mardi 25 septembre 2018
La soirée de présentation de la nouvelle JDA, résultat de la fusion entre la JDA (Basket masculin) et le CDB (Hand féminin), s'est déroulée ce mardi soir au Palais des Sports de Dijon.
Questions à...
Durant deux jours, les start-ups françaises du secteur de l'alimentation et de la gastronomie sont réunies au Palais des Congrès de Dijon, dans le cadre de la deuxième édition du salon Food Use Tech, la référence FoodTech en France. Comment se portent-elles ? Pourquoi ce salon ? Pourquoi  à Dijon ? Le Dijonnais Xavier Boidevézi, secrétaire national de l'écosystème Foodtech, explique tout.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : Contre le renoncement aux soins, l’Assurance Maladie lance un nouveau dispositif

11/09/2018 18:04Imprimer l’article
Selon une récente enquête menée par l’Assurance Maladie (CPAM) dans notre département, près d’1 assuré sur 4 déclare avoir déjà dû remettre des soins à plus tard pour diverses raisons.
Face à ce constat, une cellule spécialisée a été mise en place par l’Assurance Maladie depuis le 1er juillet, à Dijon, pour détecter les personnes les plus fragiles et les accompagner dans leur retour aux soins.

22,4% des assurés Côte-d’Oriens concernés


L’enquête a été réalisée en mai et juin dernier dans le département, auprès de 2 000 Côte-d’Oriens qui ont fréquenté les agences de la CPAM et d’autres structures (CCAS, Agences Solidarité Famille, maisons de santé…) à Dijon, Beaune, Auxonne, Montbard, Genlis, Chenôve, Semur-en-Auxois, Pouilly…
Résultat : 22,4% des répondants ont déclaré avoir déjà renoncé à des soins, ou avoir besoin de soins sans pour autant les avoir réalisés.

Les raisons sont diverses : couverture insuffisante (notamment au niveau de la complémentaire santé), raisons financières et/ou personnelles, méconnaissance du système de santé ou difficulté pour rechercher un professionnel de santé / éloignement géographique. Les soins concernés sont avant tout dentaires mais il y aussi les lunettes, ou les consultations d’ophtalmologie. Les risques ? Une dégradation de l’état de santé et une qualité de vie amoindrie.

Un dispositif pour détecter et accompagner les cas de renoncement aux soins


Grâce au nouveau dispositif mis en place, des conseillers de l’Assurance Maladie spécialement formés sont désormais chargés d’accompagner les personnes les plus fragiles jusqu’à ce que leurs soins soient effectivement réalisés. La réponse est opérationnelle et concrète (bilan des droits aux prestations, orientation dans le système de soins, accompagnement au montage financier…).

Encore faut-il détecter ces assurés : les différents services de l’Assurance Maladie ont donc été formés à repérer les situations de renoncement aux soins parmi le public reçu (accueil, centre d’examens de santé, service médical…). Des circuits spécifiques sont également mis en place entre la CPAM et les acteurs locaux de la solidarité (CAF, Pôle Emploi, CCAS, services sociaux, associations, travailleurs sociaux…) et de la santé (médecins, infirmiers, sages-femmes, hôpitaux…), qui pourront faire un signalement à la CPAM.

Garantir l’accès universel aux droits et permettre l’accès aux soins


C’est l’une des grandes missions de l’Assurance Maladie, depuis plus de 70 ans. Pour que chaque assuré puisse accéder aux soins, l’Assurance Maladie rembourse une part importante des frais de santé, qu’il s’agisse de consultations, d’examens, d’interventions chirurgicales, de médicaments, de frais d’hospitalisation ou de transport… Elle couvre en moyenne 76,8 % des dépenses de santé, auxquels s’ajoute la prise en charge des assurances maladie complémentaires.

Malgré la performance de notre système de protection sociale, les inégalités d’accès aux soins existent et doivent être prises en charge comme le rappelle Yvan PETRASZKO, Directeur de la Caisse d’Assurance Maladie de la Côte-d’Or : «Le nouveaux dispositif que nous mettons en place a été expérimenté de façon probante dans le Gard. Il induit une nouvelle approche pour l’Assurance Maladie qui, au-delà de délivrer des droits ou des prestations dans une logique de « guichet », va au-devant des personnes qui méconnaitraient leurs droits administratifs ou qui rencontreraient des difficultés pour accéder aux soins. C’est un changement de paradigme pour les agents des caisses qui ont été formés à repérer, lors de leurs échanges avec les assurés, d’éventuelles difficultés à se soigner. Bien que la France soit reconnue pour la performance de son système de santé et comme un pays où les assurés bénéficient d’un reste à charge parmi les plus faibles au monde, les inégalités d’accès aux soins doivent être combattues : l’Assurance Maladie prend très au sérieux cet enjeu.»
Communiqué

Caisse d’assurance maladie de la Côte-d’Or – CS 34548 – 21045 Dijon cedex – www.ameli.fr

Le dispositif en pratique :