jeudi 14 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

CÔTE-D’OR : La France Insoumise demande à François Sauvadet de «s’expliquer sur le non-versement des subventions à Ethicofil»

03/08/2019 13:49Imprimer l’article
«Les salariées et la direction n’ont pas toujours pas eu d’explications sur la raison du non-versement des subventions permettant le paiement des salaires» s’étonne la FI de Dijon.
Communiqué des groupes d’action dijonnais de la France Insoumise :

L’association Ethicofil et ses 16 salariées en insertion sont gravement menacées suite à l’annonce du Conseil Département présidé par François Sauvadet de ne pas verser les subventions initialement prévues. Jusqu’au 17 juillet, un courrier du Conseil Départemental attestait du versement du Fond Social Européen d’une valeur de 32 000 euros.

Un rassemblement à l’appel des salariées s’est tenu devant le Conseil Départemental ce vendredi 02 août 2019 afin de demander la réception d’une délégation de la direction et des salariées d’Ethicofil. Après d’âpres discussions, les salariées et la direction de l’association d’insertion devront être reçues lundi 05 août 2019 à 10h30 au Conseil Départemental. La France insoumise se félicite de l’obtention de cette délégation et apporte son soutien plein et entier aux salariées menacées.



Les salariées et la direction n’ont pas toujours pas eu d’explications sur la raison du non-versement des subventions permettant le paiement des salaires. De fait, les personnes menacées traversent une période extrêmement difficile et sont très inquiètes sur le devenir de leur situation personnelle. Il faut impérativement éviter des drames humains dans cette affaire.

La France insoumise de Dijon demande donc à François Sauvadet d’apporter publiquement toutes les réponses aux salariées menacées quant à son refus de verser les subventions pourtant votées par le Conseil Départemental. Seize emplois sont menacés et le sort des personnels doit occuper toutes les pensées des responsables politiques concernés par cette situation. Reverser les subventions dues dans les plus brefs délais permettra de sortir de cette impasse.

Les groupes d’action dijonnais de la France insoumise