jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D’OR : La CGT confie 150 ans de documents aux archives départementales

02/04/2019 14:06Imprimer l’article
Cahiers, photos et affiches syndicales, datant de 1878 à 2016, seront prochainement consultables aux archives départementales.
La convention est signée. L’Institut d’Histoire sociale CGT de Côte-d’Or déposera bientôt aux archives départementales l’équivalent de 150 ans de lutte syndicale.

Au total, plus de 70 mètres linéaires de documents vont être légués aux archives, sans compter les bannières, affiches ou photographies. 

« Les archives ne vont pas rejoindre tout de suite nos locaux, puisqu’ils sont actuellement en travaux, précise Edouard Bouyer, directeur des archives départementales. Les documents arriveront dans 6 mois. Et même si nous avons signé la convention un 1er avril, ce n’est pas une blague ! »

6 mois pour tout classer


Comptes-rendus de réunion, affiches, photos, cassettes vidéo… Il a fallut plus de 6 mois pour rassembler et classer les archives. C’est un étudiant de l’université de Dijon, en Master 2 d’archiviste, qui a été chargé de cette mission.

« Une bonne partie des archives étaient stockée dans la cave de la Bourse du Travail, rue du Transvaal, à Dijon, indique Jean Belin, président de l’Institut d’Histoire sociale CGT de Côte-d’Or. D’autres documents sommeillaient dans les bureaux des syndicats, dans les entreprises… Il nous a paru essentiel de les rassembler et de les préserver. Et les archives départementales étaient l’institution la mieux placée, me semble-t-il, notamment en termes de conseils. »

Des archives de 1878


Bien que la CGT ait été créée en 1895, certains documents de délégués syndicaux remontent au-delà de cette date : « On a des archives de 1878 ! Ce sont pour la plupart des cahiers où étaient prises en notes les réunions » précise Jean Belin.
Y compris pendant les guerres mondiales, les prises de notes n’ont pas cessé. Une mine d’or pour les historiens. « Sur la période de l’occupation, on trouve des notes sur ceux qui voulaient collaborer, ceux qui ne voulaient pas, sur la création de syndicats clandestins… Ce sont des témoignages riches pour les historiens, parce qu’on manque beaucoup de sources sur ces périodes là ».

L’ensemble des archives des syndicats CGT, datées de 1878 à 2016, seront disponibles à la consultation dès septembre 2019.

Charlotte Meunier