samedi 26 mai 2018
Nathalie Koenders dévoilera la plaque Place de la Fontaine d’Ouche dite «Place André Gervais», en hommage à l'emblématique adjoint décédé en juillet dernier.
Questions à...
Médecin régulateur au Samu 21 et conseiller départemental, Christophe Avena décrit les difficultés des médecins régulateurs, confrontés à une augmentation continue des appels. Sans se prononcer sur le contenu de la conversation entre le Samu de Strasbourg et Naomi Musenga, il note une anomalie dans cette affaire, symptomatique d'un manque de médecins régulateurs.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

DIJON : La mémoire des victimes de la déportation commémorée à la gare

16/07/2017 14:42Imprimer l’article
C'est dans la cour de la gare SNCF qu'à l'occasion des 75 ans de la rafle du Vel d'hiv s'est déroulée ce dimanche matin une cérémonie commémorative «à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat Français et d'hommage aux "Justes" de France».
La «cérémonie commémorative à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat Français et d'hommage aux "Justes" de France» c'est déroulée ce dimanche matin 16 juillet dans la cour de la gare SNCF de Dijon.
Cette journée nationale de commémoration est fixée au 16 juillet si c'est un dimanche, ou au dimanche suivant. Elle correspond à la date anniversaire des rafles des 16 et 17 juillet 1942, au cours desquelles près de 13.000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue, dont plus de 8.000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver (le Vél' d'Hiv) avant d'être déportées.

Les 21 noms des déportés de Côte-d'Or égrenés


Ainsi, ce matin à Dijon, comme un peu partout en France, le moment mêlait solennité et émotion. Emotion d'entrée quand, après l'arrivée de Pauline Jouan, sous-préfète et directrice de cabinet de la préfète, accueillie par le Commandant Christophe Simon, maître de cérémonie, les vingt-et-un noms, âges et lieux d'arrestation des personnes déportées au cours du mois de juillet 1942 dans le département ont été lus par Sylvain Blandin, pour l'association Mémoire(s) Vive(s).
Une prière des Morts a ensuite été lue par le rabbin Simon Sibony, suivie d'un discours d'Israël Cemachovic, président de l'association cultuelle israélite.
Pauline Jouan, au nom de l'Etat qu'elle représentait, a ensuite donné lecture du message ministériel (à lire en intégralité ci-dessous).

Nombreuses gerbes déposées


Vint ensuite le moment des dépôts de gerbes : par les associations d'abord, représentées par messieurs Cemachovic et Blandin. Par les autorités militaires également, à savoir le commandant Nicolas Duchateau (représentant le 511e RT), le commandant Frédéric Jacotot (représentant le DM) et le capitaine Thierry Drouard (représentant la région et le groupement de gendarmerie). Par les autorités politiques ensuite, l'adjointe au maire Elizabeth Revel, la conseillère régionale Saliha M'Piayi, la conseillère départementale Anne Erschens, le sénateur Alain Houpert et les députés des trois circonscriptions dijonnaises Didier Martin, Rémi Delatte et Fadila Khattabi. Enfin, Pauline Jouan a déposé la dernière gerbe.
Le clairon de Gabriel Bosset a ensuite retenti, annonçant la minute de silence par la sonnerie aux morts, avant que la Marseillaise ne vienne conclure la cérémonie.
Nicolas Richoffer

Le message ministériel, lu dans toute la France :