dimanche 25 février 2018
Questions à...
Dans une longue interview qu'il nous a accordée, le maire de Dijon et président de Dijon Métropole n'élude aucun sujet.
Les erreurs du quinquennat de François Hollande, ses acquis aussi, la politique d'Emmanuel Macron, les prochaines élections municipales à Dijon, le projet métropolitain, la rivalité avec Besançon, les rapports avec le Département et la Région, la marque Just Dijon, l'auto-suffisance alimentaire, et bien-sûr les tarifs du stationnement…
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : Le budget du département présenté à la Fédération Régionale des Travaux Publics

09/02/2018 09:18Imprimer l’article
François Sauvadet a notamment évoqué la nécessité de parvenir à la définition d’un réseau routier d’intérêt régional avec le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Communiqué de François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or :

J'ai reçu aujourd'hui, jeudi 8 février, dans la salle des séances du Conseil départemental, Vincent Martin, Président de la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP) de Bourgogne-Franche-Comté, accompagné des membres de l'interprofession des travaux publics de la grande région, pour échanger sur les perspectives du Département en matière d’investissement sur les routes départementales.

Concernant les sujets d’actualité, j’ai évoqué d’abord les modifications institutionnelles, notamment le transfert des routes départementales à la Métropole (100 km sur les 163 actuellement dans le périmètre métropolitain).

J’ai également évoqué la nécessité de parvenir à la définition d’un réseau routier d’intérêt régional avec le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

On le savait ; l’année 2017 l’a confirmé : il faudra compter avec les Départements pour relancer la commande publique, dont l’activité des entreprises des Travaux Publics dépend pour près de 70 %. C'est largement vérifié en Côte-d'Or.

Cette année, les investissements du Conseil départemental sont sans précédent : ils portent sur 103 millions d’euros, dont 35 millions d’euros pour le déploiement du Très Haut Débit.

C'est colossal et c'est d'autant plus remarquable que, pour la 5ème année consécutive, les élus départementaux ont fait le choix responsable de ne pas augmenter les impôts.

Les aménagements routiers représentent un investissement de 37 millions d’euros, dont 28 millions d’euros consacrés à nos 5.846 km de routes départementales, près de 9 millions d’euros pour la réfection de nos couches de roulement.

Cette année encore, le Conseil départemental reste engagé auprès des Communes : 5 millions d’euros sont fléchés vers la voirie communale. Grâce à l’effet-levier, ce sont 24 millions d’euros de travaux routiers qui sont ainsi engagés en 2018 dans les Communes.

Dans la même logique, quelque 40 millions d'euros seront également investis au cours des six prochaines années pour les contrats Cap 100% Côte-d'Or, afin d’améliorer les infrastructures de nos territoires.

Enfin, nous allons continuer à investir pour le déploiement du Très Haut Débit, qui représente une charge de près de 34 millions d'euros dans notre budget.

J'ai toutefois alerté les entrepreneurs : les décisions gouvernementales visant à plafonner les dépenses de fonctionnement à 1,2 % et le ponctionnement des agences de l’eau ne seront pas sans impact sur les perspectives d’investissement des collectivités.

En simplifiant l’accès à ses marchés publics et en luttant contre les offres anormalement basses, le Conseil départemental de la Côte-d’Or permet à toutes les PME du BTP de bénéficier de l’argent public pour irriguer l’économie locale et en faire bénéficier tous les Côte-d’Oriens.

Au niveau régional, les enjeux sont essentiels pour confirmer la reprise de l’investissement en 2018. Le Conseil régional doit impérativement accélérer la mise en œuvre du Contrat de Plan Etat-Région (CPER), pour élever le niveau d’équipements de nos territoires.

Cette année verra aussi l’élaboration du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), qui doit être adopté en juin 2019 et qui sera un document opposable.