dimanche 19 novembre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

DIJON : André Gervais est décédé

11/07/2017 09:21Imprimer l’article
L'adjoint de François Rebsamen, vice-président de Dijon Métropole et conseiller départemental, André Gervais, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi.
MISE A JOUR :
Les réactions de François Rebsamen, de Colette Popard, de François-Xavier Dugourd, de Didier Martin, du groupe municipal d'opposition «Agir pour Dijon», d'Hamid El Hassouni, de Laurent Bourguignat, de François Sauvadet, de Pierre Vian (Pour la maison Phare), de Rémi Delatte, de Nathalie Koenders, du groupe d'opposition au Grand Dijon, de Catherine Hervieu (EELV), de Georges Vayrou (PCF), de José Almeida et de l'Union Départementale de la CGT.
Figure bien connue de tous les Dijonnais, André Gervais a été retrouvé sans vie ce lundi matin à son domicile. Il était âgé de 67 ans. L'adjoint de François Rebsamen délégué à l'Equipement urbain, à la Circulation, aux Déplacements et aux Travaux, vice-président de Dijon Métropole depuis décembre dernier délégué aux transports, était un membre important de la majorité municipale depuis l'élection de François Rebsamen en 2001. Délégué aux quartiers Larrey - Eiffel - Fontaine d'Ouche, il aura passé la plus grande partie de sa vie à servir l'intérêt général, et particulièrement celui des plus modestes. Il était conseiller départemental (canton Dijon 6) et fut secrétaire général de l'union départementale CGT de Côte-d'Or.
Ce grand homme, par la taille comme par le cœur, était présent sur nombre de manifestations dijonnaises et impliqué dans une foule de dossiers cruciaux pour la métropole dijonnaise, notamment celui du tram -il était parfois surnommé «Monsieur Tramway»- qui a tant révolutionné l'agglomération.
Il laisse incontestablement un grand vide dans la majorité dijonnaise, sous le choc de cette terrible et inattendue nouvelle.

Réactions


François Rebsamen : «Dijon perd une figure à la fois emblématique et familière»


C’est avec une infinie tristesse que je viens d’apprendre, en même temps que de nombreux élus socialistes du conseil municipal autour de moi, le décès d’André Gervais, maire adjoint de Dijon, vice-président de Dijon Métropole, conseiller départemental de la Côte-d’Or sur le canton de Dijon 6.
Mais surtout, au-delà de ces mandats qu’il incarnait avec un grand sens de la rigueur et du dévouement, un compagnon politique, progressiste, qui bien souvent, dans son domaine de prédilection -les déplacements-, nous a ouvert la voie. Sans André, Monsieur Tram pour bon nombre d’entre nous, notre ville n’aurait pas le visage qu’elle est fière d’afficher aujourd’hui, qui fait référence en France et en Europe comme une réussite incontestée en matière d’intermodalité et de transports en commun. Avec la disparition d’André, travailleur infatigable qui maîtrisait parfaitement tous ses dossiers, le quartier de la Fontaine d’Ouche et Dijon perdent une figure à la fois emblématique et familière. Celle d’une grande silhouette à chapeau bien campée sur son vélo, respectée et aimée de tous, qui s’est fait connaître et reconnaître à l’échelle de la ville et de l’agglomération tout entière, ainsi qu'au plan national comme un grand spécialiste des transports publics.
François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon Métropole, ancien Ministre

Colette Popard : «Sa voix manquera terriblement»


C’est avec une profonde tristesse et avec effroi que j’apprends le décès de notre collègue et ami Conseiller départemental de Dijon 6, membre du groupe des Forces de Progrès, André GERVAIS.
Je tiens à saluer la mémoire de ce militant engagé à gauche qui défendait sans relâche ses convictions pour plus d’égalité et de justice. Il était un fervent défenseur des habitants de son canton, notamment du quartier de la Fontaine d’Ouche.
Sa voix manquera terriblement dans notre groupe au service des Côte-d’Oriens.
A son fils, à sa famille, à ses amis, j’adresse nos plus sincères condoléances.
Colette Popard
Conseillère départementale
Présidente du Groupe des Forces de Progrès

François-Xavier Dugourd : «un homme doté d’un vrai sens du service public»


Comme beaucoup de Dijonnais, je suis surpris et peiné par le décès d’André Gervais.
Avec ses casquettes de Conseiller départemental ou d’Adjoint au Maire de Dijon, nous échangions et travaillions ensemble depuis de longues années, en particulier sur les questions de voirie et de circulation dans mon canton.
Administrateur d’Orvitis depuis 2004, il était profondément attaché à l’Office et faisait preuve d’une remarquable assiduité aux Commissions d’attribution de logements.
C’était un homme doté d’un vrai sens du service public et j’ai toujours apprécié ses compétences, son honnêteté et sa simplicité.
Au nom du Conseil d’Administration et du personnel d’Orvitis, j’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.
François-Xavier Dugourd
1er Vice-président du Conseil départemental
Conseiller départemental du canton de Dijon I
Président d’Orvitis

Didier Martin : «Dijon et la métropole perdent un grand serviteur»


Je viens d’apprendre avec une immense tristesse le décès d’André Gervais, maire adjoint de Dijon, vice-président de Dijon Métropole et conseiller départemental de la Côte-d’Or. La ville de Dijon et la métropole perdent un grand serviteur. Je perds un collègue et ami précieux.
J’adresse à sa famille mes condoléances et mes sentiments les plus profonds.
Didier Martin, député de la Côte-d’Or

Le groupe municipal d'opposition «Agir Pour Dijon» salue «sa courtoisie et sa disponibilité»


Le groupe municipal d'opposition Agir pour Dijon apprend aujourd'hui, avec une grande tristesse, le décès d'André Gervais, adjoint au maire de Dijon et vice président du Grand Dijon, en charge des transports.
A ce titre, avec ses engagements politiques, il était très impliqué dans ses dossiers importants pour notre ville et agglomération. Nous tenons à saluer sa courtoisie et sa disponibilité dont il a toujours fait preuve dans l'exercice de ses fonctions et son attachement au quartier de la Fontaine d'Ouche.
Nous présentons à sa famille et à ses proches nos sincères condoléances.

Pour le groupe municipal d'opposition :
Emmanuel Bichot, Président du groupe
Chantal Outhier
Bernard Bonoron
Stéphane Chevalier
Marie Claude Mille

Hamid El Hassouni «profondément affecté»


Profondément affecté par le décès d'André Gervais, je souhaite lui rendre hommage au nom de Grand Dijon Habitat, dont il était administrateur depuis de nombreuses années. Membre du Conseil d'administration, du Bureau et de la Commission d'Appel d'Offres de notre Office, André a été ici comme dans l'ensemble des instances où il a siégé, un élu engagé, impliqué et respecté. C'était un pilier sur lequel nous pouvions compter en toutes circonstances, c'est une qualité rare et précieuse.
C'était un sage, un homme qui avait l’intérêt général chevillé au corps et qui ne déviait jamais de ses principes. Il savait écouter et créer le consensus pour faire avancer les situations les plus complexes. C'est dans cet esprit de modération, qu'il a toujours fait primer l’intérêt des locataires et a contribué à la promotion des valeurs humanistes du mouvement HLM. Il fait partie des grands hommes qui ont beaucoup apporté à Grand Dijon Habitat et à notre territoire.
Au nom du Conseil d'administration et du personnel de notre Office, j'adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
Hamid El Hassouni
Président de Grand Dijon Habitat

Laurent Bourguignat : «Nos divergences nous faisaient avancer»


Je salue avec émotion la mémoire d'André Gervais, adjoint au Maire de Dijon, vice-Président de la métropole, conseiller départemental.
Il était un gros travailleur qui connaissait par cœur les dossiers dont il avait la charge, notamment dans le domaine des transports et des déplacements. Chacun sait le rôle clé qu'il a joué dans la conception et la construction du tramway de notre ville.
Bien sûr, nous avions des divergences de fond. Mais elles s'exprimaient toujours dans le respect, l'écoute mutuelle et le dialogue. Je crois même qu'elles nous faisaient avancer.
André Gervais était bien connu des Dijonnais. On le croisait souvent, en toute simplicité, sur son vélo, en particulier dans son cher quartier de la Fontaine-d'Ouche.
Avec Virginie Voisin, au nom de «Dijon l'Alternative», nous présentons à sa famille, à ses proches, à ses camarades, nos condoléances sincères.
Laurent Bourguignat
Conseiller municipal de Dijon
Conseiller de Dijon Métropole

François Sauvadet : «Il était courtois, consensuel et disponible»


J'ai appris ce jour avec stupéfaction le décès d'André Gervais, conseiller départemental de Dijon 6, adjoint au maire de Dijon et conseiller délégué du Grand Dijon, à l'âge de 67 ans. Il était encore présent lundi 3 juillet dernier à la réunion de la Commission permanente du Conseil départemental et je l'avais vu mercredi 5 juillet lors de la réunion des maires de la Côte-d'Or au Château du Clos de Vougeot. Rien ne laissait alors présager cette disparition soudaine.
André Gervais avait été élu au Conseil départemental de la Côte-d'Or en mars 2015, aux côtés de Céline Maglica. Habitant et élu emblématique du quartier de la Fontaine-D'ouche qu'il connaissait par cœur, il avait intégré la Commission Infrastructures, transports et numérique pour apporter son expertise en matière de mobilité, de déplacements urbains et de voirie.
Toujours d'humeur égale, courtois, consensuel et disponible, connu dans toute l'agglomération pour ses déplacements qu'il effectuait toujours à vélo, il laissera un grand vide au sein de l'Assemblée départementale côte-d'orienne. André Gervais était en effet unanimement apprécié et s'inscrivait en dehors des clivages politiques traditionnels.
J'avais pour lui beaucoup de respect et de considération et je suis profondément ému par sa disparition. C'était un élu au service du peuple. Il était passionné par les réponses concrètes à apporter aux dossiers qu'il étudiait. Nous avions notamment évoqué les projets d'amélioration de la traversée de Dijon à vélo en lien avec les véloroutes du Département.
La Côte-d'Or perd aujourd'hui l'un de ses grands serviteurs. Il laisse un fils et de nombreux amis. Je m'associe à la peine de sa famille et de ses proches à qui je présente mes plus sincères condoléances.
François Sauvadet, ancien ministre, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

Pierre Vian : «un homme disponible, engagé et juste»


C'est avec une grande tristesse que nous avons appris ce matin le décès de Monsieur André Gervais, élu de la Ville de Dijon, adjoint aux transports et délégué au quartier de Fontaine d'Ouche et conseiller départemental.
Nous tenions à honorer la mémoire de cet homme disponible, engagé et juste. Son implication au sein du quartier de Fontaine d'Ouche fait honneur à la fonction d'élu de quartier. Il manquera à la vie de Fontaine d'Ouche comme à ses habitants, acteurs et associations. Nous retiendrons son humanisme, sa proximité et ses combats quotidiens pour faire de Fontaine d'Ouche un quartier où il fait bon vivre.
Nos pensées ce jour vont à sa famille à laquelle nous adressons nos condoléances.
Pour la Fédération Régionale des MJC de Bourgogne et l'UDMJC de Côte d'Or
Pour la Maison-phare de Dijon/Fontaine d'Ouche
Pierre Vian

Rémi Delatte : «Il faisait entendre la voix de ceux qui n'en ont pas»


J'apprends avec une très vive émotion la disparition d'André Gervais, Adjoint au Maire de Dijon et spécialiste des questions de Transports urbains. Notre Métropole perd un de ses plus ardents serviteurs qui, avec une humilité et une force de travail rares, l'a transformée.
André Gervais faisait partie de ces citoyens arrivés en politique pour poursuivre un combat engagé très tôt pour la justice et faire entendre la voix de ceux qui n'en ont pas.
Il a, jusqu'au dernier jour, gardé la passion de servir ses pairs, avec toujours une attention pour les travailleurs et les classes populaires qu'il avait auparavant défendus comme syndicaliste.
Partout, avec tous, dans chacune des missions qui lui étaient confiées, il oeuvrait avec chaleur, authenticité et une maîtrise remarquable des dossiers.
Je m'associe à la peine de ses proches, ses collègues et collaborateurs, à qui je témoigne toute ma compassion.
Rémi Delatte, Député de la Côte-d'Or

Nathalie Koenders : «un collègue fraternel, attentif aux autres»


C'est avec une tristesse immense que j'ai appris ce matin le décès d'André Gervais, adjoint au Maire de Dijon depuis 2001, qui avait porté et développé avec François Rebsamen le grand projet du tramway en 2008, et conseiller départemental de la Côte-d'Or.
Très proche des habitants, notamment au sein du quartier de la Fontaine d Ouche où il résidait depuis de très nombreuses années,  impliqué dans la transformation de sa ville et déterminé à toujours améliorer le quotidien des gens, André Gervais était pour ceux qui le connaissaient, un élu vigilent, un citoyen engagé et un dijonnais bienveillant envers sa ville et ses habitants.
Depuis près de dix ans, j'ai eu la chance et l'honneur de bénéficier de son expérience et d'apprendre à ses côtés l'exercice de la vie publique.  André était un collègue fraternel : attentif aux autres et dévoué à défendre l'intérêt général.
Plus que cela, c'est aujourd'hui un ami que je perds.
Je veux rendre hommage à son engagement sans faille, sincère et désintéressé pour Dijon et témoigner à son fils, sa famille et ses proches, de mes plus sincères condoléances et de toute mon affection.
Nathalie Koenders
1ere adjointe au maire de Dijon
Présidente du groupe majoritaire
Conseillère départementale de la Côte d Or

Gilbert Menut, pour le groupe d'opposition du Grand Dijon : «un homme droit, aux convictions sincères»


La nouvelle brutale du décès d'André Gervais nous a beaucoup surpris. Nous ne partagions pas les mêmes approches politiques et de développement de l'agglomération, mais André Gervais était un homme droit, aux convictions sincères. Vice-président depuis un peu moins d'un an au sein de la Métropole, il y poursuivait une politique de mobilité dans un contexte compliqué de renouvellement des règles d'urbanisme et de déplacement.
Nous adressons nos marques de sympathie et nos condoléances à sa famille et à ses proches."
Gilbert Menut, pour le Groupe Les Républicains - UDI - Indépendants
L'opposition du Grand Dijon

Catherine Hervieu (EELV) : «Au revoir André Gervais»


Europe Ecologie Les Verts Côte-d’Or et les élus écologistes de Dijon et Dijon Métropole saluent la mémoire d’André Gervais élu-militant infatigable jusqu’au bout de ses convictions : celle pour les services publics de qualité rendus au plus près de ceux et celles qui en ont le plus besoin. Celle pour améliorer la qualité du transport et des mobilités actives en lien avec la prise en compte du changement climatique et de la qualité de l’air dont il s’était saisi ces dernières années. Celle de l’engagement de proximité et de longue date auprès des habitants de son quartier de Fontaine d’Ouche dont il parlait avec lucidité et affection. André était devenu un facilitateur de l’écologie dans le domaine des mobilités au-delà de son engagement d’origine parce qu’il avait mesuré l’ampleur des enjeux climatiques et énergétiques auxquels nous sommes confrontés. Les militants et élus écologistes adressent à la famille d’André ainsi qu’à ses proches leurs sincères condoléances.
Catherine Hervieu
Présidente du groupe EELV de la mairie de Dijon
Vice-présidente de Dijon Métropole aux mobilités actives, air, bruit et milieux aquatiques

Georges Vayrou (PCF) salue «le militant ouvrier qu’il fut»


Nous avons appris le décès ce lundi 10 juillet, d’André Gervais à l’âge de 67 ans. Ouvrier métallurgiste, il est embauché comme mécanicien d’entretien chez Peugeot en 1967 et participe activement un an plus tard au mouvement social de mai et juin 1968. Il adhère à la CGT en 1971.
Secrétaire de son syndicat de 1972 à 1975, il est élu secrétaire général de l’Union locale de Dijon de 1975 à 1983, de l’Union départementale de Côte-d’Or de 1986 à 1998. Militant communiste, il fut membre de la direction départementale et quitte le Pcf en 2013. Il fut encore élu municipal à partir de 2001 à Dijon et enfin conseiller départemental de Côte-d’Or en 2015 sur une liste présentée par le Parti socialiste.
Nous saluons le militant ouvrier qu’il fut. Nous adressons toute notre sympathie et nos condoléances à sa famille et à ses proches.
Georges Vayrou
Coordination départementale du Pcf 21.

José Almeida : «un homme animé par l'envie de rendre service»


C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès de André Gervais.
Tout au long de ces années durant lesquelles j'ai siégé à ses côtés au sein de la Communauté d'agglomération, puis aujourd'hui de Dijon Métropole, j'ai découvert un homme animé par l'envie de rendre service à ses concitoyens.
Homme engagé, je retiendrai de lui le travail remarquable qu'il a réalisé pour permettre la réalisation du tramway,
ainsi que le développement de nouvelles mobilités.
Je n'oublierai pas l'homme et l'élu de proximité qu'il était.
À sa famille, à tous ces proches,
Je leur présente mes très sincères condoléances.
José Almeida, Maire de Longvic, Vice-président de Dijon Métropole

L'union Départementale de la CGT a ouvert un registre de condoléances


C'est avec une grande tristesse que l'Union départementale CGT Côte d'Or a appris la disparition d'André Gervais, ancien secrétaire général de notre organisation de 1986 à 1998.
Métallo chez Peugeot à Dijon, il s'était syndiqué à la CGT dans la dynamique du mouvement social de Mai 1968. Il prendra très vite des engagements qui le conduiront de la première responsabilité de son syndicat, à celle de l'Union locale de Dijon.
Membre de la Commission Exécutive de l'Union départementale CGT de Côte d'Or, il est élu Secrétaire général en 1986. Il occupera différents mandats partout où les intérêts des salariés étaient discutés.
De part sa responsabilité, il aura contribué aux travaux du comité régional Bourgogne et entretenu des relations fortes et un respect mutuel avec les militants de sa génération des 4 départements Bourguignons.
Son mandat syndical terminé à l'âge de 48 ans, il orientera son engagement militant vers des responsabilités politiques.
Il était toujours syndiqué à la section des retraités des métaux dijonnais.
Nous nous associons à la douleur de sa famille et ses proches et nous leur adressons toutes nos condoléances.
Conformément au souhait et en présence de la famille, la CGT participera à l'hommage public qui lui sera rendu le jeudi 13 juillet à 17h00 sur la place de la Fontaine d'Ouche.
Un registre de condoléances est ouvert à la Bourse du Travail, 17 rue du Transvaal à Dijon.