lundi 10 décembre 2018
Questions à...
Le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, a réagi ce samedi pour Infos-Dijon.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : La CGT Educ'action dénonce une atteinte au droit de grève des personnels de vie scolaire du Lycée Simone Weil de Dijon

22/05/2018 22:47Imprimer l’article
D'après le syndicat, la cheffe d’établissement aurait procédé, «par simple voie téléphonique», à des réquisitions de personnels de vie scolaire (AEd) grévistes, sans respecter la loi.
Communiqué de Mathilde Colas-Mizon et Julien Raillard, co-secrétaire Départementaux, pour le bureau de la CGT Educ'action Côte-d'Or :

A Dijon, le 22 mai 2018

La CGT Educ'action Côte d’Or a été informée ce mardi 22 mai 2018 de la décision par la cheffe d’établissement du Lycée Simone Weil à Dijon de procéder, par simple voie téléphonique, à des réquisitions de personnels de vie scolaire (AEd) grévistes. Pour la CGT Educ’action Côte d’Or, c’est une véritable atteinte caractérisée et inadmissible au droit de grève.

Elle rappelle quelques principes législatifs : la première d’entre elle est que "toute réquisition ou assignation au travail doit être effectuée sous contrôle du juge". Autrement dit, une telle décision ne peut être faite sur un coup de tête d’une seule direction d’établissement.
Ensuite, celle-ci doit mettre en place un dispositif respectant des délais pour non seulement informer les agents qui sont privés du droit de grève, mais également les organisations syndicales ayant déclenché le mouvement social. Or, ces dispositions minimales ne semblent pas avoir respectées ni à l’égard des agents de façon individuelle  (simple appel téléphonique et non notification légale) ni à l’égard des syndicats appelant à cette journée de mobilisation dans la Fonction publique.

Devant l'absence de motifs précis et légitimes pour justifier ces réquisitions, mais aussi le non-respect des principes de notifications énoncés précédemment, la CGT Educ’action Côte d’Or apporte son soutien aux agents concernés et dénonce une fois encore toute forme de pression exercée à leur égard dans le seul but de faire obstacle au droit de grève et à la liberté syndicale. La CGT Educ’action Côte d’Or restera comme toujours vigilante à ce que tout agent de l'Éducation nationale, syndiqué ou non, puisse jouir librement de ses droits. Elle interpellera également les autorités académiques pour que de tels agissements soient dénoncés et ne se reproduisent plus.

 
?>