jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D’OR : «Le ras le bol général» à la CAF 21 selon la CGT

16/01/2019 15:32Imprimer l’article
«Aujourd’hui les salariés de la CAF craquent» estime la CGT, après les mesures de la réforme de la prime d’activité qui engendrent «une augmentation et une complexification» du nombre des dossiers.
Communiqué de la Section CGT CAF 21 :

Après les effets d’annonce du gouvernement Macron, que reste-t-il des revendications des salariés et usagers de la CAF ?
Aujourd’hui les salariés de la CAF craquent ; les mesures de la réforme de la prime d’activité engendrent une complexification du calcul du droit, une augmentation des flux d’accueil, un nombre toujours grandissant de dossier... Aucun moyen humain et/ou financier n’est mis en place en contrepartie.
La direction de la CAF annonce quelques emplois précaires à venir mais c’est sans compter le départ ou la réorientation de plusieurs CDD actuel. Donc + et - non aucun effet !! La prime d’activité parlons-en !!! Que dire du CAF.fr qui n’offre même pas la possibilité de faire une simulation juste du droit !
Comment les allocataires peuvent-ils faire valoir leurs droits à prestation si le numérique ne suit pas ! La politique de la CNAF est pourtant bien de payer le juste le droit mais sans moyens nécessaires pour y arriver ! C’est aussi pour l’année 2019 qu’est annoncée la réforme des aides au logement !

En résumé, l’augmentation de la charge de travail sera considérablement augmentée sans revalorisation des salaires et sans embauche ; sous couvert de rendre un certain nombre de postes d’ici à la fin 2022 (période de la convention d’objectifs et de gestion).
Le gouvernement Macron annonçait une augmentation du SMIC de 100 € sans mettre à contribution les employeurs. Cet effort est donc pris en charge par la branche famille de la sécurité sociale et n’équivaut certainement pas à cent euros voir à rien dans certains cas.
Les prestations ne sont pas un salaire !
Les prestations ne permettent pas de cotiser pour avoir un droit à la retraite, chômage, maladie… etc.

Les revendications de la CGT sont :

- SMIC à 1800 € et une augmentation réelle significative des salaires public-privé
- Des embauches massives pour tous les services publics
- Des moyens financiers pour un service public de qualité

Section CGT CAF 21