mardi 22 mai 2018
Questions à...
Médecin régulateur au Samu 21 et conseiller départemental, Christophe Avena décrit les difficultés des médecins régulateurs, confrontés à une augmentation continue des appels. Sans se prononcer sur le contenu de la conversation entre le Samu de Strasbourg et Naomi Musenga, il note une anomalie dans cette affaire, symptomatique d'un manque de médecins régulateurs.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

COTE-D'OR : Les parents élus FCPE ne siègeront pas ce lundi 14 mai au Conseil Départemental de l’Éducation Nationale

14/05/2018 13:52Imprimer l’article
Le sujet de désaccord quant à l'ordre du jour concerne les demandes de retour à la semaine de quatre jours.
Communiqué de la FCPE de Côte-d'Or :

Selon l'ordre du jour annoncé, le Conseil Départemental de l'Éducation Nationale va continuer de donner un avis quant aux demandes de dérogation au décret de janvier 2013 (fixant la semaine de classe à 4 jours et demi).

Étant entendu qu'il appartient, in fine, à la directrice académique de permettre ou non de déroger.

Quand tous ceux qui se préoccupent sincèrement de la réussite de tous les enfants, disent haut et fort que c’est une ineptie, de supprimer cette cinquième matinée d’école, en Côte d’Or on fait le choix d’un retour en arrière dont les enfants, seuls, paieront le prix.

Il aurait fallu prendre le temps de la réflexion, faire œuvrer l’intelligence collective en réunissant tous les acteurs, pour que les décisions soient prises avec un seul et unique objectif : faire réussir tous les enfants.

Il aurait fallu du temps.
Notre monde politique n’a pas le temps.
Il choisit l’effet d’annonce, la facilité.
Il faut du courage pour ne penser qu’à l’intérêt des enfants
Le temps, nous en avons été privés.
Le courage nous sommes bien peu à en faire preuve.

Dans le compte rendu du Conseil Départemental de l'Éducation Nationale du 13 mars dernier Madame la Directrice académique regrette l’absence des parents d’élèves.

Et bien nous, ce que nous regrettons et qui s'impose aujourd'hui comme une évidence, c'est le temps perdu, ces congés que nous prenons pour siéger dans une instance où la seule condition qui est interrogée pour valider ce retour en arrière est celle des transports. Où le Conseil se transforme en bureau d'enregistrement.

Nous, parents élus FCPE au Conseil Départemental de l'Éducation Nationale, faisons le choix de ne pas siéger ce lundi 14 mai 2018.

Nous choisissons d'utiliser autrement le temps dévolu à notre engagement citoyen.
Au service de TOUS les enfants, toujours.
Au service de ces parents que l'École a éloigné d'elle et qui sont de plus en plus nombreux à nous appeler au secours.