jeudi 20 juin 2019
Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la pollinisation des graminées, espèce fortement allergisante, explique Atmo.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COMMUNAUTE DE COMMUNES NORGE ET TILLE : «Je souhaite à chacun des territoires de connaître notre chance»

09/01/2019 18:04Imprimer l’article
Le président de la NeT, Ludovic Rochette, a donné un discours en forme d’arc-en-ciel à l’occasion de la présentation des voeux de la Communauté de Communes.
Ludovic Rochette, maire de Brognon et président de la communauté de communes Norge et Tille a présenté ses voeux, en compagnie des élus communautaires, à l’espace rencontres et loisirs de Ruffey-lès-Echirey.

Dans la salle étaient présents de nombreux élus, notamment la sénatrice Anne-Catherine Loisier, le député Didier Martin, des Conseillers Départementaux et le Président du SICECO, Jacques Jacquenet.

La prise de parole de Ludovic Rochette, également vice-président du Conseil Départemental et président de l’Association des Maires de Côte-d’Or :

«Les intercommunalités doivent rester au service des communes»


«La France est comme une photographie. Mais lorsqu’il n’y a pas assez de pixels, elle devient moche. A vouloir faire toujours trop grand et vouloir faire partout pareil, l’image de la France pourrait perdre de sa définition. Heureusement, elle compte 35000 communes, 35000 pixels qui lui permettent une définition pertinente et humaine. Et les intercommunalités, notre Intercommunalité la NeT, doivent rester au service des communes et leur permettre l’organisation de services au public qu’elles ne peuvent pas faire seules. Elles doivent aussi élaborer des stratégies territoriales à l’échelle intercommunale, voire à l’échelle supra-intercommunale».

«Le prisme de la NeT»


«Vous connaissez le mot «Prisme» dont la définition est la séparation de la lumière blanche en rayons rouges, orangés, jaunes, vert, bleus, indigo et violets. Je vous propose en quelques instants de vous décrire le prisme de la NeT, de l’année 2018 et de l’année 2019.»

Le Rouge de la colère


«Il y a un regret. Le regret d’avoir dû abandonner la compétence des restaurants scolaires et la rétrocéder à l’ensemble des communes. Encore un effet irritant de la Loi NOTRé. J’y reviendrai.

Rouge comme notre colère de ne pas avoir été entendu à temps cet automne ; nous nous sommes exprimés dans le cadre strict du respect républicain. Et j’appelle chacun à respecter ce cadre qui est le garant de notre Vivre Ensemble. Mais les maires seront au cœur du grand débat qui s’ouvre cet hiver-du moins je l’espère- et nous serons au rendez-vous comme toujours, tant au sein de la NeT, qu’à l’échelle départementale et à l’échelle régionale puisque j’ai la charge, exigeante et passionnante, de les représenter à ces trois échelles.

Le dialogue, l’écoute, la concertation, nous les pratiquons au quotidien. Ce que nous faisons dans chacune de nos 35000 communes, que le Gouvernement n’hésite pas une seconde à nous copier, à nous plagier. Nous sommes prêts à les aider.»

L’Orangé, pour «une situation à finaliser»


«Une difficulté, le Transport à la Demande. Là encore suite à la Loi NOTRé, il a fallu réorganiser ce service à l’échelle de notre territoire, avec les contraintes de la contractualisation avec la Région. Merci encore à Patrice Chiffolot et à Patricia Gourmand pour leur travail et à l’ensemble des élus et des habitants pour leur compréhension. Passer de 5 à 3 jours de service n’est pas facile.

Orangé car la situation n’est pas finalisée. Je rencontre le 23 janvier prochain la présidente de la Région afin d’étudier un déplafonnement. En clair, si la Région remet 40.000€, je proposerai au Conseil communautaire de remettre 40.000€ afin d’assurer un service sur 5 jours sur l’ensemble de notre territoire.

La mobilité devient un enjeu fondamental et vient de devenir un des cœurs de notre politique communautaire.»

Le Jaune…


«Est-ce besoin de développer ?
Un mot quand même. Nous participons nous aussi à la défense du pouvoir d’achat. Pas d’augmentation de la fiscalité, pas d’augmentation des tarifications. Je rappelle que nous avions fait un choix fort, celui d’harmoniser à la baisse l’ensemble de notre fiscalité. Je rappelle aussi que nous avons baissé notre TEOM de 6% à 5,90%. Un choix proposé par Patrice Demaison et Michel Lenoir. Un grand merci à vous deux.»

Le Vert de l’environnement


«C’est certes l’environnement-nous en parlons souvent avec Didier Maingault- mais ce sont aussi les jeunes pousses, l’enfance et la jeunesse. Accueils de Loisirs, Crèches, Relais Petite Enfance sont de notre compétence. Nous entamons une mise en réseau de l’ensemble de nos ressources sous l’impulsion de Pierre Jobard et Frédéric Imbert. Tout est à imaginer mais dans le cadre financier fixé. Pierre et Fred, vous avez compris le message.

Un grand travail nous attend aussi concernant le conventionnement communauté-communes pour les locaux des Accueils Collectifs de Mineurs.»

Le Bleu, couleur de nos lacs et rivières


«C’est notre couleur, à l’image de nos rivières et de nos lacs. A l’image de notre entente. Une méthode de travail qui devient rodée ; nous avons appris à nous connaître et à travailler ensemble. Le résultat : le vote sur les Restaurants Scolaires, 28 votants, 26 pour, 2 abstentions. Alors que nous aurions pu réellement nous fragmenter, nous avons démontré notre cohésion.

Merci à l’ensemble des élus pour votre compréhension et votre sens de la responsabilité.»

L’indigo, couleur de la nuit


«C’est la couleur de la Nuit. Et je voulais sincèrement remercier l’ensemble de nos services sous la direction de Sabrina Leblanc pour leur grande implication, qui travaille souvent jour... et nuit. Et qui nous permettent de passer des nuits plus sereines malgré des décisions difficiles à prendre : compétences à choisir, budget, nouvelle communication-ma chère Nadine Mutin-, gestion de l’école de musique, mon cher Jean-Pierre Opplert, etc…»

Le Violet, code du rêve et des projets


«Le violet est le code du rêve et des projets.
Projet de concevoir l’avenir de notre base nautique. Encore un grand merci à Patrick Morelière et Frédéric Imbert pour leur immense travail en ce domaine. Un grand merci à toi Patrick pour ton investissement au quotidien et pour ton soutien car nous avons vécu des moments douloureux suite à des accidents tragiques.

Projet d’investissements avec le contrat 100% Côte d’Or. 3 projets sont fixés, il reste à en arrimer un 4ème. Un grand merci à Patrice Manceau qui suit les travaux communautaires dans la zone d’activité à Saint Julien. Il reste encore 5000 m2 à commercialiser (10% de la surface totale à vendre). D’ailleurs, et avec modération, nous trinquerons ce soir avec une production issue de la zone : la Bière Loro. C’est bien l’illustration de l’attractivité de la NeT.

Projet de territoire avec les discussions que nous devons développer avec la Métropole dans le cadre d’un éventuel contrat de réciprocité. Intégrer la Métropole, ce serait irresponsable tout comme lui tourner le dos. Avec l’exigence d’un respect mutuel, il est de notre responsabilité de vivre à ses côtés et imaginer des coopérations en termes de mobilité ou encore dans le tourisme et les loisirs. Mon cher Philippe Meunier, pour la coopération, mon cher Maurice Chebion, pour le tourisme, bon courage à vous aussi !»

«Nos différences se sont soudées au sein d’un projet de vie»


«Vous l’avez compris, le prisme que je viens de décrire a un synonyme : l’Arc-en-Ciel. Sans référence aucune au nom d’une de nos 14 communes, c’est néanmoins une image pertinente de notre territoire. Nos différences se sont soudées au sein d’un projet de vie. Nous avons mis deux ans pour organiser nos compétences avec méthode, écoute et pragmatisme. Une nouvelle phase s’ouvre dorénavant : la fin de mandat, et la responsabilité de laisser un plan de travail propre et NeT, et pour certains d’entre nous, préparer la prochaine mandature si la confiance est renouvelée. C’est une phase sûrement aussi âpre que celle qui vient de s’achever, et qui-je dois vous faire la confidence-me passionne tout autant. Et cet avenir, nous aurons à en débattre avec nos 16 000 habitants.»

«Nous avons cette force de ne pas vouloir baisser les bras»


Pour finir, je vous souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une belle année 2019.
Je souhaite à notre NeT un vrai avenir, des projets et surtout l’harmonie que nous avons su créer tous ensemble.
Et je souhaite à la France qu’elle vive, elle aussi, dans la même concorde qui nous anime ici, au sein de la NeT.

Je souhaite à chacun des territoires de connaître notre chance. Celle d’avoir réussi à transformer une contrainte, la fusion, en une force. Car nous en avons bavé ensemble, et les difficultés sont encore devant nous. Mais nous avons cette force de ne pas vouloir baisser les bras, car nos communes, notre territoire que nous venons de construire, que nous devons entretenir, nous y tenons.

Belle année 2019 !