lundi 22 octobre 2018
A cette occasion, de septembre à décembre, de nombreux événements sont organisés sur le campus dijonnais. Ces quatre mois de festivités vont être marqués par la venue de personnalités telles que Lilian Thuram ou encore Hubert Reeves.
Questions à...
Dans une longue interview à Infos-Dijon, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

CÔTE-D’OR : Le MuséoParc d’Alésia, place forte prête «à créer l’événement et à surprendre»

13/02/2018 18:49Imprimer l’article
Le MuséoParc d’Alésia ouvrira sa saison le jeudi 15 février cette année. C’est sa septième saison. L’occasion pour François Sauvadet, président du Conseil Départemental de Côte-d’Or, de conforter la place du MuséoParc en Côte-d’Or puis à son présidentéet Marc Frot d’annoncer une stratégique repensée pour «créer l’événement en permanence». Une conférence de presse s’est tenue ce jeudi matin à la Péniche Cancale.
En tant que président du Conseil départemental de Côte-d’Or, c’est François Sauvadet qui a tenu à saluer les équipes, celle de la Péniche Cancale pour son accueil et celle du MuséoParc d’Alésia pour la saison qu’elle allait présenter.
Dans une année qu’il qualifie déjà de riche avec les perspectives touristiques que sont l’épique époque, les 900 ans de la Fondation de l’abbaye de Fontenay - inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO -, les 400 ans de la naissance du comte de Bussy-Rabutin, les 250 ans de la grande forge de Buffon, François Sauvadet a parlé d’#EpiquesEpoques. Il a aussi parlé d’un MuséoParc d’Alésia «au coeur du dispositif» touristique du territoire. Avec un lien renforcé entre les sites selon le président départemental, afin de permettre de «redécouvrir la richesse de la Côte-d’Or dans sa plénitude».
Plus particulièrement sur le MuséoParc, François Sauvadet a voulu rappeler : «Le MuséoParc est un élément majeur de la politique culturelle et patrimoniale que nous avons conduite. Nous avions fait appel à un architecte de renom (Bernard Tschumi), avec une vision assez singulière et une architecture remarquable. Alésia, c’est la rencontre entre deux génies, Vercingétorix et César. On nous dit qu’on célèbre une défaite mais on célèbre plutôt l’émergence d’une nouvelle civilisation qui nous marque encore aujourd’hui : la civilisation gallo-romaine. Et puis, il y a tout ce site».

Alésia, c’est en Côte-d’Or…


Pour le président du Conseil Départemental de Côte-d’Or, Alésia est d’ailleurs la bonne place… : «Il y a toujours cette querelle classique entre les historiens et les archéologues. Les historiens fondent leurs appréciations sur la lecture de documents impartiaux car rédigés par César, alors que les archéologues auxquels je suis plutôt attentif fondent leurs démarches sur ce qu’ils ont trouvé… Je remercie tous ceux qui nourrissent cette polémique heureuse, mais en tout cas nous sommes le seul site qui a acquis la certitude que nous sommes bien à Alésia, parce que d’autres n’ont pas fait les efforts de valorisation que nous avons faits. Si nous les avons faits justement, c’est que nous sommes sûrs qu’Alésia, c’est là». N’en déplaise à l’historien Franck Ferrand considérant encore qu’Alésia se trouve dans le Jura, que François Sauvadet a quelque peu taclé, le président de la collectivité territoriale laisse aller les imaginations tout en réaffirmant qu’Alésia est en Côte-d’Or (sur la commune d’Alise-Sainte-Reine).
L’occasion d’encourager à poursuivre le travail, «en faisant en sorte que les jeunes s’approprient davantage ce site, pour retrouver la fierté de leur territoire, pour le regarder différemment avec des attentions focalisées sur un site qui a été un fondement de notre territoire».
«Une grande et belle année au MuséoParc d’Alésia et pour la Haute Côte-d’Or», a alors souhaité François Sauvadet, sur un département qu’il a défini telle une petite France pour sa diversité et ses spécificités.

«Voir c’est bien mais faire, c’est mieux»


Les grandes lignes de la nouvelle saison au MuséoParc, son président Marc Frot les a données avec beaucoup de convictions. «Honnêtement, 2017 a été une année de transition, avec une petite déception au niveau du nombre de visiteurs même si c’est dû en partie à la chute des groupes scolaires (changements des programmes scolaires). Pour les équipes et le dynamisme, ce fut peut-être embêtant». Ce constat mitigé étant fait, Marc Frot croit à une relance de l’activité : «Nous avons aussi compris que nous avons un vrai besoin de nouveautés. Il faut que l’on se renouvelle. Le dynamique initiée en 2017 va se poursuivre et se développer en 2018».
Concernant les orientations, Marc Frot a alors poursuivi : «Nous avons essayé de repenser une stratégie en profondeur (avec le cabinet de conseil Option Culture), elle finira par payer et la fréquentation sera relancée. On a établi une trame».
Accentuer la mise en valeur des combats «en les sortant de la routine», donner la possibilité aux visiteurs de participer encore plus aux animations - «Voir c’est bien mais faire, c’est mieux» -, surprendre les visiteurs par l’interaction, des expositions temporaires en lien avec d’autres sites, des concerts fédérateurs, un lifting sur la communication… Le président du MuséoParc d’Alésia met en avant «une volonté de travailler sur le capital sympathie qui existe, mais en faisant en sorte que les gens se l’approprient plus». Et Marc Frot a ajouté : «Le MuséoParc joue le rôle de locomotive de la Haute Côte-d’Or, en collaboration avec les autres sites, avec Côte-d’Or Tourisme… On a tout à gagner sur notre territoire quand nous jouons de manière collective, et nous l’avons bien compris».
L’esprit, les nouveautés que nous avons lancés l’année dernière vont continuer. Notre programme, il est riche, nouveau voire même surprenant… Il faut créer l’événement en permanence. Vous verrez que le nombre de visiteurs se sera envolé de manière admirable. Les Dieux gaulois sont avec nous», a ponctué Marc Frot.

Alix Berthier

Focus sur les nouveautés et temps forts de la saison
à lire prochainement sur
www.infos-dijon.com