mercredi 28 juin 2017
Questions à...
Dans une interview accordée à infos-dijon, la présidente de la Région Bourgogne - Franche-Comté donne sa vision de la future métropole dijonnaise et relève notamment, «il n’y a surtout pas un problème de concurrence entre la région et la future métropole».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : La Fondation de France soutient deux appels à projets avec son programme Grand Age

18/04/2017 08:06Imprimer l’article
Le nombre de personnes âgées est en forte augmentation. Ainsi aujourd’hui, un Français sur dix a plus de 75 ans et l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) prédit une augmentation de cette tranche d’âge de 72% d’ici à 2060.

Ce contexte démographique représente par conséquent un enjeu majeur puisque l’âge moyen de la dépendance, homme et femme confondus, est de 83 ans. Aujourd’hui, le nombre de personnes considérées comme dépendantes (bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie) s’élève à 1,3 millions.

Le vieillissement de la population étant l’un des plus grands défis de notre époque, chacun doit pouvoir vivre plus longtemps et, surtout, vivre mieux. Il est vrai que le contexte gérontologique actuel ne cesse de se transformer, notamment sous l’effet d’évolutions législatives majeures : la promotion des droits et libertés des usagers des services et établissements médico-sociaux, la promulgation d’une loi sur l’adaptation de la société au vieillissement pour mieux prendre en compte les attentes des personnes âgées, etc.

Pourtant, aujourd’hui la liberté de choix des personnes âgées reste une question complexe. On constate une contradiction forte entre une évolution des mœurs et de la législation vers un renforcement des droits et du libre arbitre des personnes âgées et la mise en œuvre effective du principe de respect de leurs choix et de leurs droits par les professionnels et les familles. En effet, il peut apparaître compliqué pour l’entourage de protéger les aînés sans les infantiliser ou les réduire à des objets de soins. Il s’avère souvent nécessaire d’accepter une certaine prise de risque pour respecter au mieux leurs choix, leurs habitudes ou leurs rythmes de vie. Or, la tendance actuelle consiste à prendre en charge les personnes âgées au nom du principe de précaution au détriment de leur autonomie, de la prise en compte de leur parole et, in fine, de leur qualité de vie.

De même, de plus en plus de retraités souhaitent rester impliqués dans la vie de leur quartier ou de leur village, le plus longtemps possible. Désireux de contribuer au développement actif de leur territoire, ils se heurtent souvent à une organisation sociale qui stigmatise leur âge, au lieu de s’appuyer sur leur expérience et leur connaissance du terrain. Une situation qui illustre l’ambivalence de la représentation globale des seniors dans la société : leur expérience est souvent reconnue et respectée, alors que leur vieillissement est assimilé à un déclin des capacités.

Face à ces constats, la Fondation de France soutient des projets visant à apporter des solutions adaptées, amenant à une réflexion partagée sur les pratiques actuelles et favorisant les dispositifs permettant de mieux prendre en compte la parole de la personne âgée» . Elle apporte également son soutien aux projets qui permettent de dynamiser et pérenniser les liens sociaux des retraités avec l’ensemble de la communauté, tout en valorisant leurs compétences.

OBJECTIFS

La Fondation de France apporte ainsi son soutien dans le cadre de deux appels à projets :

L’appel à projet « Vivre ses choix, prendre des risques, jusqu’à la fin de sa vie », articulé autour de trois axes :
1. Donner une plus grande place à la liberté de parole et de choix des personnes âgées (la possibilité de choisir ses heures de repas, de disposer de son argent, de continuer de vivre leur passion et d’exercer leurs loisirs habituels etc.)
2. Soutenir les pratiques alternatives qui permettent de garantir ce libre arbitre
3. Créer une dynamique de concertation, d’écoute et de compréhension entre les différents acteurs (personnes âgées, personnel soignant, familles, bénévoles...)

L’appel à projet « Vieillir acteur et citoyen de son territoire», articulé autour de trois autres axes :
1. Donner à chacun la possibilité de s’exprimer et d’agir sur son territoire, en proposant des actions innovantes ou expérimentales.
2. Favoriser l’autonomie et l’intégration sociale des personnes âgées grâce aux nouvelles technologies.
3. Anticiper les étapes du vieillissement en développant les solidarités familiales et de voisinage, et en impliquant le réseau de professionnels et de bénévoles.

IMPACTS

La Fondation de France a créé le programme « Grand âge » en 1975 pour répondre aux problématiques liées aux personnes âgées.
En 2016, la Fondation de France a reçu 305 candidatures (dont 57 en Centre-Est) et son comité d’experts a sélectionné les projets les plus audacieux.
Ainsi, 60 projets ont été soutenus en 2016 (dont 18 en Centre-Est) dans le cadre de notre programme « personnes âgées » pour un montant de 1 354 000 € (dont 127 944€ en Centre-Est).

PROJET EXEMPLAIRE SOUTENU EN 2016 EN CENTRE-EST

Binôme 21 : « Pas d’âge pour s’impliquer ! » ?Fontaine-Lès-Dijon (21)
Dans les milieux ruraux, propices à l’isolement des personnes âgées, le maintien d’un lien social est essentiel. Depuis 5 ans, Binôme 21 encourage l’échange intergénérationnel en Côte d’Or enorganisant des actions de solidarité entre des jeunes du territoire et des personnes âgées. Sur le terrain, l’association constate que de plus en plus de seniors souhaitent s’impliquer davantage dans la dynamique de leur territoire. C’est pourquoi Binôme 21 s’attache à leur donner la parole et à les faire participer à des activités de loisirs, des réunions de prévention et des réunions de quartiers. Les seniors peuvent également participer au programme de « logements intergénérationnels » afin de partager leur domicile avec un étudiant. Grâce à l’implication de nombreux bénévoles, ces actions favorisent le maintien à domicile des personnes âgées et leur permettent de se sentir écoutés en tant qu’acteurs de la vie locale.