jeudi 21 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

CULTURE : Le MuséoParc Alésia s'ouvre à tous les publics

17/02/2019 03:18Imprimer l’article
La saison culturelle 2019 a démarré au Muséoparc Alésia. Jusqu'au 30 novembre, de nombreuses animations seront proposées aux familles. Le label «Patrimoines pour tous» garantit un accès facilité quelque soit le handicap. Une exposition temporaire mettra en valeur les verriers gaulois d'avril à septembre.
Les indicateurs sont au vert au MuséoParc Alésia, le centre d'interprétation de la bataille d'Alésia entre les troupes gauloises de Vercingétorix et les légions romaines de Jules César. Situé aujourd'hui sur la commune d'Alise-Sainte-Reine, dans l'Auxois, à une heure de route de Dijon, le centre d'interprétation est porté par une nouvelle dynamique. Le MuséoParc Alésia se renouvelle chaque année pour donner envie de passer une journée en famille dans son espace, sur le site de vestiges à Alise-Sainte-Reine mais aussi dans l'Auxois.

Fréquentation en hausse


Alors que la fréquentation diminuait d'année en année après une ouverture en fanfare en 2012, les visiteurs sont de retour au MuséoParc Alésia. L'exposition 2018 sur le coq gaulois a trouvé son public ce qui permet à Michel Rouger (directeur général), d'annoncer une progression de 8 % de la fréquentation en 2018 avec 70.000 visiteurs : «tout le travail de renouvellement de la programmation, de communication différente nous a permis qu'on se réintéresse au MuséoParc».

Le public du MuséoParc Alésia est composé de 15 % d'étrangers et de 85 % de Français (parmi eux 48% viennent de Bourgogne-Franche-Comté, dont 32% résidant dans la Côte-d'Or). Un tiers de la fréquentation a lieu en juillet-août. L'équipe du centre d'interprétation continue de travailler pour attirer les visiteurs résidant à  deux heures de trajet d'Alise-Sainte-Reine.

«Un catalyseur de territoire»


C'est donc «une vraie bonne année» pour Marc Frot (vice-président du conseil départemental de la Côte-d'Or et président de la Société Publique Locale MuséoParc Alésia) qui voit le site comme «un catalyseur de territoire» car «quand on a beaucoup de visiteurs, c'est toute l'économie du secteur qui est plutôt boostée».

De son côté, Catherine Louis (vice-présidente du conseil départemental de la Côte-d'Or) souligne des «animations qui sont sorties des standards» ce qui est à ses yeux importants car «cela montre que ce musée, certes il parle des Gaulois, certes il parle de notre histoire mais il s'inscrit complètement dans la modernité». Se faisant l'écho du président du Département, François Sauvadet, Catherine Louis insiste sur le fait que «la culture au sein du conseil départemental n'est pas une variable d'ajustement, c'est véritablement un dossier que l'on porte et l'on veut irradier le plus largement possible la culture pour tous».

Des «Gaulois réfractaires» à Alésia ?


Les Gaulois avaient fait irruption dans l'actualité nationale avec ce qu'Emmanuel Macron a voulu présenter comme un trait d'humour. Le 29 août 2018, devant la reine du Danemark, le président de la République avait comparé les Français à des «Gaulois réfractaires au changement». Pour Infos-Dijon, Marc Frot réagit à ce «trait d'humour» : «quand [Emmanuel Macron] a dit ça, ça m'a plutôt plu. Je me suis dit 'c'est nous, ça !' Gaulois, Romains, ça parle à tous les Français, avec Astérix-Obélix». Pour sa part, Michel Rouger préfère voir que «ces Gaulois sont dans l'imaginaire collectif, cela montre bien que c'est une facilité de langage et nous, on s'appuie aussi là-dessus malgré tout». Le directeur opte plutôt pour le qualificatif d'irréductibles, en clin d’œil au soixantième anniversaire des aventures d'Astérix et Obélix, inventées en bande-dessinée en 1959 par René Goscinny et Albert Uderzo.

Ouverture à tous les handicaps


Autre satisfaction, en janvier 2019 le MuséoParc Alésia a reçu le premier prix national du label «Patrimoines pour tous» décerné par le ministère de la Culture. De même, la marque d’État «Tourisme et handicap» a été obtenue en juin 2018 (pour les handicaps auditif, moteur, mental et visuel). Michel Rouger s'en félicite : «c'est la reconnaissance de tout ce travail que l'on a fait avec l'équipe pour rendre compte que ce lieu d'histoire était accessible à tout le monde. Accessible physiquement avec le respect de toutes les normes qui vont bien mais aussi avec un effort particulier sur les dispositifs d'accueil : cela va d'une meilleure signalisation pour que les publics en situation de handicap mental ne soient pas perturbés dans l'espace à des outils de médiation adaptée».

Dans le futur, la scénographie du centre d'interprétation sera modernisée dans les prochaines années et les vestiges archéologiques seront valorisés en 2020 par le recours à une imagerie numérique modélisée en trois dimensions. L'objectif est de faire du MuséoParc Alésia «la figure de proue de ce secteur au niveau touristique» comme le revendique Marc Frot.

De nombreuses animations pour les familles


Pour l'heure, l'équipe composée de vingt-deux salariés – renforcée par une quinzaine de saisonniers l'été – conforte en 2019 ce qui a bien marché en 2018 : les «légionnaires en herbe» (proposés dorénavant aux enfants de 4 à 7 ans),  les visites guidées théâtralisées Alésia TV (étendues à un week-end par mois), le MuséoFab (pour expérimenter soi-même ou en famille l'artisanat antique), les Estivales d'Alésia. Avec l'ajout de nouveautés : un week-end de reconstitution du siège les 13 et 14 juillet (dont une nocturne), Alésia-Plage avec trois soirées de guinguette sur le site des vestiges. Sans oublier la déclinaison des rendez-vous nationaux : Nuit des Musées (avec du cirque) ou encore Journées européennes du Patrimoine (avec la présence de nombreux artisans verriers). À noter aussi la présentation cet automne du «canthare d'Alésia», un superbe vase en argent pour boire du vin, prêté par le Musée d'archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Pour changer des guerriers gaulois, l'exposition temporaire portera sur les verriers gaulois et la production de parures en verre pour l'élite de la société de l'époque, d'où le titre «Bling-Bling !» (du 6 avril au 22 septembre). En fin de saison, pendant les vacances de la Toussaint, le siège sera reconstitué sur 25 m² en Playmobil® grâce au collectionneur Jean-Paul Turquois. Michel Rouger explique le choix de ces figurines : «on va jouer avec le visiteur en lui montrant aujourd'hui, qu'est-ce que c'est représenter des Romains et des Gaulois en Playmobil® ?». Ce que l'on sait, ce que l'on ne sait pas... «Il y aura la côté ludique de la présentation mais avec toujours ce souci que l'on a d'être pédagogique et donner une information historique».

Jean-Christophe Tardivon

Notre sélection dans la saison culturelle

Le MuséoParc Alésia, c'est : le centre d’interprétation qui présente le contexte, le déroulement et les conséquences de la bataille d’Alésia pour les Gaulois et pour les Romains (en -52 avant notre ère), les vestiges de la ville gallo-romaine d’Alésia (habitée jusqu'au Vème siècle) ainsi que la statue de Vercingétorix du sculpteur Aimé Millet installée en 1865.

Le Centre d’interprétation
1, route des Trois Ormeaux
21150 Alise-Sainte-Reine
03 80 96 96 23

Tarifs
Expo temporaire seule : 3 euros
Centre d'interprétation : de 4,50 à 10 euros
Ville gallo-romaine : de 2 à 4 euros
Centre d'interprétation + ville gallo-romaine : de 6 à 12 euros

Ouvert tous les jours du 15 février au 30 novembre 2019
Du 15 février au 31 mars : de 10 h à 17 h
En avril, mai et juin : de 10 h à 18 h
En juillet et août : de 10 h à 19 h
En septembre et octobre : de 10 h à 18 h
En novembre : de 10 h à 17 h

Visites guidées d'une heure proposées dès février (du 16 février au 3 mars à 14 h), droit d'entrée + 2 euros

MuséoFab pour s'initier en famille aux techniques artisanales antiques, inclus dans le billet d'entrée (du 16 février au 3 mars, 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h)

Au nom de sainte Reine : le «service eucharistique» d’Alésia et ses graffitis par Claude Grapin, conservateur en chef du patrimoine, Conseil départemental de la Côte-d’Or (22 février à 20h, durée 1h15, gratuit)

Exposition «Bling-Bling !», le verre gaulois s'affiche, du 6 avril au 22 septembre

Journées européennes des métiers d'art (6 et 7 avril de 10h à 18h, gratuit)

Visites théâtralisées pour vivre le siège en direct sur Alésia TV avec les Psychopathes Associés (27 et 28 avril à 15h puis un week-end par mois, durée 1h30, droit d'entrée + 2 euros)

De Bello Gallico pour revivre la guerre des Gaules avec des troupes de reconstitution (13 et 14 juillet, inclus dans le billet d'entrée)

Alésia Plage, trois soirées festives avec la Fabrique à Berlue (du 15 au 17 août, inclus dans le billet d'entrée)

Retour aux sources du canthare d'Alésia, un vase à boire exceptionnel en argent (du 21 septembre au 30 novembre)

Alésia en Playmobil®, 800 figurines rejouent le siège (du 19 octobre au 3 novembre, inclus dans le billet d'entrée)

Murder Party pour mener l'enquête en famille, le 1er novembre (inclus dans le billet d'entrée)

Fête d'anniversaire à Alésia, les médiateurs culturels proposent des activités amusantes et culturelles adaptées aux différents âges.
Tarifs : 50 € ou 75 € avec le goûter fourni par notre restaurant, 10 enfants maximum, durée : 2 h30.
Présence obligatoire d’un adulte accompagnateur. Renseignements et réservation au 03 80 89 95 20.

Toute la programmation 2019 dans la brochure à télécharger ici



Le centre d'interprétation du MuséoParc Alésia, conçu par l'architecte Bernard Tschumi (image d'archives)



Le 12 février 2019, présentation de la nouvelle saison culturelle



Les vice-présidents du conseil départemental de la Côte-d'Or, Catherine Louis et Marc Frot



Michel Rouger (directeur général du MuséoParc Alésia), Mathilde Le Piolot-Ville (responsable de l'action culturelle) et Joëlle Rolland (archéologue)



Exposition temporaire sur les verriers gaulois, du 6 avril au 22 septembre 2019



Les personnes en situation de handicap voient leur accueil facilité au MuséoParc Alésia



Un bracelet gaulois en verre, très «bling-bling»



Des bracelets en verre pour les femmes ou pour les hommes



Le MuséoParc en balade


 
?>