et qui sont plus à même de se projeter dans l'avenir». Voyant une «ligne de vie» dans «un chantier d'ambition», Christophe Rougeot a l'objectif d'un «éco-chantier parfait» avec «zéro accident». Il envisage même de proposer une formation à l’œnologie aux ouvriers du chantier. Au-delà, la Cité de vins fera en sorte que «les visiteurs du monde entier deviennent, eux aussi, des enfants de nos paysages» a-t-il anticipé.

«Une cabote moderne et innovante»


L'architecte du bâtiment de 3.500 m² est Emmanuelle Andreani de l'agence Siz'ix. «Je suis allé chercher au cœur de la terre de Bourgogne le sens que l'on voulait donner à ce projet innovant» d'où l'inspiration à partir de la vrille d'une liane de vigne a-t-elle expliqué. Des «matériaux authentiques» seront utilisés avec notamment un socle en pierre. Une toiture végétalisée accueillera une vigne à 21 mètres de haut. Pour Emmanuelle Andreani, la CVCB sera telle «une cabote moderne et innovante».

«Transmettre les savoirs autour des vins de Bourgogne»


Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) est chargé de l'exploitation de la CVCB. Selon le BIVB, «les échanges humains seront au cœur du projet». En effet, «il s’agira de raconter et de transmettre les savoirs clés autour des vins de Bourgogne et des Climats, patrimoine de l’UNESCO, dans une ambiance qui transportera le visiteur, via des expériences sensorielles et immersives».

Les contenus devraient incarner l’identité globale de la Bourgogne tout en mettant en valeur la spécificité de chaque vignoble. En lien avec le BIVB, la scénographie sera gérée par le studio de création Alice dans la ville et la muséographie sera élaborée par le cabinet Ame en science sous la validation du conseil scientifique. Le directeur est déjà recruté en la personne d'Olivier Le Roy

«Faire vivre cette cité au bénéfice de tous les habitants de notre territoire»


L'élément déclencheur ayant été la labellisation UNESCO, François Labet (président du BIVB) est revenu sur cet événement de 2015, une labellisation UNESCO vue comme «une consécration de notre modèle de viticulture» qui a aussi apporté «une dimension culturelle» au projet. Au nom des producteurs de vins en Bourgogne, le BIVB «s'engage à faire vivre cette cité au bénéfice de tous les habitants de notre territoire».

C'est le BIVB qui assure la maîtrise d'ouvrage des cités sœurs tandis que la Ville de Beaune porte la future Cité du vin et des climats de Bourgogne puisqu'elle envisage un aménagement global d'un nouveau quartier proche de l'accès autoroutier de l'A6 au sud de Beaune. En plus de la CVCB, devraient être construits un hôtel haut de gamme, deux restaurants, une galerie marchande de produits d’excellence ainsi qu'une grande halle de réception et de concerts.

Un site zéro carbone


Le maire de Beaune Alain Suguenot a brièvement pris la parole pour faire écho aux propos des précédents intervenants en appelant à «fédérer le monde viticole» autour de cette cité des vins. Il a aussi promis un site «zéro carbone», inaccessible aux véhicules à énergie fossile.

La dernière séquence de ce début de matinée fut la plantation effective de l'arbre en présence de Christophe Lambert, l'acteur devant investir dans un hôtel et un restaurant haut de gamme sur le site.

Dans l'assistance, on retrouvait de nombreux élus notamment Patrick Ayache (vice-président chargé du tourisme à la Région), Marie-Claire Bonnet-Vallet (vice-présidente chargée du tourisme au Département), Sylvie Martin (conseillère régionale déléguée au tourisme et à la viticulture), Didier Paris (député de la Côte-d'Or), François Sauvadet (président du Département), Denis Thomas (vice-président de la communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud) ainsi que plusieurs représentants de la filière viticole autour d'Aubert de Vilaine (président d'honneur de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne).

Les données clés de la Cité des vins et des climats de Bourgogne
Bâtiment de 3.500 m² et de 21 mètres de haut
Budget : 13,5 millions d'euros
Objectif : 120.000 visiteurs annuels
Démarrage des travaux à l'été 2020 pour une ouverture fin 2021.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver le bilan de la vente des vins des Hospices de Beaune