mercredi 15 août 2018
Au Zénith et dans les Jardins du Département pour la demi-finale France-Belgique, au Zénith pour la finale France-Croatie, les Dijonnais ont vibré pour les Bleus. Notre rétrospective en deux vidéos.
Questions à...
A la veille de la reprise de la Ligue 1, à Montpellier pour les Dijonnais, le coach du DFCO a fait le point. L'état d'esprit, les changements dans l'effectif, Yoann Gourcuff, les blessés Balmont et Kwon, le jeu du DFCO, la vidéo en Ligue 1, etc, tout y passe.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : Le message de soutien envoyé par François Sauvadet aux médaillés du salon de l'agriculture

16/05/2018 03:07Imprimer l’article
En recevant les producteurs et éleveurs de Côte-d'Or primés au dernier salon de l'agriculture, le président du Conseil Départemental en a profité pour assurer l'assistance de son soutien indéfectible au monde agricole, malgré les contraintes budgétaires.
Soirée à la fois solennelle et conviviale, ce mardi au Conseil Départemental, à la Cité Henry-Berger. Le président, François Sauvadet, en compagnie de son vice-président Marc Frot et du président de la Chambre d'agriculture de la Côte-d'Or, Vincent Lavier, recevaient les médaillés du concours général agricole pour une remise de diplômes concrétisant leur investissement et leur réussite au dernier Salon International de l'Agriculture de Paris.

«Un moment important» pour François Sauvadet, qui a commencé par féliciter et remercier les producteurs et éleveurs présents. «C'est un concours, donc il faut le travailler. Bravo à vous, qui avez rapporté à la Côte-d'Or 101 médailles et 24 prix».
Le président du conseil départemental voit dans «la diversité de ses production» une «chance» pour la Côte-d'Or. «J'ai rencontré hier le président des Jeunes Agriculteurs et je lui ai dit combien nous sommes fiers de vous, et aussi combien nous avons besoin de vous».

François Sauvadet : «Je sais quelles sont vos inquiétudes, légitimes»


François Sauvadet a ensuite abordé quelques sujets d'actualité : «On vient de fêter la Journée de l'Europe. Je sais quelles sont vos inquiétudes, légitimes. Les réformes territoriales sont aussi un motif d'inquiétude. On nous avait dit concernant la fusion des régions qu'elle serait une source d'économie, mais ce n'est pas le cas. La loi NOTRe a aussi bouleversé les capacités des départements à agir. Mais je vous le dis : nous utiliserons toutes les voies possibles pour soutenir encore notre agriculture».

«Nous faisons face également à une double révolution, sociologique, avec l'aspiration de chacun à une qualité de vie, et numérique, qui change à la fois les manières de consommer et de travailler. Dans ce contexte, nous continuerons à être à vos cotés. C'est un gros effort. J'en arrive presque à regretter le président Hollande. Lui baissait les dotations. Aujourd'hui, le président Macron a carrément plafonné notre budget, en interdisant une hausse de plus de 1,2%. Avec ce plafonnement, on ne pourra plus tout faire, mais nous poursuivrons notre soutien à l'agriculture, au monde viticole et au dispositif agrilocal notamment».

«Pour la solidarité ville-campagne, nous sacralisons le budget»


«Vous symbolisez plus que tout autre l'engagement, mais aussi les standards de qualité qui doivent être soutenus. C'est pour ça que cette soirée, j'y tiens. Je ne vois pas comment le fait métropolitain va aider les territoires les plus éloignés. C'est pourquoi nous avons un besoin de solidarité. Je fais confiance à la ville, mais de notre coté, pour la solidarité ville-campagne, nous sacralisons le budget».

Pour conclure et revenir sur le salon de l'agriculture, François Sauvadet a enfin rappelé que «l'an prochain, nous fêterons les 20 ans de la présence de la Côte-d'Or au salon de l'agriculture. Je souhaite que ce soit encore mieux. J'ai lancé des discussions pour densifier et faire mieux en terme de présentation de nos produits, quitte à ce que cela passe par un partenariat public-privé».

Vincent Lavier : «Il faut savoir innover»


Des propos approuvés par Vincent Lavier, qui a pris brièvement la parole sans faire de doublon : «Emmener des animaux et des produits au Salon de l'Agriculture, ça ne s'improvise pas. C'est le fruit de la passion. Il ne faut pas se fixer d'échéance, travailler et être patient. Il faut aussi savoir se remettre en cause. Vous nous rappelez que quand on donne du sens à ce qu'on entreprend, on peut en tirer des satisfactions».

Le président de la Chambre d'Agriculture a aussi évoqué la Politique Agricole Commune, qui «soulève des inquiétudes légitimes». «Il faut savoir innover. Peut-être que dans nos territoires, de très grandes exploitations côtoieront des productions ultra-spécialisées. Mais je pense que ce n'est pas un problème».

Marc Frot a ensuite lancé le moment des remises de diplômes, avant que cette soirée ne se termine avec la dégustation des produits offerts par les producteurs médaillés.
Nicolas Richoffer
Photos N.R.