jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

CÔTE-D’OR : L’accent sur la cohérence territoriale, la solidarité et l’écoute des collégiens pour François Sauvadet

03/09/2019 11:23Imprimer l’article
Le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or s’est rendu dans trois collèges pour marquer la rentrée scolaire, dont le collège Les Lentillères à Dijon lundi en fin de matinée.
Pour cette rentrée scolaire, François Sauvadet avait choisi de se rendre dans trois établissements, dont le collège Camille Claudel à Chevigny-Saint-Sauveur et le collège Les Lentillères à Dijon.

«Aucun collège n’a fermé»


Des déplacements «pour réaffirmer mon attachement et celui du Conseil départemental aux collèges de la métropole dijonnaise», a assuré le président, en insistant : «Les collèges sont des éléments structurants de notre territoire. Un collège, ce sont des élèves, des enseignants, des personnels divers, des familles qui vivent sur un territoire et participent à le faire vivre et l’animer. A ce titre, le Conseil départemental entend œuvrer pour tous les maintenir. Aucun collège n’a fermé et ne fermera sous mon mandat, sauf nécessité pédagogique absolue».

«Il ne peut y avoir

des collégiens de la ville et des collégiens de la campagne»…


Les collèges, François Sauvadet a tenu à les garder sous la compétence du Département. Pourquoi ? «C’est l’éducation partout et pour tous. Il ne peut y avoir des collégiens de la ville et des collégiens de la campagne».
Peu de temps après lors d’une conférence de presse au collège Les Lentillères, le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, visant sans nul doute implicitement le président de Dijon Métropole, a répété : «Ce n’est pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres, les uns pour les autres…».
Sur un autre volet, François Sauvadet a saisi l’occasion de pointer l’incohérence de la loi NOTRe dans l’attribution des compétences sur les transports scolaires (transfert des Départements aux Régions en 2015). Un handicap pour le Département selon son président, dans le travail mené sur la sectorisation des collèges afin de faire en sorte que tous les établissements soient mieux dotés en élèves et ne soient pas en danger.

Même prix pour tous sur la restauration


Se recentrant sur les compétences à proprement parler du Département, celles en l’occurrence de la gestion des collèges, François Sauvadet a mis l’accent sur la solidarité, en rappelant l’engagement pris par le Département en cette rentrée : fixer le prix de la restauration scolaire à 3,70 euros pour tous les collégiens de la Côte-d’Or. «C'est moins que la Région et plus stable qu'à la Ville de Dijon», a fait remarquer François Sauvadet.
Quant à la parole des collégiens eux-mêmes, elle leur est donnée selon le président via une enquête menée auprès d’eux et dont les grandes idées seront restituées lors d’un rendez-vous donné au Zénith fin septembre. Djoloké Glikou, 13 ans, membre du Conseil départemental junior, était aux côtés de François Sauvadet ce lundi.

Sécurité et numérique


Avec Catherine Louis, sa vice-présidente en charge des questions relatives à l’éducation, François-Xavier Dugourd, premier vice-président du Conseil départemental, et Danielle Darfeuille, conseillère départementale, François Sauvadet a réaffirmé le maintien de l’investissement dans les collèges de Côte-d’Or en 2019 à hauteur de 12 millions d’euros. Cela malgré «les contraintes imposées par l’Etat» (limite fixée à 1,2 % d’augmentation du budget des collectivités).
47 établissements publics et 7 privés (conventionnés avec l’Etat) sont en place sur le département. Pour cette année 2019-2020, le Département a renouvelé le kit de rentrée aux collégiens, sur le thème de la sécurité routière (brassard, housse de protection pour les sacs à dos, lampes à vélo…). Le développement du numérique est poursuivi, avec notamment la réalité virtuelle expérimentée à Camille Claudel et le raccordement de tous les collèges au très haut débit. En ce premier jour de l’année scolaire, François Sauvadet n’a pas manqué de souhaiter une bonne rentrée à tous, y compris aux équipes pédagogiques et aux 450 agents du Département répartis dans les établissements.
Aux Lentillères à Dijon, la principale du collège, Laurence Bourse, espère que les travaux de rénovation de bâtiments datant de 1970 seront programmés et débuteront cette année. Le Conseil départemental en est à la phase d’études aujourd’hui.

Le président et la rectrice livrent leur message de bonne rentrée


C’est avec la rectrice de l’académie de Dijon que les souhaits de bonne rentrée ont été adressés. Nathalie Albert-Moretti a souhaité du plaisir aux collégiens tout en appelant au respect des règles pour une année dans les meilleures conditions (le message vidéo est à retrouver en intégralité en cliquant ici). 24 042 collégiens font leur rentrée en Côte-d'Or cette année.
Pascale Coq, directrice académique des services départementaux de l’Education Nationale de la Côte-d’Or, a quant à elle rappelé que cette rentrée doit être, d’après les orientations prises par le ministre Jean-Michel Blanquer, «celle de l’élévation du niveau général et de la justice sociale». Cette année, la question environnementale est davantage prise en compte avec la création d’éco-délégués.
Aux Lentillères, la «Génération 2024» (établissement labellisé) se manifestera dans le registre sportif.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier