mardi 25 septembre 2018
La soirée de présentation de la nouvelle JDA, résultat de la fusion entre la JDA (Basket masculin) et le CDB (Hand féminin), s'est déroulée ce mardi soir au Palais des Sports de Dijon.
Questions à...
Durant deux jours, les start-ups françaises du secteur de l'alimentation et de la gastronomie sont réunies au Palais des Congrès de Dijon, dans le cadre de la deuxième édition du salon Food Use Tech, la référence FoodTech en France. Comment se portent-elles ? Pourquoi ce salon ? Pourquoi  à Dijon ? Le Dijonnais Xavier Boidevézi, secrétaire national de l'écosystème Foodtech, explique tout.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : Le Capren dénonce la construction d’un poulailler industriel

11/03/2018 09:17Imprimer l’article
Le Comité des Associations et des personnes pour la Protection Régionale de l’Environnement parle d'une «incohérence de l'Etat».
Communiqué du Comité des Associations et des personnes pour la Protection Régionale de l’Environnement (Capren) :

Malgré tous les efforts déployés depuis plusieurs mois par un collectif de riverains appuyé par plusieurs associations œuvrant pour la protection de l’environnement et pour le bien-être animal ainsi qu’une pétition ayant recueilli plus de 8 000 signatures, la Préfète de Côte-d’Or a rendu un avis favorable à la construction sur la commune de Noiron sur Bèze d’un poulailler industriel prévu pour accueillir 39 900 animaux.

Le CAPREN (Comité des Associations et des personnes pour la Protection Régionale de l’Environnement), membre de France Nature Environnement dénonce cette décision administrative qui fait fi de la concertation citoyenne et de l’avis des associations environnementales.

Le CAPREN dénonce cette incohérence de l’État qui favorise la création de la Cité de la Gastronomie à Dijon tout en autorisant à quelques dizaines de kilomètres, un élevage industriel de malbouffe.

Le CAPREN rappelle que les consommateurs peuvent dire non au développement de ce type d’élevage en réduisant leur consommation de viande (surtout celle de mauvaise qualité) tout en privilégiant pour leurs achats les circuits courts et les petits producteurs fermiers.