jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

CONSOMMATION : La pub «Comme j'aime» n'est pas du goût de la CLCV

12/10/2019 09:25Imprimer l’article
Par une action en justice, l'association de défense des consommateurs CLCV obtient la fin de la mention de la gratuité dans la publicité «Comme j'aime». La CLCV déplore d'avoir à se substituer à la DGCCRF.
Notre organisation a engagé une action en justice le 29 mai 2019 vis-à-vis de «Comme j’aime» qui inonde nos écrans et nos journaux par une campagne publicitaire agressive, notamment sur le fait que la première semaine est gratuite, ce que nous contestions.

Le jugement en référé est tombé hier et la sentence est claire : la société «Comme j’aime» a trente jours pour faire disparaitre de ses messages publicitaires la notion de gratuité.

Au-delà de cet élément, les allégations de résultat sur la perte de poids par des témoignage de clients ou de personnalités feront, de notre part, l’objet d’une action en justice au fond.

Par ces actions en justice, la CLCV est totalement dans son rôle de défense et de protection des consommateurs par rapport aux informations trompeuses développées par les sociétés commerciales.

Par cette action, notre organisation se substitue à la DGCCRF qui, par manque de moyens, se repose sur l’action des organisations de consommateurs qui voient elles-mêmes leurs subventions diminuer de façon spectaculaire. A notre sens, la sécurité des consommateurs n’est plus assurée.



Communiqué de la CLCV Côte-d'Or